Publié le Un commentaire

Les 25 vertus de la bière

Une Lager glacée vous rafraîchira pendant un après-midi d’été chaud. Alors qu’une bonne Porter vous réconfortera plus efficacement qu’un câlin devant un feu de cheminée au cours d’une froide nuit d’hiver. Mais boire une bière a aussi des bienfaits sur la santé que peu de gens connaissent. Bien sûr, les personnes qui font attention à leur ligne ont tendance à éviter cette fameuse boisson au malt à cause de sa haute teneur en calorie

En effet, le nombre de calories pour une bière varie de 100, pour une bière légère, à quelques 220 calories pour une bière au malt, du style d’une Olde English High Gravity. Évidemment, boire plusieurs bières par jour conduit assurément à des abdos Kronenbourg ! Mais ce n’est pas une raison pour faire vœu de sobriété.

Voici 12 bienfaits de la bière qui vont vous surprendre :

1. Mieux contrôler sa consommation d’alcool

La bière a l’avantage d’être conditionnée en bouteille. C’est ainsi plus facile de se limiter à n’en boire qu’une seule ou au moins de savoir combien vous en avez bu !

2. La bière est riche en vitamines B

Grâce à sa levure, la bière est riche en vitamines B(B1, B2, B6 et B12).. Une bière non filtrée comporte un taux élevé de vitamines B3, B6 et d’acide folique. La vitamine B3 aide à la réparation des cellules et la B6 diminue les syndromes prémenstruels. L’acide folique est aussi reconnu pour diminuer les risques de cancer du colon. Pour exemple, une étude néerlandaise a constaté que les buveurs de bière avaient des niveaux de vitamine B6 de 30% plus importantes que leurs homologues ne buvant pas de bière et de deux fois plus importantes que les buveurs de vin.

La bière est également abondamment pourvue de vitamines B12 qui est un facteur anti-anémique présent dans très peu d’aliments.

3. Elle a une teneur élevée en fibres

La bière contient naturellement des fibres, qui agissent comme un laxatif naturel. La bière (en particulier les bières sombres) contient jusqu’à un gramme de fibres solubles dans chaque verre de 30 cl : contrairement au vin, par exemple, qui n’en contient pas. Or, les fibres ont un rôle important dans le transit intestinal (une carence en fibres peut conduire à des troubles gastriques et intestinaux : constipation ou diarrhée).

4. La bière : pour une meilleure digestion

Les fibres ralentissent aussi la vitesse à laquelle notre estomac élimine la nourriture. Résultat, cela réduit l’appétit. Donc pour éviter de trop manger, accordez-vous une bière avant le repas.

5. Elle réduit le stress

La bière protège du stress et des attaques cardiaques. Une consommation modérée d’alcool peut réduire le stress et l’anxiété qui sont des facteurs de maladies du cœur. Selon la Mayo Clinic, l’alcool diminue le risque d’avoir une attaque cardiaque et un accident vasculaire cérébral. Qu’est-ce qu’une consommation modérée ? Chez une femme, c’est environ 360 ml et chez un homme 720 ml d’alcool. Ne dépassez donc pas cette quantité. Des chercheurs de l’université de Montréal ont établi que deux verres de bière par jour diminuent le stress ou les angoisses liées au travail.

6. Les buveurs de bière ont moins de risques d’avoir un diabète de type 2

De nombreuses études scientifiques ont démontré que les buveurs de bière ont un risque d’avoir un diabète de type 2 inférieur de 30 % au reste de la population qui s’abstient de boire de la bière. Selon une étude de Harvard, les hommes qui boivent 1 ou 2 verres de bière par jour réduisent de jusqu’à 25 % le risque de développer un diabète de type 2. Le Dr Michel Joosten a mené son impressionnante étude sur pas moins de 38 000 hommes d’âge mûr. Il a observé que l’alcool de la bière augmente la sensibilité à l’insuline, ce qui a un effet positif sur la prévention du diabète. De plus, la bière est riche en fibres alimentaires solubles. Ces fibres d’origine végétale régulent le taux de sucre dans le sang et jouent un rôle alimentaire important chez les personnes atteintes de diabète.

7. Les buveurs de bière ont moins de risques d’avoir des calculs biliaires

Boire de la bière est associé à un risque moindre de développer des calculs biliaires, selon la Mayo Clinic. Les calculs biliaires sont constitués de cholestérol, de bile et de bien d’autres choses qui provoquent des douleurs à l’estomac. Et personne n’a envie de vivre ça…

8. La bière a des vertus antimicrobiennes

Le houblon, ces fleurs amères utilisées dans le brassage de la bière, sont connues pour être des antimicrobiens, ce qui pourrait permettre de lutter contre certaines maladies.

9. La bière, c’est bon pour les muscles

Le houblon comporte des éléments qui évitent aux muscles de se détériorer. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on conseille de boire une bière pour éviter les courbatures après le sport.

10. La bière améliore la mémoire

Elle a taux élevé de silicium Boire 2 bières par jour pourrait aider à la prévention de la maladie d’Alzheimer, selon une étude réalisée en 2007 à l’Université de Alcala en Espagne. Les buveurs de bière présentent un risque plus faible de développer un trouble cognitif, tels que la maladie d’Alzheimer et la démence. Selon plusieurs études, dont certaines remontant jusqu’en 1977, la bière réduit le risque de ces troubles cognitifs jusqu’à 23 %. Cependant, ​les chercheurs ne savent toujours pas pourquoi la bière a le pouvoir de lutter contre les troubles cognitifs. Pourtant les statistiques parlent d’eux-même car au total, ces études ont été menées sur plus de 365 000 personnes. Une théorie suggère qu’une consommation modérée d’alcool améliorerait la circulation sanguine et donc le métabolisme du cerveau. Une autre explication probable est liée à la haute teneur en silicium de la bière. En effet, les chercheurs pensent que le silicium protège le cerveau en atténuant les effets nocifs de l’aluminium dans le corps, qui est l’une des causes probables d’Alzheimer.

