Publié le Laisser un commentaire

6 Aliments pour un microbiote

“Un grand danger nous menace”

Vos intestins vous empêchent-ils de rester en bonne santé ?

  • Les problèmes digestifs comme la constipation [3], la maladie coeliaque [4], l’hyper-perméabilité intestinale [5], le syndrome du côlon irritable [6], la maladie de Crohn [7] se répandent comme une traînée de poudre.
  • Le système immunitaire se détraque et provoque des maladies inflammatoires [8] et des allergies [9].
  • Les maladies du métabolisme comme le diabète [10], l’hypertension [11] et l’obésité [12] sont de plus en plus fréquentes.
  • Les maladies de peau comme l’acnél’eczémal’herpès et le psoriasis [13] touchent chaque jour de nouvelles personnes.
  • Les maladies infectieuses comme le rhume, la grippe et la gastro-entérite [14] font leur lot de victimes.
  • Et même, le cancer du côlon [15] est en progression.

Presque chaque jour de nouvelles études apportent des preuves supplémentaires qu’il existe un lien entre le développement rapide de ces maladies et l’intérieur de notre intestin [16].

Cette nouvelle génération de maladies “postmodernes” sont comme des épidémies mais ne sont pas contagieuses [17]… Elles viennent souvent de l’intérieur !

Plus précisément de l’appauvrissement de notre microbiote intestinal [18].

Comment savoir si votre microbiote est affaibli ?

L’appauvrissement du microbiote est presque impossible à détecter sans analyses médicales poussées et il est rare de s’en rendre compte avant qu’il ne soit trop tard.

Mais il existe plusieurs signes qui ne trompent pas et vous pourriez les détecter vous-même en vous posant ces simples questions :

 Vous arrive-t-il de vous priver de tel ou tel aliment car vous avez peur des troubles digestifs qui les accompagnent ?

 Vous sentez-vous fatigué sans savoir pourquoi ?

 Vous sentez-vous déprimé ?

 Avez-vous le sentiment de ne pas pourvoir résister à l’envie de manger sucré ?

 Avez-vous remarqué qu’il vous était de plus en plus difficile de perdre du poids ?

 Avez-vous déjà consommé des antibiotiques (même une seule fois) ?

Vous avez répondu « oui » à une ou plusieurs de ces questions ?

Alors il est fort probable que comme 17 millions de Français votre microbiote soit menacé [19].

Les bactéries de votre microbiote intestinal sont indispensables pour vous maintenir en bonne santé et renforcer votre organisme contre la plupart des maladies chroniques. Elles jouent 3 rôles principaux [20] :

  1. Elles bloquent le passage aux substances étrangères, comme les agents pathogènes, les toxines et les allergènes, ce qui diminue votre risque d’infections.
  2. Elles digèrent les aliments et les transforment en nouvelles molécules vitales (vitamines, enzymes [21], acides gras).
  3. Elles éduquent votre système immunitaire à détecter les nouvelles menaces pour vous protéger contre les maladies.

Notre résistance aux maladies serait donc intimement liée à la richesse de notre microbiote.

Les bactéries au service de votre santé

Je vais vous apprendre comment enrichir et fortifier votre microbiote intestinal pour le mettre au service de votre santé.

Avoir un microbiote au top est indispensable pour lutter de manière optimale contre toutes infections. Voici 6 aliments qui le rééquilibreront et vous garantiront ainsi une super immunité.

Situé dans les intestins, le microbiote abrite près de 100 milliards de bonnes bactéries. Leur nombre et leur diversité (400 espèces différentes en moyenne) sont les garants de votre santé et de votre bien-être.

C’est grâce à cette communauté microbienne que votre organisme peut assimiler les nutriments, stimuler le système immunitaire, réguler la glycémie, fabriquer certaines hormones (dont la sérotonine), ou encore vous rendre plus résistant au stress.


