Publié le Un commentaire

Les 25 vertus de la bière

Une Lager glacée vous rafraîchira pendant un après-midi d’été chaud. Alors qu’une bonne Porter vous réconfortera plus efficacement qu’un câlin devant un feu de cheminée au cours d’une froide nuit d’hiver. Mais boire une bière a aussi des bienfaits sur la santé que peu de gens connaissent. Bien sûr, les personnes qui font attention à leur ligne ont tendance à éviter cette fameuse boisson au malt à cause de sa haute teneur en calorie

En effet, le nombre de calories pour une bière varie de 100, pour une bière légère, à quelques 220 calories pour une bière au malt, du style d’une Olde English High Gravity. Évidemment, boire plusieurs bières par jour conduit assurément à des abdos Kronenbourg ! Mais ce n’est pas une raison pour faire vœu de sobriété.

Voici 12 bienfaits de la bière qui vont vous surprendre :

1. Mieux contrôler sa consommation d’alcool

La bière a l’avantage d’être conditionnée en bouteille. C’est ainsi plus facile de se limiter à n’en boire qu’une seule ou au moins de savoir combien vous en avez bu !

2. La bière est riche en vitamines B

Grâce à sa levure, la bière est riche en vitamines B(B1, B2, B6 et B12).. Une bière non filtrée comporte un taux élevé de vitamines B3, B6 et d’acide folique. La vitamine B3 aide à la réparation des cellules et la B6 diminue les syndromes prémenstruels. L’acide folique est aussi reconnu pour diminuer les risques de cancer du colon. Pour exemple, une étude néerlandaise a constaté que les buveurs de bière avaient des niveaux de vitamine B6 de 30% plus importantes que leurs homologues ne buvant pas de bière et de deux fois plus importantes que les buveurs de vin.

La bière est également abondamment pourvue de vitamines B12 qui est un facteur anti-anémique présent dans très peu d’aliments.

3. Elle a une teneur élevée en fibres

La bière contient naturellement des fibres, qui agissent comme un laxatif naturel. La bière (en particulier les bières sombres) contient jusqu’à un gramme de fibres solubles dans chaque verre de 30 cl : contrairement au vin, par exemple, qui n’en contient pas. Or, les fibres ont un rôle important dans le transit intestinal (une carence en fibres peut conduire à des troubles gastriques et intestinaux : constipation ou diarrhée).

4. La bière : pour une meilleure digestion

Les fibres ralentissent aussi la vitesse à laquelle notre estomac élimine la nourriture. Résultat, cela réduit l’appétit. Donc pour éviter de trop manger, accordez-vous une bière avant le repas.

5. Elle réduit le stress

La bière protège du stress et des attaques cardiaques. Une consommation modérée d’alcool peut réduire le stress et l’anxiété qui sont des facteurs de maladies du cœur. Selon la Mayo Clinic, l’alcool diminue le risque d’avoir une attaque cardiaque et un accident vasculaire cérébral. Qu’est-ce qu’une consommation modérée ? Chez une femme, c’est environ 360 ml et chez un homme 720 ml d’alcool. Ne dépassez donc pas cette quantité. Des chercheurs de l’université de Montréal ont établi que deux verres de bière par jour diminuent le stress ou les angoisses liées au travail.

6. Les buveurs de bière ont moins de risques d’avoir un diabète de type 2

De nombreuses études scientifiques ont démontré que les buveurs de bière ont un risque d’avoir un diabète de type 2 inférieur de 30 % au reste de la population qui s’abstient de boire de la bière. Selon une étude de Harvard, les hommes qui boivent 1 ou 2 verres de bière par jour réduisent de jusqu’à 25 % le risque de développer un diabète de type 2. Le Dr Michel Joosten a mené son impressionnante étude sur pas moins de 38 000 hommes d’âge mûr. Il a observé que l’alcool de la bière augmente la sensibilité à l’insuline, ce qui a un effet positif sur la prévention du diabète. De plus, la bière est riche en fibres alimentaires solubles. Ces fibres d’origine végétale régulent le taux de sucre dans le sang et jouent un rôle alimentaire important chez les personnes atteintes de diabète.