11. La bière : bonne pour les os!

Boire modérément de la bière est bon pour la densité osseuse. Une étude de 2009 a conclu que les niveaux élevés de silicium dans la bière peuvent être bons pour votre densité osseuse. La bière pourrait permettre de conserver des os solides. Des chercheurs de l’Université de Tufts ont découvert un lien entre la consommation de bière et une haute densité osseuse. Mais selon la même étude, la consommation excessive d’alcool conduit à une perte de la densité osseuse.

Différentes études ont montré que la bière a une forte teneur en silicium. Cela favorise la connexion entre les muscles et les tissus osseux et augmente la densité osseuse. La bière brune en particulier, avec sa grande quantité de houblon, contient du silicium. Une consommation modérée de bière brune peut effectivement prévenir du développement de l’ostéoporose. Conclusion, buvez avec modération !

12. La bière empêche la formation des caillots de sang

Les ingrédients contenus dans la bière préviennent la formation des caillots dans le sang.

13 La bière protège contre les infarctus

Un buveur de bière a 40 à 60% moins de risques de faire un infarctus que les gens qui n’en boivent jamais. La bière peut réduire le risque de maladies cardiaques Le vin rouge est souvent présenté comme un bon choix d’alcool pour la santé. Mais une étude de Kaiser Permanente y met un bémol. L’incidence des maladies du cœur pour les buveurs de bière restent toujours plus bas que pour les buveurs de vin ou de whisky. Des chercheurs de l’université de Scranton en Pennsylvanie ont découvert que les bières de type ale (bière brune à haute fermentation) et de type stout (telle que la Guiness) peuvent diminuer le risque d’une crise cardiaque. L’athérosclérose est une affection des parois artérielles, qui s’épaississent à cause du cholestérol et autres matières grasses. Selon l’Université d’Harvard, plus de 100 études ont déterminé un lien entre la consommation modérée de bière et la réduction du risque d’attaque cardiaque allant de 25 à 40%.

14. Cela facilite le lien social

Boire une bière de temps en temps peut aussi avoir des avantages en société. Une bière peut vous aider à vous détendre pour un premier rendez-vous galant, une réunion de famille ou un événement de réseautage. L’alcool peut aussi augmenter le courage et l’aptitude à bavarder facilement avec des inconnus, selon une étude de l’Université de Washington. Malheureusement, certaines personnes ne s’arrêtent pas à 1 seule bière. Pourquoi ? Car elles pensent que si 1 bière a des bienfaits sur eux, alors en boire d’autres aura certainement encore plus de bienfaits… Mais nous savons tous que boire plus de bière ne nous rend ni plus charmant ni plus attractif. Et tout le monde sait comment cette histoire se termine…

15. réduit de 40 % le risque des calculs rénaux

Une étude Finlandaise a constaté que la bière avait plus d’avantages rénaux que les autres boissons alcoolisées. En effet, chaque bouteille de bière consommée réduit le risque de développer des calculs rénaux de 40%. Selon une étude de 2015 de l’Institut national de Santé publique d’Helsinki, le risque de développer des calculs rénaux diminue avec l’augmentation de la consommation de bière. L’équipe de chercheurs du Dr Tero Hirvonen a mené une étude minutieuse sur 27 000 hommes d’âge mur.

16. La bière : contre le mauvais cholestérol

Les fibres contenues dans la bière aident également à réduire vos niveaux de mauvais cholesterol (LDL). Des scientifiques ont prouvé que la consommation de bière contribue à augmenter le taux de bon cholestérol grâce à l’éthanol qu’elle contient. Deux bières par jour peuvent avoir un effet positif sur le taux de cholestérol..

17 . La bière : un bon remède contre l’insomnie

La bière contient de l’acide nicotinique et du lactoflavin, tous deux connus pour favoriser le sommeil !!! La bière est un somnifère naturel, notamment les bières de type ale, stout et lager (bière à fermentation basse). Dans le cerveau, ces bières stimulent la production de la dopamine, une molécule prescrite en traitement aux personnes souffrant d’insomnie. Une simple gorgée de bière suffit à augmenter les niveaux de dopamine dans le cerveau, selon une étude de la faculté de médecine de l’université de l’Indiana. Par conséquent, les buveurs de bière sont plus calmes et détendus. Pour profiter des bienfaits de la bière contre l’insomnie, les chercheurs précisent qu’une petite dose de 15 ml est suffisante, soit l’équivalent d’une cuillère à café.

18. La bière : remède contre les rhumes

Boire de la bière chaude est un très bon remède contre les rhumes! En effet, l’orge chauffée améliore la circulation sanguine et la respiration, elle aide également contre les douleurs articulaires et renforce votre système immunitaire.

Comment faire? Réchauffez une bouteille de bière au bain-marie et ajoutez-y ensuite quatre petites cuillères de miel.

19. La bière réduit les risques d’un AVC

La faculté de médecine de Harvard et l’American Heart Association (un organisme américain de soins cardiaques) ont tous deux mené des études sur les personnes qui boivent une quantité modérée de bière. Elles ont conclu que les buveurs de bière réduisent le risque d’un AVC jusqu’à 50 %, en comparaison aux non-buveurs. Les accidents vasculaires cérébraux les plus courants se produisent lorsqu’un caillot sanguin bloque la circulation de sang et d’oxygène vers le cerveau. Or, lorsque vous buvez de la bière, vos artères deviennent plus souples, augmentant ainsi le flux sanguin de manière significative. Par conséquent, boire de la bière empêche la formation des caillots sanguins. Et résultat, le risque d’un AVC réduit aussi exponentiellement.

