Publié le Laisser un commentaire

Dormir sans chauffage est meilleur pour la santé

Selon des Études Scientifiques, Dormir sans chauffage est meilleur pour la santé.

Avez-vous déjà pensé à la température de la chambre dans laquelle vous dormez ? Moi, pas vraiment ! J’ai souvent souvent froid aux mains et aux pieds. Donc, je vous avoue que je préfère me glisser dans des draps qui ne sont pas glacés !

En même temps, dormir dans des draps de lit trop chauds n’est pas vraiment la solution pour moi car l’excès de chaleur me réveille la nuit. Alors, existe-t-il un juste milieu pour bien dormir la nuit ? Existe-t-il une température optimale pour mieux dormir ?

Selon les études scientifiques, la réponse est oui ! La température idéale d’une chambre pour un sommeil optimal se situe entre 15 et 19 °C. Ce n’est pas moi qui le dit mais le Dr Christopher Winter, directeur médical de la Clinique de Neurologie et de Médecine du Sommeil à Charlottesville aux États-Unis. Par ailleurs, les températures supérieures à 24 °C ou inférieures à 12 °C peuvent perturber votre sommeil.

Quelle est l’explication scientifique ?

La température du corps varie naturellement, baissant et augmentant tout au long de la journée. Elle atteint son point le plus élevé en début d’après-midi et son point le plus bas vers 5 h du matin. Lorsque l’on s’endort, le corps baisse sa température naturellement. Et c’est précisément en aidant votre corps à baisser sa température plus rapidement que vous profitez d’un sommeil réparateur. D’après le Dr Cameron Van den Heuvel du Centre de Recherches sur le Sommeil à l’université d’Australie-Méridionale : « Environ 90 min avant de s’endormir, la zone centrale de l’organisme commence à baisser en température, ce qui intensifie la sensation de fatigue chez les adultes. Ces changements physiologiques se produisent bien avant l’heure du coucher, parfois sans que l’on s’en rende compte. »

4 bonnes raisons de dormir sans chauffage Dormir au frais a de nombreux bienfaits pour la santé au quotidien.

Voici 4 bonnes raison de dormir sans chauffage :

1. On s’endort plus rapidement

L’explication est simple comme bonjour. En plaçant votre corps dans un espace plus confortable pour s’endormir, c’est précisément ce qu’il fait, et ce de manière plus rapide. En revanche, si la température de votre chambre est trop élevée ou trop basse, votre organisme va perdre de l’énergie à essayer de réguler la température du corps. Résultat, vous allez passer la nuit à vous retourner dans votre lit.

2. On dort mieux et plus profondément

Lorsque votre corps ne dépense plus d’énergie pour réguler sa température interne, vous profitez d’un sommeil plus profond et plus réparateur. D’ailleurs, une étude australienne a démontré que dormir au frais peut réduire les symptômes de certains types d’insomnies.

3. On lutte contre le vieillissement

Une étude scientifique a prouvé que dormir dans une chambre avec une température entre 15 et 20 °C favorise la production de la mélatonine, une des meilleures hormones contre le vieillissement.

4. On réduit les risques des troubles du métabolisme

Dans cette étude qui a duré 4 mois, des chercheurs ont établi que lorsque l’on dort dans une pièce avec une température de 19 °C, l’organisme brûle plus de calories une fois éveillé. De plus, cela augmente aussi la quantité de tissu adipeux brun (ce que l’on appelle aussi la « bonne graisse ») dans notre organisme. Le tissu adipeux brun se distingue par sa capacité à brûler les calories, et non à les stocker. Avec le temps, cela peut considérablement réduire le risque de certains troubles du métabolisme, tel que le diabète.

Comment faire pour dormir « bien au frais » ?

Il existe des solutions pour réguler la température de votre maison sans dépenser une grosse fortune. De loin, la solution la plus efficace est d’investir dans un thermostat programmable. Cet appareil va vous permettre d’automatiquement varier la température de votre maison tout au long de la journée, selon le niveau de confort souhaité et même lorsque vous êtes absent, et programmer le chauffage 1 ou 2 heures avant de rentrer à la maison pour avoir une température optimale.

Et comment dormir au frais pendant l’été ?

Voici 7 conseils pour dormir bien au frais pendant les nuits chaudes de l’été :

– Mettez votre drap de dessus au congélateur, et sortez-le juste avant de vous coucher.

– Dormez nu. Moins de vêtements = moins de chaleur.

– Mettez une peluche au congélateur, et insérez-la entre vos cuisses.

– Utilisez un ventilateur pour faire circuler l’air frais dans votre chambre.

– Investissez dans un oreiller rafraîchissant qui absorbe naturellement la chaleur du corps.

– Trempez votre drap de dessus dans de l’eau fraîche ou de l’eau glacée puis essorez-le avant de vous coucher. En séchant, le drap va dissiper la chaleur de votre corps.

– Dormez avec un ou les deux pieds en dehors de la couverture.