7. Les buveurs de bière ont moins de risques d’avoir des calculs biliaires

Boire de la bière est associé à un risque moindre de développer des calculs biliaires, selon la Mayo Clinic. Les calculs biliaires sont constitués de cholestérol, de bile et de bien d’autres choses qui provoquent des douleurs à l’estomac. Et personne n’a envie de vivre ça…

8. La bière a des vertus antimicrobiennes

Le houblon, ces fleurs amères utilisées dans le brassage de la bière, sont connues pour être des antimicrobiens, ce qui pourrait permettre de lutter contre certaines maladies.

9. La bière, c’est bon pour les muscles

Le houblon comporte des éléments qui évitent aux muscles de se détériorer. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on conseille de boire une bière pour éviter les courbatures après le sport.

10. La bière améliore la mémoire

Elle a taux élevé de silicium Boire 2 bières par jour pourrait aider à la prévention de la maladie d’Alzheimer, selon une étude réalisée en 2007 à l’Université de Alcala en Espagne. Les buveurs de bière présentent un risque plus faible de développer un trouble cognitif, tels que la maladie d’Alzheimer et la démence. Selon plusieurs études, dont certaines remontant jusqu’en 1977, la bière réduit le risque de ces troubles cognitifs jusqu’à 23 %. Cependant, ​les chercheurs ne savent toujours pas pourquoi la bière a le pouvoir de lutter contre les troubles cognitifs. Pourtant les statistiques parlent d’eux-même car au total, ces études ont été menées sur plus de 365 000 personnes. Une théorie suggère qu’une consommation modérée d’alcool améliorerait la circulation sanguine et donc le métabolisme du cerveau. Une autre explication probable est liée à la haute teneur en silicium de la bière. En effet, les chercheurs pensent que le silicium protège le cerveau en atténuant les effets nocifs de l’aluminium dans le corps, qui est l’une des causes probables d’Alzheimer.

11. La bière : bonne pour les os!

Boire modérément de la bière est bon pour la densité osseuse. Une étude de 2009 a conclu que les niveaux élevés de silicium dans la bière peuvent être bons pour votre densité osseuse. La bière pourrait permettre de conserver des os solides. Des chercheurs de l’Université de Tufts ont découvert un lien entre la consommation de bière et une haute densité osseuse. Mais selon la même étude, la consommation excessive d’alcool conduit à une perte de la densité osseuse.

Différentes études ont montré que la bière a une forte teneur en silicium. Cela favorise la connexion entre les muscles et les tissus osseux et augmente la densité osseuse. La bière brune en particulier, avec sa grande quantité de houblon, contient du silicium. Une consommation modérée de bière brune peut effectivement prévenir du développement de l’ostéoporose. Conclusion, buvez avec modération !

12. La bière empêche la formation des caillots de sang

Les ingrédients contenus dans la bière préviennent la formation des caillots dans le sang.

13 La bière protège contre les infarctus

Un buveur de bière a 40 à 60% moins de risques de faire un infarctus que les gens qui n’en boivent jamais. La bière peut réduire le risque de maladies cardiaques Le vin rouge est souvent présenté comme un bon choix d’alcool pour la santé. Mais une étude de Kaiser Permanente y met un bémol. L’incidence des maladies du cœur pour les buveurs de bière restent toujours plus bas que pour les buveurs de vin ou de whisky. Des chercheurs de l’université de Scranton en Pennsylvanie ont découvert que les bières de type ale (bière brune à haute fermentation) et de type stout (telle que la Guiness) peuvent diminuer le risque d’une crise cardiaque. L’athérosclérose est une affection des parois artérielles, qui s’épaississent à cause du cholestérol et autres matières grasses. Selon l’Université d’Harvard, plus de 100 études ont déterminé un lien entre la consommation modérée de bière et la réduction du risque d’attaque cardiaque allant de 25 à 40%.