20. La bière réduit le risque de la cataracte

Tout le monde sait que boire trop de bière rend la vision trouble. En revanche, à dose thérapeutique, la bière peut être hautement bénéfique à la santé de vos yeux ! Des chercheurs de l’université de Western Ontario ont démontré que la haute teneur en antioxydants de la bière, particulièrement les bières de type ale et s​tout, réduit le risque des maladies mitochondriales. En quelque sorte, les mitochondries sont les « centrales énergétiques » des cellules, convertissant le glucose en énergie. La cataracte résulte d’une lésion des mitochondries du cristallin de l’œil. Les antioxydants protègent les mitochondries de ces lésions. Par conséquent, les chercheurs de cette étude recommandent 1 verre de bière quotidien pour éviter les visites chez l’ophtalmo.

21. La bière pourrait lutter contre le cancer

La bière pourrait-elle aider à guérir du cancer ? C’est ce que pense une équipe de chercheurs scientifiques de l’université d’Idaho. Ces chercheurs ont présenté leurs résultats lors d’une conférence de la American Chemical Society (société savante américaine active dans le domaine de la chimie). Ils indiquent que le houblon, un des ingrédients principaux de la bière, serait efficace pour lutter contre le cancer et les maladies inflammatoires. En effet, l’humulone et la lupuline, 2 composants du houblon, possèdent la propriété d’arrêter la croissance bactérienne et des maladies bactériennes. Par conséquent, des recherches sont en cours pour trouver un moyen d’extraire ces composants du houblon ou de les synthétiser en laboratoire.

Des scientifiques allemands ont trouvé que le xanthohumol contenait du houblon qui peut prévenir la consommation excessive de testostérone, un facteur de risque important dans le cancer de la prostate. Dans le même temps, les chercheurs tentent d’examiner le xanthohumol tout seul et de l’introduire dans la recherche contre le cancer.

22. La bière aide à perdre du poids

Ce bienfait peut vous paraître contradictoire, vu la fameuse bedaine des gros buveurs de bière ! Cependant, des chercheurs de l’université d’État de l’Oregon pensent réellement que la bière peut aider à perdre des kilos en trop. Leur étude démontre que le xanthohumol, un composant végétal présent uniquement dans le houblon, réduit considérablement les risques du syndrome métabolique. Cette maladie est associé à l’obésité, l’hypertension, l’hyperglycémie et aussi à la diminution des taux du « bon » cholestérol, les lipoprotéines de haute densité (HDL). Toutefois, pour profiter des bienfaits de cette molécule « miracle », les chercheurs estiment qu’il faudrait boire plus de 3 500 pintes de bière par jour.

23. La bière nous protège de la démence.

Cela peut paraître étrange de consommer de l’alcool pour combattre la démence ! Toutes les personnes ayant déjà eu un blackout à cause de l’alcool doivent secouer la tête énergiquement. Mais le xanthohumol précédemment mentionné aide à prévenir le stress oxydant, l’un des facteurs de la démence. De fait, la consommation de bière (avec modération) vous aide à garder toute votre tête.

24. La bière plus efficace que le paracétamol pour combattre la douleur ?

Selon une nouvelle étude britannique, boire deux pintes de bière seraient plus efficaces pour combattre la douleur que prendre des analgésiques comme le paracétamol. Vous avez mal à la tête ? Ou des courbatures ? Et si vous preniez une bière pour vous soulager ? Ce conseil n’est pas aussi absurde qu’il n’y parait. En une certaine quantité, l’alcool lutterait en effet plus efficacement contre la douleur que les médicaments classiques. C’est du moins ce qu’affirme une étude britannique publiée fin 2016 dans la revue The Journal of Pain. Pour en arriver là, les auteurs de l’étude, des scientifiques de l’Université de Cambridge, ont analysé les résultats de 18 expériences incluant quelque 400 participants. Ces expériences consistaient à évaluer l’effet de différentes boissons alcoolisées et non-alcoolisées sur la douleur en matière de seuil et/ou d’intensité de souffrance. A l’issue de leur méta-analyse, les scientifiques ont constaté qu’une alcoolémie d’environ 0,8 gramme par litre produisait une « légère élévation du seuil de douleur » et une « réduction importante à modérée de l’intensité de la douleur ». Cette alcoolémie correspond à la consommation d’environ trois-quatre verres d’alcool ou deux pintes de bière.

L’alcool, un analgésique inefficace Ces résultats « suggèrent que l’alcool est un analgésique efficace qui fournit une réduction cliniquement significative de l’intensité de la douleur », écrivent les chercheurs. Néanmoins, l’étude ne permet pas de déterminer comment l’alcool réduit la douleur, par exemple s’il affecte les récepteurs du cerveau ou s’il agit plutôt sur l’anxiété qui accroit la sensation de douleur. Interrogé par The Sun, le Dr Trevor Thompson qui a dirigé l’équipe a résumé : « Nous avons trouvé des preuves solides que l’alcool est un anti-douleur efficace. Il peut être comparé aux opioïdes comme la codéine et son effet est plus puissant que celui du paracétamol ». Néanmoins, les scientifiques tiennent à rester prudents. Cette étude ne signifie évidemment pas qu’il faut opter pour une pinte de bière au moindre mal de tête. A titre de comparaison, une alcoolémie de 0,08 g/l correspond au taux légal autorisé au Royaume-Uni ou au Canada. Mais il dépasse celui autorisé en France fixé à 0,05 g/l. De même, l’étude ne signifie pas non plus que l’alcool est bon pour la santé.