 Chouchoutez votre microbiote

Précieux, ce microbiote est tributaire de ce que nous mangeons. il est donc essentiel de manger équilibré.

Plus que jamais, oubliez les aliments transformés (y compris les pains industriels et les céréales raffinées), trop riches en sucre et en mauvaises graisses, pauvres en micronutriments et fibres. Immanquablement, ils vont appauvrir votre microbiote.

En revanche, vous pouvez soutenir cette flore intestinale grâce à une alimentation variée, la moins transformée possible.

Privilégiez les cuissons douces (vapeur, à l’étouffée, basse température) qui respectent au maximum les micronutriments tels que les vitamines, les enzymes et les antioxydants. Et limitez fortement les fritures, le barbecue et autres grillades.

Adoptez également les aliments riches en pré et probiotiques. Ils optimiseront votre microbiote et par conséquent votre immunité.

Concrètement, les prébiotiques (oignons, poireaux, ail, fenouil, asperges, kiwi, chocolat noir…) constituent le terreau qui va nourrir les bonnes bactéries.

Quant aux probiotiques, présents dans les aliments lactofermentés (choucroute, miso de soja, kombucha, pain au levain naturel, yaourt brebis…), ils apporteront de nouvelles souches de bactéries et réensemenceront le microbiote.


6 aliments pour renforcer votre microbiote

1.Le brocoli

Riche en micronutriments (notamment vitamines A, C, E, calcium, magnésium), en antioxydants et en fibres, ce légume crucifère nourrit les bonnes bactéries de votre microbiote.

Intégrez-le dans vos repas et vous bénéficierez de ses autres propriétés : action préventive contre certains cancers (sein, prostate), participation à un l’équilibre acido-basique, soutient à la santé du système nerveux et des os. Quant à son sulforaphane, il protège des radicaux libres et des polluants. De quoi en faire un allié détox.

Vous surveillez votre ligne ? Vous souhaitez perdre du poids ? Le brocoli est un must. Diurétique et dépuratif, il est pauvre en calories et en glucide, mais très satiétogène. Sans oublier, ses qualités laxatives et digestives.

Côté cuisine, ce légume est facile à vivre. Il est aussi bon cru que cuit, en salade ou en accompagnement, en jus ou en smoothie.


 2.La betterave

Source de fer, de potassium, de magnésium et de vitamines (A, K, B2, B9), ce légume racine affiche une belle teneur en fibres prébiotiques et en antioxydants.

Détoxifiante, la betterave aide votre corps à réguler le transit intestinal, à se débarrasser des déchets toxiques. Cardio-protectrice, elle limite l’absorption des sucres et des graisses, elle améliore la circulation sanguine et la tension artérielle.

La consommation régulière de betterave est associée aussi à une diminution des inflammations, et à un meilleur équilibre acido-basique.


 3. L’amande

Véritable cocktail de bons nutriments, l’amande crue, non grillée et non salée, apporte des oméga 3, des fibres, des protéines, des antioxydants, de la vitamine E et du potassium.

Avec ses prébiotiques, cet oléagineux enrichit le microbiote, stimule les intestins paresseux et régule la glycémie. Selon certaines études, une consommation régulière permettrait également de réduire l’insulino-résistance.


 4. La pomme

Non content d’être une source d’antioxydants, de micronutriments (vitamines A, B, potassium, zinc, sélénium), ce fruit contient des millions de bonnes bactéries. Un aliment incontournable quand on veut chouchouter son microbiote.

Privilégiez les pommes bio. Elles affichent, en effet, une plus grande diversité de bactéries bénéfiques pour l’équilibre de la flore intestinale. De plus, elles sont dépourvues de pesticides et autres traitements phytosanitaires nocifs pour la santé.

Manger des pommes, c’est enfin s’assurer de consommer des fibres (notamment prébiotiques) qui régulent la glycémie, calment l’appétit, préviennent la constipation et brûlent les graisses.