14. Cela facilite le lien social

Boire une bière de temps en temps peut aussi avoir des avantages en société. Une bière peut vous aider à vous détendre pour un premier rendez-vous galant, une réunion de famille ou un événement de réseautage. L’alcool peut aussi augmenter le courage et l’aptitude à bavarder facilement avec des inconnus, selon une étude de l’Université de Washington. Malheureusement, certaines personnes ne s’arrêtent pas à 1 seule bière. Pourquoi ? Car elles pensent que si 1 bière a des bienfaits sur eux, alors en boire d’autres aura certainement encore plus de bienfaits… Mais nous savons tous que boire plus de bière ne nous rend ni plus charmant ni plus attractif. Et tout le monde sait comment cette histoire se termine…

15. réduit de 40 % le risque des calculs rénaux

Une étude Finlandaise a constaté que la bière avait plus d’avantages rénaux que les autres boissons alcoolisées. En effet, chaque bouteille de bière consommée réduit le risque de développer des calculs rénaux de 40%. Selon une étude de 2015 de l’Institut national de Santé publique d’Helsinki, le risque de développer des calculs rénaux diminue avec l’augmentation de la consommation de bière. L’équipe de chercheurs du Dr Tero Hirvonen a mené une étude minutieuse sur 27 000 hommes d’âge mur.

16. La bière : contre le mauvais cholestérol

Les fibres contenues dans la bière aident également à réduire vos niveaux de mauvais cholesterol (LDL). Des scientifiques ont prouvé que la consommation de bière contribue à augmenter le taux de bon cholestérol grâce à l’éthanol qu’elle contient. Deux bières par jour peuvent avoir un effet positif sur le taux de cholestérol..

17 . La bière : un bon remède contre l’insomnie

La bière contient de l’acide nicotinique et du lactoflavin, tous deux connus pour favoriser le sommeil !!! La bière est un somnifère naturel, notamment les bières de type ale, stout et lager (bière à fermentation basse). Dans le cerveau, ces bières stimulent la production de la dopamine, une molécule prescrite en traitement aux personnes souffrant d’insomnie. Une simple gorgée de bière suffit à augmenter les niveaux de dopamine dans le cerveau, selon une étude de la faculté de médecine de l’université de l’Indiana. Par conséquent, les buveurs de bière sont plus calmes et détendus. Pour profiter des bienfaits de la bière contre l’insomnie, les chercheurs précisent qu’une petite dose de 15 ml est suffisante, soit l’équivalent d’une cuillère à café.

18. La bière : remède contre les rhumes

Boire de la bière chaude est un très bon remède contre les rhumes! En effet, l’orge chauffée améliore la circulation sanguine et la respiration, elle aide également contre les douleurs articulaires et renforce votre système immunitaire.

Comment faire? Réchauffez une bouteille de bière au bain-marie et ajoutez-y ensuite quatre petites cuillères de miel.

19. La bière réduit les risques d’un AVC

La faculté de médecine de Harvard et l’American Heart Association (un organisme américain de soins cardiaques) ont tous deux mené des études sur les personnes qui boivent une quantité modérée de bière. Elles ont conclu que les buveurs de bière réduisent le risque d’un AVC jusqu’à 50 %, en comparaison aux non-buveurs. Les accidents vasculaires cérébraux les plus courants se produisent lorsqu’un caillot sanguin bloque la circulation de sang et d’oxygène vers le cerveau. Or, lorsque vous buvez de la bière, vos artères deviennent plus souples, augmentant ainsi le flux sanguin de manière significative. Par conséquent, boire de la bière empêche la formation des caillots sanguins. Et résultat, le risque d’un AVC réduit aussi exponentiellement.

20. La bière réduit le risque de la cataracte

Tout le monde sait que boire trop de bière rend la vision trouble. En revanche, à dose thérapeutique, la bière peut être hautement bénéfique à la santé de vos yeux ! Des chercheurs de l’université de Western Ontario ont démontré que la haute teneur en antioxydants de la bière, particulièrement les bières de type ale et s​tout, réduit le risque des maladies mitochondriales. En quelque sorte, les mitochondries sont les « centrales énergétiques » des cellules, convertissant le glucose en énergie. La cataracte résulte d’une lésion des mitochondries du cristallin de l’œil. Les antioxydants protègent les mitochondries de ces lésions. Par conséquent, les chercheurs de cette étude recommandent 1 verre de bière quotidien pour éviter les visites chez l’ophtalmo.

21. La bière pourrait lutter contre le cancer

La bière pourrait-elle aider à guérir du cancer ? C’est ce que pense une équipe de chercheurs scientifiques de l’université d’Idaho. Ces chercheurs ont présenté leurs résultats lors d’une conférence de la American Chemical Society (société savante américaine active dans le domaine de la chimie). Ils indiquent que le houblon, un des ingrédients principaux de la bière, serait efficace pour lutter contre le cancer et les maladies inflammatoires. En effet, l’humulone et la lupuline, 2 composants du houblon, possèdent la propriété d’arrêter la croissance bactérienne et des maladies bactériennes. Par conséquent, des recherches sont en cours pour trouver un moyen d’extraire ces composants du houblon ou de les synthétiser en laboratoire.