Lire aussi Comment bien dormir

Publié le Laisser un commentaire

Café : des vertus insoupçonnées ?

a découvrir: Le guide pratique pour savoir faire n’importe quel type de café.

Café noir, déca, expresso, la boisson torréfiée a construit sa réputation sur son effet excitant. Mais ses actions sur l’organisme sont bien plus vastes ! Face à la migraine, aux calculs biliaires ou à la maladie de Parkinson, les précieux grains de café dévoilent leurs nombreuses vertus. Petit plongeon dans la tasse.

Café noir, déca, expresso, la boisson torréfiée a construit sa réputation sur son effet excitant. Mais ses actions sur l’organisme sont bien plus vastes ! Face à la migraine, aux calculs biliaires ou à la maladie de Parkinson, les précieux grains de café dévoilent leurs nombreuses vertus. Petit plongeon dans la tasse.

Le café, boisson riche en caféine multiplie les propriétés. Connaissez-vous tous ses bienfaits sur la santé ?

Le café est une boisson riche en caféine, et les effets de cette dernière sont sérieusement étudiés depuis quelques années, afin d’en identifier les différentes propriétés.

La teneur en caféine dépend du type de café :

L’arabica, plus onéreux que le robusta, contient plus de saveur et moins de caféine. C’est pour cette raison que l’on trouve souvent des mélanges d’arabica et de robusta.

La teneur en caféine dépend du mode de préparation :

Lors de la préparation d’un café, plus la durée de contact avec l’eau est grande, plus le taux d’extraction de la caféine est important. Donc, contrairement à une idée préconçue, un expresso allongé sera plus excitant qu’un café serré, car la durée de contact eau/café est plus importante. De plus, plus la surface de contact entre le café et l’eau est augmentée, par exemple en moulant le café plus fin, plus le café obtenu aura un taux de caféine élevé.

Certaines maladies très graves semblent aussi sensibles à la caféine. Une étude récente montre que le risque de contracter la maladie de Parkinson est diminué chez les consommateurs de café, sans que les mécanismes soient entièrement connus.

Cette étude se vérifie aussi pour certains cancers, notamment le cancer du sein chez la femme ainsi que les formes les plus dangereuses du cancer de la prostate chez l’homme qui sont clairement moins fréquents chez les consommateurs de café

SELON PLUSIEURS ÉTUDES

On considère qu’il n’y a pas de risque pour un adulte en bonne santé jusqu’à 400 mg/jour, ce qui correspond tout de même à au moins 5/6 cafés.

Sachant que toutes les recherches évoquées concernent des consommations en dessous des 400 mg par jour, il semble donc raisonnable de consommer 3 à 4 cafés par jour, afin de minimiser les problèmes et d’optimiser les effets du café

Les scientifiques aiment le café ! Si la caféine excite particulièrement l’attention des chercheurs, d’autres éléments comme les antioxydants sont aussi à l’étude.

Vigilance garantie !

Principal motif de consommation du café : la recherche d’un effet stimulant. La caféine allonge en effet la durée de vigilance et retarde l’apparition de la sensation de fatigue, notamment lors des tâches intellectuelles ou répétitives. Cette substance agit aussi positivement sur la conduite automobile : des études scientifiques ont montré qu’elle améliore les réflexes et la perception visuelle1. Mais ces effets varient fortement selon la sensibilité des individus et s’avèrent plus marqués chez les petits consommateurs de café.

Une boisson peu calorique

En parfait stimulant de l’organisme, la caféine entraîne même une augmentation des dépenses énergétiques de base ! Respiration, maintien de la posture, activité intellectuelle consomment alors 16 % d’énergie en plus lorsque le corps est sous l’emprise de la caféine. Mais cette dépense ne représente pas pour autant un pouvoir « amaigrissant » du café ! La boisson est de toute façon très peu calorique, puisqu’une tasse de café apporte seulement 2 à 5 kcal. A condition de le boire sans sucre bien sûr !

Digestif et anti-migraineux

En France, le café pris après le repas est une véritable institution. Cette tradition se base sur un effet réel de la caféine puisque celle-ci facilite la digestion en augmentant la sécrétion de salive et d’enzymes digestives et en favorisant le transit intestinal. Ce breuvage reste néanmoins déconseillé aux personnes souffrant d’une pathologie à l’œsophage ou à l’estomac.

Le café est aussi réputé pour son action anti-migraineuse ! Car la caféine exerce une constriction des vaisseaux sanguins du cerveau, ce qui a pour effet une diminution de l’intensité et de la durée des migraines. Associée au paracétamol ou à l’aspirine, elle entraîne également un effet analgésique plus intense.

Dopé au café ?

La caféine peut aussi influencer la performance sportive : au niveau du système nerveux, elle facilite la vigilance et entraîne une augmentation de la fréquence cardiaque. Au niveau du tissu adipeux, elle mobilise les graisses comme principale source d’énergie au cours d’un effort physique. Ce qui permettrait d’économiser les réserves musculaires de glycogène et de ralentir l’apparition de fatigue ! Par ailleurs, la caféine agit indirectement sur les muscles en augmentant la force de contraction musculaire. Tous ces bénéfices sont relevés pour une consommation modérée de café, soit l’équivalent de 2 à 3 tasses. Inutile donc, pour le sportif, d’en boire des litres avant une compétition !