 5. Le kéfir de lait ou de fruits

Cette super boisson est obtenue à partir de la fermentation de grains de kéfir (micro-organismes vivants) dans du lait ou de l’eau (additionnée de fruits ou du thé).

Riche en probiotiques, vitamines (A, B, E), calcium et potassium, le kéfir est excellent pour le microbiote qu’il réensemence. Il améliore la digestion, protège l’estomac et régule le transit. Il réduit le cholestérol et la pression artérielle.

Attention, le goût de levure fraîche du kéfir de fruits peut déplaire.


 6. Le yaourt K-Philus

Ce yaourt fermenté est un atout pour votre microbiote, car il est riche en probiotiques, surtout lactobacillus acidophilus (autrefois appelé le babeurre).

Véritable aliment vivant, ce yaourt (vache, brebis, chèvre) est conseillé par de nombreux naturopathes et experts en nutrition pour alimenter le microbiote, équilibrer le transit et optimiser la digestion du lactose.

Attention, ce laitage ne fait pas l’objet d’une production industrielle. On ne le trouve qu’en magasins bio.

Mettez fin au déséquilibre de la flore intestinale en débarrassant votre organisme des toxines accumulées qui nuisent à votre système immunitaire.

 25% de personnes ont un microbiote appauvri ; Statistiques INRA ; Microbiote les fabuleux pouvoirs du vendre ; ARTE ; 12.10.2019
[1] 25% des Français ont un microbiote appauvri ; INRA ; Microbiote les fabuleux pouvoirs du vendre ; ARTE ; 12.10.2019
[2] Interview Martin Blaser ; Microbiote, les fabuleux pouvoirs du ventre ; ARTE ; 12.10.2019
[3] Chu JR, Kang SY, Kim SE, Lee SJ, Lee YC, Sung MK. Prebiotic UG1601 mitigates
constipation-related events in association with gut microbiota: A randomized
placebo-controlled intervention study. World J Gastroenterol. 2019 Oct
28;25(40):6129-6144. doi: 10.3748/wjg.v25.i40.6129. PubMed PMID: 31686768; PubMed
Central PMCID: PMC6824284.
[4] Eggesbø LM, Risnes LF, Neumann RS, Lundin KEA, Christophersen A, Sollid LM.
Single-cell TCR sequencing of gut intraepithelial γδ T cells reveals a vast and
diverse repertoire in celiac disease. Mucosal Immunol. 2019 Nov 14. doi:
10.1038/s41385-019-0222-9. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 31728027.
[5] Pushpanathan P, Mathew GS, Selvarajan S, Seshadri KG, Srikanth P. Gut
microbiota and its mysteries. Indian J Med Microbiol. 2019 Apr-Jun;37(2):268-277.
doi: 10.4103/ijmm.IJMM_19_373. Review.
[6] Ghoshal UC, Nehra A, Mathur A, Rai S. A meta-analysis on small intestinal
bacterial overgrowth in patients with different sub-types of irritable bowel
syndrome. J Gastroenterol Hepatol. 2019 Nov 21.
[7] Gutin L, Piceno Y, Fadrosh D, Lynch K, Zydek M, Kassam Z, LaMere B, Terdiman
J, Ma A, Somsouk M, Lynch S, El-Nachef N. Fecal microbiota transplant for Crohn
disease: A study evaluating safety, efficacy, and microbiome profile. United
European Gastroenterol J. 2019 Jul;7(6):807-814.
[8] Swann OG, Kilpatrick M, Breslin M, Oddy WH. Dietary fiber and its associations
with depression and inflammation. Nutr Rev. 2019 Nov 21. pii: nuz072.
[9] Ruohtula T, de Goffau MC, Nieminen JK, Honkanen J, Siljander H, Hämäläinen AM,
Peet A, Tillmann V, Ilonen J, Niemelä O, Welling GW, Knip M, Harmsen HJ, Vaarala
O. Maturation of Gut Microbiota and Circulating Regulatory T Cells and
Development of IgE Sensitization in Early Life. Front Immunol. 2019 Oct