Des scientifiques allemands ont trouvé que le xanthohumol contenait du houblon qui peut prévenir la consommation excessive de testostérone, un facteur de risque important dans le cancer de la prostate. Dans le même temps, les chercheurs tentent d’examiner le xanthohumol tout seul et de l’introduire dans la recherche contre le cancer.

22. La bière aide à perdre du poids

Ce bienfait peut vous paraître contradictoire, vu la fameuse bedaine des gros buveurs de bière ! Cependant, des chercheurs de l’université d’État de l’Oregon pensent réellement que la bière peut aider à perdre des kilos en trop. Leur étude démontre que le xanthohumol, un composant végétal présent uniquement dans le houblon, réduit considérablement les risques du syndrome métabolique. Cette maladie est associé à l’obésité, l’hypertension, l’hyperglycémie et aussi à la diminution des taux du « bon » cholestérol, les lipoprotéines de haute densité (HDL). Toutefois, pour profiter des bienfaits de cette molécule « miracle », les chercheurs estiment qu’il faudrait boire plus de 3 500 pintes de bière par jour.

23. La bière nous protège de la démence.

Cela peut paraître étrange de consommer de l’alcool pour combattre la démence ! Toutes les personnes ayant déjà eu un blackout à cause de l’alcool doivent secouer la tête énergiquement. Mais le xanthohumol précédemment mentionné aide à prévenir le stress oxydant, l’un des facteurs de la démence. De fait, la consommation de bière (avec modération) vous aide à garder toute votre tête.

24. La bière plus efficace que le paracétamol pour combattre la douleur ?

Selon une nouvelle étude britannique, boire deux pintes de bière seraient plus efficaces pour combattre la douleur que prendre des analgésiques comme le paracétamol. Vous avez mal à la tête ? Ou des courbatures ? Et si vous preniez une bière pour vous soulager ? Ce conseil n’est pas aussi absurde qu’il n’y parait. En une certaine quantité, l’alcool lutterait en effet plus efficacement contre la douleur que les médicaments classiques. C’est du moins ce qu’affirme une étude britannique publiée fin 2016 dans la revue The Journal of Pain. Pour en arriver là, les auteurs de l’étude, des scientifiques de l’Université de Cambridge, ont analysé les résultats de 18 expériences incluant quelque 400 participants. Ces expériences consistaient à évaluer l’effet de différentes boissons alcoolisées et non-alcoolisées sur la douleur en matière de seuil et/ou d’intensité de souffrance. A l’issue de leur méta-analyse, les scientifiques ont constaté qu’une alcoolémie d’environ 0,8 gramme par litre produisait une « légère élévation du seuil de douleur » et une « réduction importante à modérée de l’intensité de la douleur ». Cette alcoolémie correspond à la consommation d’environ trois-quatre verres d’alcool ou deux pintes de bière.

L’alcool, un analgésique inefficace Ces résultats « suggèrent que l’alcool est un analgésique efficace qui fournit une réduction cliniquement significative de l’intensité de la douleur », écrivent les chercheurs. Néanmoins, l’étude ne permet pas de déterminer comment l’alcool réduit la douleur, par exemple s’il affecte les récepteurs du cerveau ou s’il agit plutôt sur l’anxiété qui accroit la sensation de douleur. Interrogé par The Sun, le Dr Trevor Thompson qui a dirigé l’équipe a résumé : « Nous avons trouvé des preuves solides que l’alcool est un anti-douleur efficace. Il peut être comparé aux opioïdes comme la codéine et son effet est plus puissant que celui du paracétamol ». Néanmoins, les scientifiques tiennent à rester prudents. Cette étude ne signifie évidemment pas qu’il faut opter pour une pinte de bière au moindre mal de tête. A titre de comparaison, une alcoolémie de 0,08 g/l correspond au taux légal autorisé au Royaume-Uni ou au Canada. Mais il dépasse celui autorisé en France fixé à 0,05 g/l. De même, l’étude ne signifie pas non plus que l’alcool est bon pour la santé.