Un antioxydant de choix

Outre la caféine, le café contient des substances dites antioxydantes, dont les propriétés sont de plus en plus étudiées. Ces polyphénols agissent comme protecteurs face au vieillissement cellulaire et aux mutations des cellules à l’origine de cancers. Les propriétés antioxydantes du café sont ainsi parmi les plus élevées de toutes les boissons, avec le thé. Pour autant, le rôle de l’expresso dans la prévention du cancer du côlon n’est pas encore élucidé. Face au cancer le plus fréquent d’Europe, les chercheurs restent cependant unanimes : la consommation de café ne présente aucun risque d’apparition ou d’aggravation.

Une protection contre Parkinson ?

L’effet positif de la caféine semble se confirmer dans la maladie de Parkinson, trouble neurodégénératif qui touche 3 % des sujets de plus de 65 ans. De nombreuses études de population avaient déjà permis d’observer une fréquence moindre de la maladie chez les buveurs de café réguliers. Le facteur de protection est estimé à environ 30 % pour les sujets consommant au moins deux tasses de café par jour. Si le mode d’action reste encore imprécis, de récents travaux expérimentaux ont mis en évidence un mécanisme neuroprotecteur : la caféine agirait directement au niveau de certaines parties du cerveau impliquées dans le contrôle du mouvement, ce qui améliorerait les capacités motrices des patients atteints

2.Fini les calculs

La caféine offrirait également une protection contre les calculs biliaires. Une vaste étude menée sur plus de 7 800 infirmières américaines a révélé que les femmes buvant quatre tasses de café ou plus par jour étaient 25 % moins à risque d’avoir des calculs biliaires. D’autres travaux ont montré un impact encore plus marqué chez les hommes puisque la réduction des risques pouvait atteindre 45 % !

Attention : les effets positifs du café sont liés à des doses modérées ! La consommation excessive génère des effets négatifs tels que nervosité, anxiété, agressivité, insomnie ! Alors à boire sans abuser ! Pas la peine d’en rajouter.

Publié le Laisser un commentaire

9 Vertus d’une Cure de Chlorure de Magnésium.

Le chlorure de magnésium est un remède très peu coûteux et qui peut soulager de nombreux petits maux. Faites une cure de 3 semaines et découvrez ses 9 vertus. Mais d’abord, sachez qu’il a été découvert par un chirurgien français au cours de la 1ère guerre mondiale. Sa première utilisation a été pour lutter contre les infections en augmentant le pouvoir des globules blancs. Mais il y a bien d’autres indications à son emploi.

Les 9 Vertus d’une Cure de 3 Semaines

1. Il entraîne un mieux-être général, et on le conseille en cas d’état dépressif, mais aussi d’insomnie, de stress, d’anxiété et de nervosité.

2. Il est bon pour la peau, et peut soulager les symptômes en cas d’eczéma, de psoriasis, d’acné rebelle, de taches de vieillesse.

3. Il peut aider à la guérison des maladies respiratoires, de la grippe, de l’angine, de la bronchite, de l’asthme.

4. Il semblerait qu’il obtient de bons résultats sur les rhumatismes.

5. Il lutte contre la fatigue en général, et facilite la convalescence après une maladie, et lutte contre le vieillissement.

6. C’est un régulateur de la thyroïde.

7. Il participe à l’activation des enzymes digestifs, et lutte contre la constipation.

8. Sa présence favorise l’action de la vitamine C.

9. Il lutte efficacement contre l’infection des plaies.

La Posologie d’une Cure de Magnésium

Il se présente souvent sous forme de sachets de 20 g, à diluer dans un litre d’eau. Le goût en est désagréable, mais il peut être atténué si on le mélange à de l’eau sucrée ou à du jus de fruit.

En cas de diarrhée, il suffit de diminuer les doses. A boire chaque matin au réveil à raison d’un verre : pour qu’il soit plus facile à avaler, penser à conserver la bouteille au frigo. Vous pouvez ajouter du jus de fruit, pour le goût.

Les Effets du Magnésium

On sait aujourd’hui que le magnésium est essentiel dans le fonctionnement de l’organisme, qui cependant ne dispose d’aucune réserve : il faut donc lui en procurer par un apport journalier. Il est aussi nécessaire à la fixation du calcium dans notre organisme.

Or le magnésium est aujourd’hui en déficit dans notre alimentation, alors qu’il est nécessaire à la vie puisque présent dans tous les tissus et organes vivants.

Les sachets de chlorure de magnésium peuvent apporter à cela un début de solution simple et très peu onéreuse.

En tous cas, c’est LA solution que moi j’ai adoptée, et je m’en félicite ! À lui seul, il remplace tout un tas d’autres médicaments.