23;10:2494.
[10] Wang H, Tang W, Zhang P, Zhang Z, He J, Zhu D, Bi Y. Modulation of gut
microbiota contributes to effects of intensive insulin therapy on intestinal
morphological alteration in high-fat-diet-treated mice. Acta Diabetol. 2019 Nov
20.
[11] Kasahara K, Rey FE. The emerging role of gut microbial metabolism on
cardiovascular disease. Curr Opin Microbiol. 2019 Nov 3;50:64-70.
[12] Li R, Zheng X, Yang J, Shen X, Jiao L, Yan Z, Chen B, Han B. Relation Between
Gut Microbiota Composition and Traditional Spontaneous Fermented Dairy Foods
Among Kazakh Nomads in Xinjiang, China. J Food Sci. 2019 Nov 21..
[13] Ellis SR, Nguyen M, Vaughn AR, Notay M, Burney WA, Sandhu S, Sivamani RK. The
Skin and Gut Microbiome and Its Role in Common Dermatologic Conditions.
Microorganisms. 2019 Nov 11;7(11). pii: E550.
[14] Pushpanathan P, Mathew GS, Selvarajan S, Seshadri KG, Srikanth P. Gut
microbiota and its mysteries. Indian J Med Microbiol. 2019 Apr-Jun;37(2):268-277.
doi: 10.4103/ijmm.IJMM_19_373. Review.
[15] Pekkala S, Keskitalo A, Kettunen E, Lensu S, Nykänen N, Kuopio T, Ritvos O,
Hentilä J, Nissinen TA, Hulmi JJ. Blocking Activin Receptor Ligands Is Not
Sufficient to Rescue Cancer-Associated Gut Microbiota-A Role for Gut Microbial
Flagellin in Colorectal Cancer and Cachexia? Cancers (Basel). 2019 Nov 15;11(11).
pii: E1799.
[16] https://www.greenmedinfo.health/substance/probiotics
[17] Pour la science ; Intestins et microbiote ; Dossier n°95 ; Avril / Juin 2017
[18] Pour la science, Intestins et microbiote, Dossier n°95, Avril / Juin 2017
[19] 25% des Français ont un microbiote appauvri ; INRA ; Microbiote les fabuleux pouvoirs du vendre ; ARTE ; 12.10.2019
[20] Danièle Festy ; Le grand livre des probiotiques et des prébiotiques ; Quotidien Malin Éditions ; 2014 ; Paris – France
[21] Price M (2017) Early human gut bacteria may have cycled with the season ; 24 aout 2017

Publié le 2 commentaires

Les 6 vertus de l’Avocat.

L’avocat est un complément alimentaire idéal pour un repas délicieux et bon pour la santé. On le voit souvent comme un ingrédient de salade ou de sandwich qui apporte un peu de crémeux. Mais ces dernières années l’avocat a vu sa cote de popularité en plein essor.

Découvrez vite 6 bonnes raisons d’en manger!

1. L’Avocat est plein de bonnes graisses L’avocat contient des graisses, certes, mais ces dernières sont bonnes pour la santé car ce sont des graisses monosaturées comme l’huile d’arachide ou l’huile d’olive. Il n’y a donc plus besoin de s’inquiéter de la consommation des graisses des avocats.

2. L’avocat est riche en éléments nutritifs qui sont anti-inflammatoires et protègent les cellules. L’avocat contient des phytostérols, des antioxydants caroténoïdes ou encore des oméga-

3. Retenez simplement qu’il aide à prévenir des maladies comme l’arthrose et des maladies cardio-vasculaires.

4. L’avocat aide à améliorer notre système immunitaire contre les maux liés au vieillissement de nos cellules.

5. L’avocat permet une absorption optimale Ce fruit contribue à l’absorption optimale des nutriments parce que ses énormes quantités d’acides oléiques facilitent la digestion. Il forme des molécules de transport qui peuvent aider à éliminer les aliments consommés en même temps que l’avocat.