25. La bière rend la peau plus belle

Bonne nouvelle pour le sexe féminin! Certaines vitamines présentes dans la bière régénèrent la peau et jouent un rôle positif sur les pigments. Votre peau est donc plus lisse et plus souple.

Convaincue? Alors c’est parti!

Deux bières pour la mémoire, deux pour la digestion, une autre pour les os, encore une pour les reins et le reste pour lutter contre le froid…Normalement avec ça, on devrait être en bonne santé…

… Non ???? …….de toutes façons cela se termine toujours par une mise en bière

Publié le 3 commentaires

CURCUMA

20 Vertus thérapeutiques du Curcuma sur votre santé.

Le curcuma est utilisé comme épice dans les préparations alimentaires, il est un des principaux constituants que l’on retrouve dans le curry. Mais, ses bienfaits restent encore peu connus : en effet, le curcuma est un médicament naturel contenant différentes vertus thérapeutiques.

C’est un antioxydant et un anti-inflammatoire puissant. Par conséquent, il peut aider à lutter contre un certain nombre de maladies chroniques, comme les maladies cardiaques, le diabète et la démence. Il a été prouvé que le curcuma réduit l’inflammation cellulaire et le stress oxydatif qui causent les maladies dégénératives. Il améliore la circulation sanguine, ce qui conduit à améliorer aussi les fonctions cognitives et accélère la cicatrisation.

Un antalgique et un anti-bactérien

L’action antalgique du curcuma permet de traiter les douleurs liées au rhumatisme, à l’arthrite ou encore celle dues à la tendinite. Il possède également un effet antibactérien très efficace : pour en bénéficier il vous faut en saupoudrer vos plaies et blessures.

Pour faire désenfler une entorse

La broméline (un anti-inflammatoire) contenue dans le curcuma permet de réduire le gonflement lié à une entorse. Préparez une pâte à base de maïzena, de sel et de poudre de curcuma à parts égales (une cuillerée à café de chaque). Faites-la suffisamment épaisse pour en tartiner la zone enflée, enroulée cette mixture d’une bande en coton ou d’un vieux chiffon qui ne craint pas les taches et laissez agir pendant 20 minutes. L’enflure devrait avoir diminué le lendemain.

Soulage les douleurs articulaires (arthrose, arthrites) Le curcuma aussi efficace que l’ibuprofène contre l’arthrose

2 g de curcuma est aussi efficace que 800 mg d’ibuprofène pour soulager les douleurs de l’arthrose, les effets secondaires en moins (l’ibuprofène peut provoquer des trous dans l’estomac).

En 2014, une étude réalisée sur 40 personnes souffrant d’arthrose du genou a montré qu’une supplémentation avec 1 500 mg de curcumine par jour pendant 6 semaines réduit les douleurs du genou.

Cette étude a porté sur des personnes souffrant d’arthrose du genou mais ces résultats peuvent aussi bien vous intéresser si vous souffrez de douleurs au niveau de vos hanches, vos épaules, vos mains, vos pieds, votre dos.

Les rhumatismes sont principalement causés par une inflammation. La curcumine va agir au cœur de vos articulations pour éteindre le feu provoqué par cette inflammation [5].

Peu importe l’endroit où vous avez mal, le mécanisme d’action sera le même et vous pouvez donc espérer ressentir une vraie différence au quotidien pour descendre et monter des escaliers, conduire votre voiture, faire vos courses, votre ménage ou simplement vous promener ou sortir de votre lit sans douleur.

La polyarthrite rhumatoïde (inflammation des articulations) :

Une étude clinique randomisée, et en double-aveugle, a montré que la curcumine réduisait le gonflement des articulations, la raideur matinale, et facilitait la marche chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.

Une autre étude a comparé chez 107 patients arthrosiques ayant des scores de douleur égaux ou supérieurs à 5, les effets de 2 g de curcuma à ceux de 800 mg d’ibuprofène par jour, sur une période de 6 semaines.

Un stimulant digestif

Le curcuma stimule l’appétit, et il agit également comme un protecteur de la muqueuse gastrique. En véritable médicament naturel, il prévient et traite ainsi les troubles gastriques. Mais ce n’est pas tout, consommer du cucurma permet aussi de guérir les ulcères d’estomac.