25. La bière rend la peau plus belle

Bonne nouvelle pour le sexe féminin! Certaines vitamines présentes dans la bière régénèrent la peau et jouent un rôle positif sur les pigments. Votre peau est donc plus lisse et plus souple.

Convaincue? Alors c’est parti!

Deux bières pour la mémoire, deux pour la digestion, une autre pour les os, encore une pour les reins et le reste pour lutter contre le froid…Normalement avec ça, on devrait être en bonne santé…

… Non ???? …….de toutes façons cela se termine toujours par une mise en bière

Publié le Laisser un commentaire

Café : des vertus insoupçonnées ?

a découvrir: Le guide pratique pour savoir faire n’importe quel type de café.

Café noir, déca, expresso, la boisson torréfiée a construit sa réputation sur son effet excitant. Mais ses actions sur l’organisme sont bien plus vastes ! Face à la migraine, aux calculs biliaires ou à la maladie de Parkinson, les précieux grains de café dévoilent leurs nombreuses vertus. Petit plongeon dans la tasse.

Café noir, déca, expresso, la boisson torréfiée a construit sa réputation sur son effet excitant. Mais ses actions sur l’organisme sont bien plus vastes ! Face à la migraine, aux calculs biliaires ou à la maladie de Parkinson, les précieux grains de café dévoilent leurs nombreuses vertus. Petit plongeon dans la tasse.

Le café, boisson riche en caféine multiplie les propriétés. Connaissez-vous tous ses bienfaits sur la santé ?

Le café est une boisson riche en caféine, et les effets de cette dernière sont sérieusement étudiés depuis quelques années, afin d’en identifier les différentes propriétés.

La teneur en caféine dépend du type de café :

L’arabica, plus onéreux que le robusta, contient plus de saveur et moins de caféine. C’est pour cette raison que l’on trouve souvent des mélanges d’arabica et de robusta.

La teneur en caféine dépend du mode de préparation :

Lors de la préparation d’un café, plus la durée de contact avec l’eau est grande, plus le taux d’extraction de la caféine est important. Donc, contrairement à une idée préconçue, un expresso allongé sera plus excitant qu’un café serré, car la durée de contact eau/café est plus importante. De plus, plus la surface de contact entre le café et l’eau est augmentée, par exemple en moulant le café plus fin, plus le café obtenu aura un taux de caféine élevé.

Certaines maladies très graves semblent aussi sensibles à la caféine. Une étude récente montre que le risque de contracter la maladie de Parkinson est diminué chez les consommateurs de café, sans que les mécanismes soient entièrement connus.

Cette étude se vérifie aussi pour certains cancers, notamment le cancer du sein chez la femme ainsi que les formes les plus dangereuses du cancer de la prostate chez l’homme qui sont clairement moins fréquents chez les consommateurs de café

SELON PLUSIEURS ÉTUDES

On considère qu’il n’y a pas de risque pour un adulte en bonne santé jusqu’à 400 mg/jour, ce qui correspond tout de même à au moins 5/6 cafés.

Sachant que toutes les recherches évoquées concernent des consommations en dessous des 400 mg par jour, il semble donc raisonnable de consommer 3 à 4 cafés par jour, afin de minimiser les problèmes et d’optimiser les effets du café

Les scientifiques aiment le café ! Si la caféine excite particulièrement l’attention des chercheurs, d’autres éléments comme les antioxydants sont aussi à l’étude.

Vigilance garantie !

Principal motif de consommation du café : la recherche d’un effet stimulant. La caféine allonge en effet la durée de vigilance et retarde l’apparition de la sensation de fatigue, notamment lors des tâches intellectuelles ou répétitives. Cette substance agit aussi positivement sur la conduite automobile : des études scientifiques ont montré qu’elle améliore les réflexes et la perception visuelle1. Mais ces effets varient fortement selon la sensibilité des individus et s’avèrent plus marqués chez les petits consommateurs de café.

Une boisson peu calorique

En parfait stimulant de l’organisme, la caféine entraîne même une augmentation des dépenses énergétiques de base ! Respiration, maintien de la posture, activité intellectuelle consomment alors 16 % d’énergie en plus lorsque le corps est sous l’emprise de la caféine. Mais cette dépense ne représente pas pour autant un pouvoir « amaigrissant » du café ! La boisson est de toute façon très peu calorique, puisqu’une tasse de café apporte seulement 2 à 5 kcal. A condition de le boire sans sucre bien sûr !

Digestif et anti-migraineux

En France, le café pris après le repas est une véritable institution. Cette tradition se base sur un effet réel de la caféine puisque celle-ci facilite la digestion en augmentant la sécrétion de salive et d’enzymes digestives et en favorisant le transit intestinal. Ce breuvage reste néanmoins déconseillé aux personnes souffrant d’une pathologie à l’œsophage ou à l’estomac.

Le café est aussi réputé pour son action anti-migraineuse ! Car la caféine exerce une constriction des vaisseaux sanguins du cerveau, ce qui a pour effet une diminution de l’intensité et de la durée des migraines. Associée au paracétamol ou à l’aspirine, elle entraîne également un effet analgésique plus intense.

Dopé au café ?