6. L’avocat est une bonne source de fibres alimentaires L’avocat fournit environ 8 grammes de fibres alimentaires qui contribuent à maintenir une bonne digestion et à détoxifier notre corps.

C’est pour cette raison qu’on dit de ce fruit qu’il représente un aliment sain. Ainsi, lorsqu’ils sont pris en quantité modérée, les avocats n’empêchent en aucun cas la perte de poids. Il est vrai que ces fruits sont riches en calories, mais en raison de leur teneur en fibres et acides ils sont également bons pour la santé. Cet aliment pourrait donc rapidement devenir votre nouvel allié, en remplaçant les huiles ou graisses dans vos plats. Mais comme tout le reste, il est préférable de ne pas le consommer au quotidien, alors variez les plaisirs !

Publié le Laisser un commentaire

Café : des vertus insoupçonnées ?

a découvrir: Le guide pratique pour savoir faire n’importe quel type de café.

Café noir, déca, expresso, la boisson torréfiée a construit sa réputation sur son effet excitant. Mais ses actions sur l’organisme sont bien plus vastes ! Face à la migraine, aux calculs biliaires ou à la maladie de Parkinson, les précieux grains de café dévoilent leurs nombreuses vertus. Petit plongeon dans la tasse.

Café noir, déca, expresso, la boisson torréfiée a construit sa réputation sur son effet excitant. Mais ses actions sur l’organisme sont bien plus vastes ! Face à la migraine, aux calculs biliaires ou à la maladie de Parkinson, les précieux grains de café dévoilent leurs nombreuses vertus. Petit plongeon dans la tasse.

Le café, boisson riche en caféine multiplie les propriétés. Connaissez-vous tous ses bienfaits sur la santé ?

Le café est une boisson riche en caféine, et les effets de cette dernière sont sérieusement étudiés depuis quelques années, afin d’en identifier les différentes propriétés.

La teneur en caféine dépend du type de café :

L’arabica, plus onéreux que le robusta, contient plus de saveur et moins de caféine. C’est pour cette raison que l’on trouve souvent des mélanges d’arabica et de robusta.

La teneur en caféine dépend du mode de préparation :

Lors de la préparation d’un café, plus la durée de contact avec l’eau est grande, plus le taux d’extraction de la caféine est important. Donc, contrairement à une idée préconçue, un expresso allongé sera plus excitant qu’un café serré, car la durée de contact eau/café est plus importante. De plus, plus la surface de contact entre le café et l’eau est augmentée, par exemple en moulant le café plus fin, plus le café obtenu aura un taux de caféine élevé.

Certaines maladies très graves semblent aussi sensibles à la caféine. Une étude récente montre que le risque de contracter la maladie de Parkinson est diminué chez les consommateurs de café, sans que les mécanismes soient entièrement connus.

Cette étude se vérifie aussi pour certains cancers, notamment le cancer du sein chez la femme ainsi que les formes les plus dangereuses du cancer de la prostate chez l’homme qui sont clairement moins fréquents chez les consommateurs de café

SELON PLUSIEURS ÉTUDES

On considère qu’il n’y a pas de risque pour un adulte en bonne santé jusqu’à 400 mg/jour, ce qui correspond tout de même à au moins 5/6 cafés.

Sachant que toutes les recherches évoquées concernent des consommations en dessous des 400 mg par jour, il semble donc raisonnable de consommer 3 à 4 cafés par jour, afin de minimiser les problèmes et d’optimiser les effets du café

Les scientifiques aiment le café ! Si la caféine excite particulièrement l’attention des chercheurs, d’autres éléments comme les antioxydants sont aussi à l’étude.

Vigilance garantie !