Pour traiter une maladie intestinale chronique

Les problèmes gastro-intestinaux, dont le syndrome du côlon irritable, l’ulcère gastrique, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse.

207 patients atteints du syndrome du côlon irritable ont reçu des extraits standardisés de curcuma. Après 4 semaines de traitement 56 % des patients avaient vu une réduction de leur syndrome.

Lors d’une étude, des chercheurs ont observé que 48 % de patients ayant reçu 600 mg de curcumine 5 fois par jour avaient vu leurs ulcères gastriques disparaître après 4 semaines. Après 12 semaines, 76 % de cette même population n’avaient plus d’ulcères gastriques

le curcuma qui entre dans la composition de plats souvent gras est bourré de vitamines et de minéraux excellents pour le tube digestif. Ses propriétés anti-inflammatoires empêchent la formation de cholestérol, réduisent la glycémie dans le sang et assainissent les intestins. La consommation de curcuma est donc vivement recommandée pour ceux d’entre vous qui souffrent de ballonnements, d’un taux de cholestérol élevé ou d’une digestion difficile.

Associé au fenugrec et au gingembre, le curcuma sous forme de gélules de 1000 mg (à acheter dans un magasin de produits naturels) permet de traiter une maladie de Crohn, un syndrome de l’intestin irritable ou tout problème inflammatoire de l’intestin. Voyez un naturopathe pour connaître la durée et la posologie du traitement. Ce remède entièrement naturel a permis de soigner 75% des patients atteints d’une maladie intestinale chronique dans le cadre d’une étude.

Un possible remède anti-cancer

La molécule de curcumine contenu dans le curcuma a une action anti-cancéreuse qui empêcherait l’évolution du cancer du sang et des tumeurs malignes.

Des chercheurs de l’UCLA (Université de Los Angeles), ont trouvé que la curcumine – le principal composé du curcuma – a prouvé ces propriétés anti-cancer dans une étude qui a impliqué 21 participants souffrant de cancers de la tête et du cou. On a donné à chacun des participants deux comprimés de curcumine à mâcher contenant 1000 milligrammes de cette substance. Après l’évaluation des résultats, les chercheurs ont constaté en examinant la bouche des patients que les enzymes responsables de la propagation et de la croissance du cancer étaient inhibées par les compléments de curcumine. Ainsi, l’apport de curcumine a stoppé la propagation des cellules malignes.

Une étude récente publiée dans la revue Asian Pacific Journal of Cancer Prevention, par exemple, a trouvé que l’administration de curcumine, en fonction du dosage, a efficacement activé l’apoptose des cellules de cancer du foie, ce qui signifie qu’elle a conduit ces cellules nocives à mourir.

Une étude datant de 1987 a étudié les effets de la curcumine sur le pouvoir mutagène (capacité de mutation de l’ADN) de plusieurs toxines et a constaté que la curcumine était un antimutagène efficace contre plusieurs substances mutagènes et cancérigènes de consommation courante ou de l’environnement.

– Une étude publiée en 2008 dans la revue scientifique Cancer Prevention Research a montré que la curcumine inhibe la motilité (la capacité à se déplacer) des cellules du cancer du sein et leur propagation.

– Un an plus tard, une étude publiée dans la revue Molecular Pharmacology a observé que la curcumine inhibe la croissance des cellules cancéreuses du pancréas, et accroît la sensibilité des cellules à la chimiothérapie.

– Une autre étude de 2009 a constaté que la curcumine favorise la mort cellulaire des cellules du cancer du poumon

– En Inde, où le curcuma est très régulièrement consommé dans l’alimentation, la fréquence de 4 cancers très répandus chez nous – cancer du côlon, du sein, de la prostate, du poumon – est 10 fois plus faible.

Au centre anticancer de Clermont- Ferrand, la révolution a déjà commencé. La curcumine est utilisée dans des cas avancés de cancer du sein et de cancer de la prostate. Le Pr Philippe Chollet, oncologue, explique que « la curcumine est un agent préventif du cancer ».

Ce sont d’abord ses vertus dites « pro-apoptotiques » qui lui confèrent ce pouvoir. L’apoptose n’est ni plus ni moins qu’un suicide de la cellule cancéreuse.