La caféine peut aussi influencer la performance sportive : au niveau du système nerveux, elle facilite la vigilance et entraîne une augmentation de la fréquence cardiaque. Au niveau du tissu adipeux, elle mobilise les graisses comme principale source d’énergie au cours d’un effort physique. Ce qui permettrait d’économiser les réserves musculaires de glycogène et de ralentir l’apparition de fatigue ! Par ailleurs, la caféine agit indirectement sur les muscles en augmentant la force de contraction musculaire. Tous ces bénéfices sont relevés pour une consommation modérée de café, soit l’équivalent de 2 à 3 tasses. Inutile donc, pour le sportif, d’en boire des litres avant une compétition !

Un antioxydant de choix

Outre la caféine, le café contient des substances dites antioxydantes, dont les propriétés sont de plus en plus étudiées. Ces polyphénols agissent comme protecteurs face au vieillissement cellulaire et aux mutations des cellules à l’origine de cancers. Les propriétés antioxydantes du café sont ainsi parmi les plus élevées de toutes les boissons, avec le thé. Pour autant, le rôle de l’expresso dans la prévention du cancer du côlon n’est pas encore élucidé. Face au cancer le plus fréquent d’Europe, les chercheurs restent cependant unanimes : la consommation de café ne présente aucun risque d’apparition ou d’aggravation.

Une protection contre Parkinson ?

L’effet positif de la caféine semble se confirmer dans la maladie de Parkinson, trouble neurodégénératif qui touche 3 % des sujets de plus de 65 ans. De nombreuses études de population avaient déjà permis d’observer une fréquence moindre de la maladie chez les buveurs de café réguliers. Le facteur de protection est estimé à environ 30 % pour les sujets consommant au moins deux tasses de café par jour. Si le mode d’action reste encore imprécis, de récents travaux expérimentaux ont mis en évidence un mécanisme neuroprotecteur : la caféine agirait directement au niveau de certaines parties du cerveau impliquées dans le contrôle du mouvement, ce qui améliorerait les capacités motrices des patients atteints

2.Fini les calculs

La caféine offrirait également une protection contre les calculs biliaires. Une vaste étude menée sur plus de 7 800 infirmières américaines a révélé que les femmes buvant quatre tasses de café ou plus par jour étaient 25 % moins à risque d’avoir des calculs biliaires. D’autres travaux ont montré un impact encore plus marqué chez les hommes puisque la réduction des risques pouvait atteindre 45 % !

Attention : les effets positifs du café sont liés à des doses modérées ! La consommation excessive génère des effets négatifs tels que nervosité, anxiété, agressivité, insomnie ! Alors à boire sans abuser ! Pas la peine d’en rajouter.

Publié le 5 commentaires

26 bienfaits du miel .

Avez-vous déjà remarqué le nombre de remèdes de grand-mère qui font appel au miel ? Ce n’est pas pour rien : les propriétés curatives du miel sont reconnues et utilisées depuis l’antiquité. Mais saviez-vous que plusieurs études se sont penchées sur les bienfaits du miel et son utilisation en tant que médicament ?

En Amérique et au Canada, plusieurs maisons de soins infirmiers ont traités des patients avec succès et ont trouvé, qu’en vieillissant, les artères et les veines perdent leur flexibilité et s’obstruent; le miel et la cannelle revitalisent les artères et les veines.

Nous avons sélectionné pour vous 26 bienfaits du miel qui sont scientifiquement prouvés.

Chaque miel a son champ d’action bien particulier, le miel est efficace s’il est cru : si vous voulez qu’il soit efficace, le plus important est de choisir un « bon miel ». Un miel de bonne qualité, et qui est adapté à ce que vous voulez traiter. 

Et pour ça… le miel liquide n’est pas forcément le meilleur ! En fait, plus il est cristallisé, moins il a été chauffé en général. 

Quel est la meilleure provenance (il y a des pays à éviter quand même…)

Le miel de tournesol, pour toutes les problématiques osseuses (c’est le plus riche en calcium)…  🙂 

MALADIES CARDIAQUES:

Faites une pâte en mélangeant le miel et de la cannelle en poudre, appliquer sur du pain, plutôt que de la gelée ou de la confiture, et mangez en régulièrement pour le petit déjeuner.

Cela réduit le taux de cholestérol dans les artères et sauve le patient de crise cardiaque.

Ainsi ceux qui ont déjà eu une crise, s’ils font cela tous les jours, ils seront gardés à bonne distance d’une nouvelle attaque.

L’utilisation régulière de cette pâte soulage la perte du souffle et renforce les battements du cœur.

ARTHRITE:

Les patients souffrants d’arthrite peuvent prendre tous les jours, matin et soir, une tasse d’eau chaude avec deux cuillères de miel et une petite cuillère à café de cannelle en poudre.

Si elles sont prises régulièrement, même l’arthrite chronique peut être guérie.

Dans une récente recherche menée à l’Université de Copenhague, il a été constaté que, lorsque les médecins traitent leurs patients avec un mélange d’une cuillère à soupe de miel et une demi cuillère à café de cannelle en poudre avant le petit déjeuner, ils ont constaté que dans l’intervalle d’une semaine, sur les 200 personnes qui ont été traitées, pratiquement 73 patients étaient totalement soulagés de la douleur, et en un mois, presque tous les patients qui ne pouvaient pas marcher ou se déplacer à cause de l’arthrite, on commencé à marcher sans douleur.

Mettre deux cuillères à soupe de cannelle en poudre et une cuillère à café de miel dans un verre d’eau tiède et boire. Cela détruit les germes dans la vessie.

voir aussi les bienfaits de la cannelle

Régule le transit intestinal

Le miel est un laxatif naturel et doux qui respecte la flore intestinale et combat aussi les parasites. Pour tirer le meilleur parti de cet atout, préparez-vous tous les matins un verre d’eau tiède dans lequel vous ajoutez une cuillerée à soupe de miel d’acacia et le jus d’un demi citron. C’est un cocktail détonnant pour votre transit, lequel renforce aussi vos défenses immunitaires et vous donne de l’énergie pour toute la journée.