Principal motif de consommation du café : la recherche d’un effet stimulant. La caféine allonge en effet la durée de vigilance et retarde l’apparition de la sensation de fatigue, notamment lors des tâches intellectuelles ou répétitives. Cette substance agit aussi positivement sur la conduite automobile : des études scientifiques ont montré qu’elle améliore les réflexes et la perception visuelle1. Mais ces effets varient fortement selon la sensibilité des individus et s’avèrent plus marqués chez les petits consommateurs de café.

Une boisson peu calorique

En parfait stimulant de l’organisme, la caféine entraîne même une augmentation des dépenses énergétiques de base ! Respiration, maintien de la posture, activité intellectuelle consomment alors 16 % d’énergie en plus lorsque le corps est sous l’emprise de la caféine. Mais cette dépense ne représente pas pour autant un pouvoir « amaigrissant » du café ! La boisson est de toute façon très peu calorique, puisqu’une tasse de café apporte seulement 2 à 5 kcal. A condition de le boire sans sucre bien sûr !

Digestif et anti-migraineux

En France, le café pris après le repas est une véritable institution. Cette tradition se base sur un effet réel de la caféine puisque celle-ci facilite la digestion en augmentant la sécrétion de salive et d’enzymes digestives et en favorisant le transit intestinal. Ce breuvage reste néanmoins déconseillé aux personnes souffrant d’une pathologie à l’œsophage ou à l’estomac.

Le café est aussi réputé pour son action anti-migraineuse ! Car la caféine exerce une constriction des vaisseaux sanguins du cerveau, ce qui a pour effet une diminution de l’intensité et de la durée des migraines. Associée au paracétamol ou à l’aspirine, elle entraîne également un effet analgésique plus intense.

Dopé au café ?

La caféine peut aussi influencer la performance sportive : au niveau du système nerveux, elle facilite la vigilance et entraîne une augmentation de la fréquence cardiaque. Au niveau du tissu adipeux, elle mobilise les graisses comme principale source d’énergie au cours d’un effort physique. Ce qui permettrait d’économiser les réserves musculaires de glycogène et de ralentir l’apparition de fatigue ! Par ailleurs, la caféine agit indirectement sur les muscles en augmentant la force de contraction musculaire. Tous ces bénéfices sont relevés pour une consommation modérée de café, soit l’équivalent de 2 à 3 tasses. Inutile donc, pour le sportif, d’en boire des litres avant une compétition !

Un antioxydant de choix

Outre la caféine, le café contient des substances dites antioxydantes, dont les propriétés sont de plus en plus étudiées. Ces polyphénols agissent comme protecteurs face au vieillissement cellulaire et aux mutations des cellules à l’origine de cancers. Les propriétés antioxydantes du café sont ainsi parmi les plus élevées de toutes les boissons, avec le thé. Pour autant, le rôle de l’expresso dans la prévention du cancer du côlon n’est pas encore élucidé. Face au cancer le plus fréquent d’Europe, les chercheurs restent cependant unanimes : la consommation de café ne présente aucun risque d’apparition ou d’aggravation.

Une protection contre Parkinson ?

L’effet positif de la caféine semble se confirmer dans la maladie de Parkinson, trouble neurodégénératif qui touche 3 % des sujets de plus de 65 ans. De nombreuses études de population avaient déjà permis d’observer une fréquence moindre de la maladie chez les buveurs de café réguliers. Le facteur de protection est estimé à environ 30 % pour les sujets consommant au moins deux tasses de café par jour. Si le mode d’action reste encore imprécis, de récents travaux expérimentaux ont mis en évidence un mécanisme neuroprotecteur : la caféine agirait directement au niveau de certaines parties du cerveau impliquées dans le contrôle du mouvement, ce qui améliorerait les capacités motrices des patients atteints

2.Fini les calculs

La caféine offrirait également une protection contre les calculs biliaires. Une vaste étude menée sur plus de 7 800 infirmières américaines a révélé que les femmes buvant quatre tasses de café ou plus par jour étaient 25 % moins à risque d’avoir des calculs biliaires. D’autres travaux ont montré un impact encore plus marqué chez les hommes puisque la réduction des risques pouvait atteindre 45 % !