« Le curcuma joue ce rôle d’aspirateur » des cellules dangereuses. Plus exactement, la curcumine va freiner le développement des cellules cancéreuses et aider votre corps à les éliminer plus facilement.

La curcumine est également utilisée pour accroître l’efficacité des chimiothérapies et réduire leurs effets indésirables (nausée, diarrhée, fatigue, douleur, perte de poids…

Il apparaît que la curcumine agit contre le cancer de plusieurs façons :

Elle inhibe la prolifération des cellules des tumeurs

Aide le corps à détruire les cellules mutantes afin de les empêcher de se répandre dans votre corps

Inhibe la transformation de cellules normales en cellules de tumeur

Empêche le développement des vaisseaux sanguins nourrissant la tumeur

Inhibe la synthèse d’une protéine considérée comme essentielle pour la formation des tumeurs.

Les effets du cucurma se font aussi sentir chez les personnes du troisième âge car celui-ci stimule le système immunitaire et de ce fait protège contre la maladie d’Alzheimer.

Pour perdre du poids sainement

Le curcuma est aussi un brûleur de graisses efficace dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré. Il ne vous fera pas fondre si vous êtes déjà mince, mais sera un allié puissant si vous avez besoin de perdre quelques kilos. Vous pouvez prendre une gélule contenant 1000 mg (ou 1 g) de curcumine avant chaque repas pour augmenter la capacité de votre organisme à brûler les graisses. Il assainit aussi le foie, désintoxique tout l’organisme et améliore votre transit intestinal. Si la poudre de curcuma est un ingrédient essentiel de la cuisine orientale, son pouvoir thérapeutique est renforcé quand il est pris en-dehors des repas.

Efficace contre le diabète

En Inde (encore), le curcuma est déjà employé depuis longtemps pour lutter contre le diabète.

De récentes études accréditent son emploi dans le diabète de type 1 pour stimuler la sécrétion d’insuline dans le pancréas, et même pour prévenir très efficacement le diabète de type 2 chez des individus prédisposés (état de surpoids et d’obésité par exemple).

Le curcuma se prend en poudre de rhizome séché : soit ½ cuillère à café à 1 cuillère à café par jour (environ 60 mg à 200 mg de curcuminoïdes).

En cas de résistance, les doses peuvent être majorées par l’emploi d’extrait normalisé de curcuminoïdes : soit 200 mg à 400 mg de curcuminoïdes, 3 fois par jour (extraits normalisés à 95 %).

Le Dr Curtay, rédacteur des Dossiers Santé & Nutrition, est pour sa part un fan absolu du curcuma, dont il a fait un compagnon de tous les jours. Voici son conseil :

« Une façon simple d’intégrer le curcuma dans son quotidien est d’acheter de la poudre de curcuma (bio) et de la saupoudrer sur vos plats salés. Personnellement, je ne vais jamais au restaurant ou en voyage sans mon flacon. Mieux, vous pouvez faire, comme moi, un mélange de poudres. Par exemple : curcuma, gingembre, ail ou ail des ours, oignon. »

Pour nourrir le cuir chevelu

Mélangez un peu d’huile de noix de coco (ou d’olive) et une cuillerée à café de poudre de curcuma pour former une pâte à faire pénétrer dans le cuir chevelu mouillé avant le lavage. Laissez agir pendant 15 minutes puis rincez. Lavez-vous les cheveux et coiffez-vous comme d’habitude. Ce masque capillaire empêche l’apparition des pellicules, renforce les cheveux et réduit les démangeaisons.

Pour augmenter les capacités intellectuelles

Les adeptes des plats épicés l’auront sans doute remarqué : la consommation de curcuma dans un plat de curry augmente l’agilité mentale, elle est donc indiquée tout le long de votre vie pour empêcher l’apparition de pathologies dégénératives comme la maladie d’Alzheimer. La curcumine contenue dans le curcuma préserve la flexibilité des neurotransmetteurs et empêche donc vos neurones de se gripper. Ce bienfait peut donc expliquer pourquoi il y a quatre fois moins de personnes atteintes de maladie d’Alzheimer en Inde qu’en Europe.

La curcumine a également le pouvoir de prévenir la maladie d’Alzheimer

Comme pour le cancer, la prévalence de cette maladie est quatre fois plus faible en Inde que dans les pays occidentaux. Une étude a même confirmé le fait que les personnes consommant le plus de curcuma étaient celles qui étaient les moins touchées par la maladie d’Alzheimer.