MAL DE DENT:

Faites une pâte d’une cuillère à café de cannelle en poudre et de cinq cuillères à café de miel et d’appliquer sur la dent douloureuse. Cela peut être appliqué trois fois par jour jusqu’à ce que le mal s’arrête.

Favorise le sommeil

Le miel est aussi connu pour ses propriétés sédatives. Il peut faciliter votre endormissement si vous choisissez du miel de tilleul : diluez une cuillerée à café de ce miel dans un verre d’eau tiède et buvez-le une heure avant de vous coucher.

CHOLESTÉROL:

Deux cuillères à soupe de miel et trois cuillères à café de cannelle en poudre mélangé dans 16 onces de thé, données à un patient ayant un taux de cholestérol élevé on réduit le niveau de cholestérol dans le sang de 10 pour cent en deux heures. Comme il a été mentionné pour les patients arthritiques, si on en prend trois fois par jour, tous ceux qui souffrent de cholestérol chronique seront guéris. Selon les informations reçues dans ce journal, le miel pur pris quotidiennement avec de la nourriture, soulage le cholestérol.

Mieux digérer et lutter contre les virus

Le miel de thym détend l’appareil digestif après un repas copieux. Vous pouvez en mettre dans une tisane après les repas. Ce miel a aussi le pouvoir de donner plus de tonus à l’organisme. C’est donc l’ingrédient idéal pour freiner le développement d’un rhume ou d’un mal de gorge.

GRIPPE:

Le thym, c’est mieux si vous avez des soucis ORL

Le miel soulage la toux Des chercheurs de l’université d’État de Pennsylvanie ont analysé les effets du miel sur la toux des enfants. Dans l’étude, les chercheurs ont comparé l’efficacité du miel à celle du dextrométhorphane, un des médicaments contre la toux les plus utilisés. Le résultat ? Le miel est encore plus efficace que le dextrométhorphane pour calmer les toux nocturnes des enfants. Par ailleurs, les chercheurs ont aussi constaté que les enfants qui prennent du miel ont une meilleure qualité de sommeil. Une autre étude, publiée dans la revue médicale américaine Pediatrics, s’est intéressée aux bienfaits du miel sur la toux. Les chercheurs ont examiné 270 enfants enrhumés, âgés de 1 à 5 ans, qui présentaient tous les symptômes de la toux nocturne. Les chercheurs ont trouvé que les enfants à qui l’on donnait 2 cuillères à café de miel avant le coucher avaient des quintes de toux moins fréquentes et moins aiguës (en comparaison aux enfants à qui l’on ne donne pas de miel). Par ailleurs, les enfants qui prennent du miel sont moins susceptibles d’avoir le sommeil perturbé.

MAUX D’ESTOMAC:

Le miel pris avec de la cannelle en poudre guérit des maux d’estomac et des ulcères d’estomac.

Traite les aphtes et les gingivites

Le miel de Manuka, un arbrisseau qui pousse en Nouvelle-Zélande, est une véritable panacée pour soigner les aphtes et les gingivites, en raison de ses propriétés antiseptiques décuplées. Gargarisez-vous avec un verre d’eau tiède dans lequel vous aurez dilué une cuillerée à café de miel de Manuka. Recrachez le liquide après quelques minutes de gargarismes car il contient toutes les bactéries que le miel aura éliminées.

GAZ:

Selon les études réalisées en Inde et au Japon, il est dit que si du miel est pris avec de la cannelle en poudre, l’estomac est soulagée de gaz.

SYSTÈME IMMUNITAIRE:

L’usage quotidien du miel et de la cannelle en poudre renforce le système immunitaire et protège le corps contre les bactéries et les attaques virales. Les scientifiques ont constaté que le miel contient diverses vitamines et du fer en grandes quantités. L’utilisation constante de miel renforce les globules blancs (système immunitaire) pour lutter contre les bactéries et les maladies virales. Saupoudrés la cannelle en poudre sur deux cuillères à soupe de miel avant de prendre de la nourriture soulage l’acidité et digère le plus lourd des repas.

Renforce les globules blancs

–    En massage, il aide le corps à se débarrasser de ses toxines, qu’il absorbe au fur et à mesure des mouvements.

Le miel est un traitement prometteur et abordable contre l’abaissement du taux de globules blancs suite à une chimiothérapie. Dans une étude, des chercheurs ont donné du miel (2 cuillères à café chaque jour pendant le traitement de chimiothérapie) à des patients cancéreux qui courent un haut risque de neutropénie (un trouble caractérisé par un taux de globules blancs trop bas). Le résultat : 40 % des patients n’ont plus eu aucun épisode de neutropénie. Bien évidemment, ces études doivent être confirmées par d’autres, mais le miel a énormément de potentiel dans le traitement de la neutropénie.

Soulage les allergies saisonnières

Beaucoup de personnes ont recours au miel pour soulager les symptômes de l’allergie saisonnière. Ce n’est pas surprenant quand on tient compte de ses puissantes propriétés anti-inflammatoires et de son pouvoir apaisant contre les quintes de toux. Cependant, les chercheurs n’ont pas encore trouvé de preuves scientifiques qui confirmeraient l’efficacité du miel contre les symptômes de l’allergie saisonnière. Même si les études n’ont pas encore totalement confirmé que le miel est un remède efficace contre les allergies, ne sous-estimez jamais le pouvoir de guérison de l’effet placebo !