Attention : les effets positifs du café sont liés à des doses modérées ! La consommation excessive génère des effets négatifs tels que nervosité, anxiété, agressivité, insomnie ! Alors à boire sans abuser ! Pas la peine d’en rajouter.

Publié le Un commentaire

Persil : 10 raisons santé d’en abuser

Plante aromatique très fréquente dans notre cuisine, le persil est excellent pour la santé.

Le persil facilite la digestion. On peut aussi utiliser le persil pour ses propriétés décongestives et diurétiques. Le persil élimine la mauvaise haleine et purifie le sang.

Vos yeux sont irrités à cause d’une conjonctivite ? Ils vous brûlent et pleurent… Et vous savez que si vous n’intervenez pas rapidement ils gonflent. pour soulager rapidement les conjonctivites, il suffit d’utiliser du persil.

Comment faire 1. Faites bouillir 1 litre d’eau. 2. Rincez une botte de persil. 3. Enlevez les tiges. 4. Faites infuser le persil dans l’eau chaude, préalablement bouillie, pendant 10 minutes. 5. Trempez une compresse stérile dans l’infusion. 6. Appliquez la compresse sur votre œil pendant environ 15 minutes. Note : veillez à ce que la compresse ne soit pas trop chaude.

Une infusion de persil contre les troubles digestifs

Crampes ou brûlures d’estomac ? Douleurs dans le ventre ? Remontées acides ? Pas de doute, si ces symptômes apparaissent après le repas, vous digérez mal. Rien de mieux alors que de faire appel au persil.

En pratique : Jetez une cuillère à soupe de persil plat dans 250 ml d’eau, et laissez infuser 10 minutes environ. Filtrez et buvez après le repas. Attention : Si les symptômes persistent, consultez un médecin. Le remède proposé ici ne peut en aucun cas se substituer aux médications classiques

Un cataplasme contre les rhumatismes

Une articulation douloureuse n’est jamais une partie de plaisir. Pour vous soulager, testez le persil.

En pratique : Le cataplasme : Faites chauffer un gros bouquet de persil dans un demi litre d’eau. Une fois l’ébullition atteinte, baissez le feu et laissez frissonner 2 min. Mixez le persil grossièrement égoutté avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive jusqu’à l’obtention d’une pâte. Etalez-la ensuite encore chaude sur un tissu de coton fin. Appliquez le cataplasme sur l’articulation douloureuse. Renouvelez-le au bout de 2 heures après avoir rincé la peau à l’eau tiède.

Ou l’infusion : 1 cuillère à soupe pour 250ml d’eau, à infuser pendant 10 min.

Soulager la toux de la bronchite

Le symptôme le plus évident de la bronchite reste cette toux persistante, nécessaire pour dégager les bronches chargées en mucus. Favorisant l’expectoration, le persil est conseillé dans ce cas-là. En pratique : Ciselez du persil et laissez-le infuser dans de l’eau bouillante pendant 5 minutes. Filtrez le mélange et buvez.

Il aiderait à maigrir ! Le persil a des vertus diurétiques importantes et ses fibres permettent de réduire le stockage des graisses. Il possède aussi des propriétés modératrices d’appétit. En clair, il est d’une aide précieuse quand on veut perdre du poids et se débarrasser de la cellulite disgracieuse.

En pratique : Agrémentez vos plats de persil frais le plus souvent possible.

Pour une meilleure efficacité, consommez-le sous forme de jus ou de suc. Pour cela, passez un demi bouquet de persil frais rincé au mixeur, seul ou en association avec d’autres légumes.

La tisane de graines de persil est également extrêmement diurétique. