Publié le Laisser un commentaire

Tu devrais manger plus de légumes.



Il se trouve que plusieurs études scientifiques(1)(2) récentes ont mis en lumière certains légumes réputés « sains », mais qui sont en réalité dangereux pour la santé.

Pourtant, ces légumes sont recommandés dans la plupart des régimes et des méthodes pour perdre du poids.

C’est une erreur monumentale : ces légumes contiennent en fait une protéine, la lectine, qui attaque la paroi de vos intestins. Jusqu’à les rendre « poreux ».

Et les conséquences sur la santé peuvent s’avérer très graves

Attention : je ne parle pas seulement de troubles digestifs : constipation, ballonnements, flatulences, douleurs abdominales…

Non, je fais aussi référence à des pathologies que vous ne penseriez pas directement à associer à un problème intestinal : 

  • Une fatigue chronique
  • Des douleurs articulaires
  • Des problèmes de peau
  • Une prise de poids inexpliquée
  • Des fringales incontrôlables

Et même des troubles cognitifs… Ce n’est pas pour rien que les spécialistes ont surnommé l’intestin « le deuxième cerveau ».

A l’origine de ces troubles se trouve… Une poignée de légumes que nous consommons tous régulièrement depuis notre enfance !

Ce problème est tellement répandu – et pose de tels problèmes de santé publique – que les scientifiques utilisent les termes « épidémie silencieuse » pour l’identifier.

Heureusement, nous avons en nous le remède qui permet de solutionner ces problèmes intestinaux.

Il s’agit d’un nutriment produit par nos intestins eux-mêmes, le butyrate. C’est un acide gras qui répare les parois intestinales, améliore la digestion et aide à réduire l’inflammation. Pour produire le butyrate, vous avez besoin d’avoir certaines bactéries dans vos intestins.

Pour avoir ces bactéries en suffisance dans vos intestins, vous devez consommer en suffisance certains aliments crus…Ces aliments qui « nourrissent » les bonnes bactéries ne sont pas forcément agréables à consommer crus : il s’agit de l’ail, des oignons, du pissenlit, ou encore de la chicorée sauvage…

Sources :

Extrait de la lettre de Nutrition solution

(1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1933252/

(2) https://www.researchgate.net/publication/265615_Dietary_Lectins_as_Disease_Causing_Toxicants