Cette prouesse est rendue possible grâce à ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires qui protègent vos neurones. On a également découvert que la curcumine réduit la formation des plaques amyloïdes ainsi que la formation de fibres à l’intérieur des neurones, deux facteurs liés à l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

La curcumine aide aussi votre cerveau à créer de nouveaux neurones, retardant le vieillissement cérébral .

Pour apaiser les tensions

Une consommation journalière de curcuma en poudre ou sous forme de gélules peut réduire vos tensions et faciliter le sommeil. Cette plante asiatique a aussi un effet apaisant sur le système nerveux et prévient le développement d’une dépression.

Pour conserver la viande

Les antioxydants contenus dans le curcuma empêchent aussi la viande de se gâter. La poudre de curcuma permettait autrefois de conserver la viande en l’enrobant de curcuma. Vous pouvez badigeonner une viande d’une marinade légère à base de curcuma, de citron et d’huile d’olive pour éviter qu’elle ne pourrisse si vous ne voulez pas la consommer tout de suite. Ce mélange attendrit aussi votre plat et lui donne une saveur délicieuse.

Le curcuma serait plus efficace que le Prozac pour traiter la dépression

Une étude publiée dans la revue Phytotherapy Research dit que le curcuma est non seulement efficace pour traiter la dépression, mais il peut même être plus efficace que certains antidépresseurs les plus courants actuellement sur le marché.

Alors que les études précédentes ont démontré l’efficacité du curcuma (curcumine) dans le traitement de la dépression grave, cette étude était le premier essai clinique en son genre, randomisé et contrôlé.

Des chercheurs du Department of Pharmacology of Government Medical College in Bhavnagar, Gurajat, en Inde, ont comparé les effets du Curcuma et du Prozac (fluoxétine), tous deux utilisés ensemble ou individuellement, chez 60 patients diagnostiqués d’un trouble dépressif majeur (TDM).

Selon GreenMedInfo.com, les chercheurs ont utilisé l’échelle de dépression de Hamilton pour mesurer leurs résultats.

« Nous avons observé que la curcumine a été bien tolérée par tous les patients. La proportion de réponses positives telles que mesurées par l’échelle HAM-D17 était plus élevée dans le groupe prenant les deux traitements combinés (77,8%) que dans le groupe fluoxetine [prozac] (64,7%) et dans le groupe curcumine (62,5%). Cependant, ces données n’étaient pas statistiquement significatives (p=0,58).

Fait intéressant, la variation moyenne du score HAM-D17 à la fin des six semaines était comparable dans les trois groupes (P=0,77). Cette étude fournit la première preuve clinique que la curcumine peut être utilisée comme un moyen efficace et sûr pour le traitement des patients souffrant de trouble dépressif majeur ou TDM, sans toutefois l’inconvénient des idées suicidaires ou autres désordres psychotiques ».

Alors que la lecture des conclusions des chercheurs indique qu’un traitement (le curcuma) est aussi efficace que le Prozac, elle ne rend pas compte des effets négatifs du Prozac, ce qui rend le curcuma considérablement plus fiable.Ce médicament est connu pour causer « des idées suicidaires ou d’autres désordres psychotiques », effets secondaires effrayants qui sont clairement absents dans l’utilisation du curcuma.

Abaisse le cholestérol

Antiseptique naturel

Empêche les gaz intestinaux

Soutien la santé du foie

Apaise les problèmes digestifs

Comme l’inflammation joue un rôle majeur dans la plupart des maladies chroniques, les chercheurs pensent que les vertus anti-inflammatoires de la curcumine pourraient offrir de l’espoir à des millions d’autres personnes.

Par exemple, pour celles qui souffrent de maladies digestives (maladie de Crohn, rectocolite, syndrome du côlon irritable) et qui ressentent un soulagement rapide de leurs symptômes lorsqu’elles prennent de la curcumine. Grâce à son action, les risques de complications diminuent aussi (cancer du côlon, occlusion intestinale). ;

Protège contre les maladies du cœur et des artères.

Les maladies des poumons

les maladies auto-immunes (sclérose en plaques, lupus, sclérodermie).

Et voilà, vous connaissez maintenant tous les bienfaits du curcuma sur votre santé.