Améliore la mémoire

Des chercheurs ont examiné les effets de 3 traitements différents sur 102 femmes en bonne santé qui ont atteint l’âge de la ménopause. Ces femmes ont suivi soit un traitement à base de miel (20 gr de miel par jour), soit un traitement hormonal substitutif (à base d’estrogène et de progestérone) soit aucun traitement du tout. Après 4 mois, les chercheurs leur ont fait passer un test de mémoire à court terme. Sur 15 nouveaux mots à apprendre, les femmes qui suivent le traitement au miel ou le traitement hormonal se rappellent d’un mot supplémentaire. Cela dit, on peut critiquer la validité scientifique de cette étude à cause de la petite taille de l’échantillon et de sa courte durée. Néanmoins, les résultats de cette étude sont prometteurs.

LONGÉVITÉ:

Un thé fait avec du miel et de la cannelle en poudre, lorsque pris régulièrement, arrête les ravages de la vieillesse. Prendre quatre cuillères de miel, une cuillère de cannelle en poudre et trois tasses d’eau et faites bouillir pour faire, comme un thé. Buvez 1 / 4 de tasse, trois à quatre fois par jour. Cela conserve la peau douce et fraîche et arrête le vieillissement. L’espérance de vie augmente également.

Soigne les infections urinaires

Si vous souffrez d’infections urinaires bénignes, le miel de bruyère peut vous aider à soulager vos symptômes dès qu’ils se manifestent. Buvez des tisanes (d’ortie, de préférence) sucrées au miel de bruyère (ou de tout autre miel bio) tout le long de la journée pour désinfecter et nettoyer l’appareil urinaire.

ACNÉS:

Trois cuillères à soupe de miel et une cuillère à café de cannelle en poudre pâte. Appliquer cette pâte sur les boutons avant de dormir et lavez le lendemain matin à l’eau tiède. Si c’est fait tous les jours pendant deux semaines, cela élimine les boutons de la racine.

–    En crème, il joue le même rôle « désinfectant » pour les peaux qui ont de l’acné ou de l’eczéma, si vous le mélangez avec un peu d’huile et de cire.

MALADIES DE LA PEAU:

–    Vous pouvez l’utiliser en cataplasme, directement sur les blessures (il y a tout un rituel à respecter, pour traiter les zones abîmées ou infectées, qu’on utilise même dans certains hôpitaux). Exactement comme les abeilles qui l’utilisent pour ses propriétés antibactériennes, vous pouvez l’appliquer pour éloigner les bactéries des plaies, et aider les tissus à se reconstruire. 

Appliquer le miel et la cannelle en poudre en parts égales sur les zones touchées guérit l’eczéma, la teigne et tous les types d’infections de la peau. La lavande, c’est particulièrement régénérant pour les peaux abîmées (utilisé sur une jeune femme qui souffrait d’une maladie de peau particulièrement intense, juste en cataplasme, et ça a résorbé toutes les irritations)

Atténue les taches et les cicatrices sur la peau

Si vous voulez vous débarrasser d’une cicatrice ou d’une tache disgracieuse, il vous suffit de mélanger une cuillerée à café de miel et une autre d’huile d’olive ou de noix de coco et de laissez reposer ce mélange sur la zone à traiter pendant 15 minutes. Répétez cette opération tous les jours et l’apparence de votre imperfection se sera nettement estompée. Le miel de thym est ici le mieux indiqué, mais vous pouvez utiliser n’importe quel autre miel, s’il est bio.

Soulage les démangeaisons du cuir chevelu et élimine les pellicules

Des chercheurs ont étudié l’effet d’un traitement à base de miel sur des patients souffrants de dermatite séborrhéique et de pellicules. Pour le traitement, les patients ont appliqué du miel (dilué avec 10 % d’eau tiède) aux zones affectées de leur cuir chevelu. Puis, ils l’ont laissé agir 3 h avant de le rincer à l’eau tiède. Les résultats sont surprenants. Après 1 semaine de ce traitement, les démangeaisons et les plaques rouges avaient disparu chez tous les patients. Après 2 semaines de traitement, les lésions cutanées étaient complètement cicatrisées et les patients présentaient des améliorations subjectives de perte de cheveux. Avec une application hebdomadaire pendant les 6 prochains mois, aucun des patients n’a montré un signe de rechute.

Guérit les petites blessures

Plusieurs études soulignent l’efficacité du miel pour le traitement des plaies. Des chercheurs norvégiens se sont intéressés aux bienfaits de 2 variétés de miel : le Medihoney (un miel thérapeutique provenant de Nouvelle-Zélande soumis à des procédés spécifiques de purification) et du miel des forêts norvégiennes. Résultat : les 2 miels éliminent toutes les souches de bactéries qui se développent dans les plaies. Dans une autre étude, 59 personnes souffrant de plaies et d’ulcères de la jambe (dont 80 % n’avaient pas guéri avec la médecine conventionnelle) ont suivi un traitement de miel non-transformé. Résultat : une simple application topique de miel a cicatrisé les plaies et ulcères de 58 de ces 59 personnes ! Plus spécifiquement, les plaies stérilisées sont restées stériles. Les plaies et ulcères infectés ont été stérilisés après seulement 1 semaine d’applications topiques de miel. Par ailleurs, le miel est fréquemment utilisé dans les hôpitaux pour traiter les brûlures, soit par application topique ou en pansement. Les pansements sont changés toutes les 24-48 h. En application topique, on utilise entre 15 et 30 ml de miel sur la zone affectée, que l’on change toutes les 12-48 h. Le miel est recouvert d’une compresse de gaze stérile ou un pansement en polyuréthane.

Élimine les bactéries résistantes aux antibiotiques

Selon plusieurs études, le miel de qualité médicale élimine les pathogènes alimentaires tels que le colibacille (E. coli) et la salmonelle. En plus, le miel est aussi efficace pour éliminer le staphylocoque doré et le bacille pyocyanique, que l’on retrouve couramment dans les hôpitaux et les salles d’attente des médecins. Impressionnant, car ces 2 pathogènes sont résistants à la méticilline !

PERTE DE POIDS:

Quotidiennement, à jeun, le matin, une demi-heure avant le petit-déjeuner et le soir, avant de dormir, boire du miel et de la cannelle en poudre dans une tasse d’eau bouillie. Si pris régulièrement, cela réduit le poids de la personne la plus obèse. Aussi, boire régulièrement ce mélange ne permet pas d’accumuler de la graisse dans le corps.

Apporte de nombreux nutriments

Selon une étude du National Honey Board, le miel contient une diversité incroyable de vitamines et minéraux : niacine, riboflavine, acide pantothénique, calcium, cuivre, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium et zinc. Par conséquent, pensez à remplacer le sucre par du miel pour adoucir les aliments et les boissons. Pourquoi ? Car cela vous apportera plus de nutriments et moins de calories.

CANCER:

Des recherches récentes au Japon et en Australie ont révélé que le cancer avancé de l’estomac et les os ont été soignés avec succès. Les patients souffrant de ces types de cancer devraient prendre quotidiennement une cuillerée à soupe de miel avec une cuillère à café de cannelle en poudre pour un mois, trois fois par jour.

FATIGUE:

Des études récentes ont montré que la teneur en sucre du miel est plus utile, plutôt que d’être préjudiciable à la force du corps. Les personnes âgées, qui prennent le miel et la cannelle en poudre, à parts égales, sont plus éveillés et plus souple.

Le Dr Milton, qui a effectué la recherche, a déclaré qu’une demi-cuillère à soupe de miel prise dans un verre d’eau et saupoudrée de cannelle, pris à chaque jour après le brossage et l’après-midi, à environ 15:00h, lorsque la vitalité de l’organisme commence à diminuer, augmente la vitalité de l’organisme en une semaine.

Le miel de châtaigner est extrêmement efficace pour vous redonner du tonus si vous souffrez de fatigue passagère et d’un peu d’anémie. Il est riche en oligo-éléments susceptibles de renforcer un organisme affaibli. Buvez une tisane sucrée au miel de châtaigner après chaque repas pour retrouver une forme optimale.

Recharge les batteries après un entraînement De plus en plus d’athlètes consomment des boissons énergétiques, qui sont littéralement bourrées de sucre. Ces boissons leur apportent de l’énergie avant et pendant un effort physique. Et elles aident aussi à régénérer les muscles. Avec ses 17 g de glucides par cuillère à café, le miel est une excellente source d’énergie 100 % naturelle à la différence de ces boissons énergétiques. Par ailleurs, le miel est bien supérieur aux énergisants conventionnels, puisqu’il possède plein d’autres nutriments essentiels. Pour avoir plus d’énergie pendant vos séances d’entraînements, le National Honey Board recommande d’ajouter du miel dans votre bouteille d’eau. Vous pouvez aussi grignoter une barre de céréales à base de miel avant et après un entraînement. Une cuillerée à soupe de miel consommée avant toute activité sportive assez intensive vous permet d’avoir toutes les vitamines et oligo-éléments dont vous avez besoin pour rester en forme pendant et après un effort prolongé.

MAUVAIS HALEINE:

Les habitants de l’Amérique du Sud, en se levant le matin, se gargarise avec une cuillère à café de miel et de la cannelle en poudre dans de l’eau chaude, de sorte que leurs haleines restent fraîche toute la journée.

Lutte contre les allergies saisonnières

Ici, le miel agit comme un vaccin : son pollen vous donne la minuscule dose de poison dont vous avez besoin pour résister aux allergies, surtout celles du printemps. Il vous suffit de manger une cuillerée à café de miel bio trois fois par jour ou d’en sucrer vos tisanes pour renforcer vos défenses immunitaires et ne plus souffrir de rhinites à répétition.

Atténue les crises d’asthme modérées

Pris régulièrement et en petites quantités, le miel permet de désengorger les voies respiratoires et de soulager des crises d’asthme assez légères. Le miel de sapin bio est le plus indiqué pour ce type de traitement car il assainit les poumons et la gorge.

PERTE AUDITIVE:

Quotidiennement, matin et soir, le miel et la cannelle en poudre, pris à part égale rétablissent l’ouïe.

Aide l’organisme à éliminer l’alcool

Voici un bienfait qui peut intéresser les buveurs occasionnels. Selon le NYU Langone Medical Center, le miel « augmente les capacités de l’organisme à métaboliser l’alcool. Par conséquent, il aide à limiter l’intoxication et contribue à réduire le taux d’alcoolémie. »

Deux cuillerées à soupe de miel dans une tisane ou un verre d’eau tiède viendront à bout de vos excès d’alcool de la veille. Le miel agit en pompant les excès d’alcool dans l’organisme et en accélérant sa métabolisation. L’or des abeilles est aussi un excellent dépuratif du foie.

Conclusion Il y a 2 choses importantes à retenir concernant le miel :

1. D’une part, ce n’est pas parce que le miel possède des propriétés curatives extraordinaires que l’on doit ignorer son apport calorique. En effet, 1 cuillère à soupe contient tout de même 64 calories.

2. Par ailleurs, le miel n’est pas adapté pour les bébés de moins de 12 mois, car il contient une bactérie qui peut provoquer le botulisme !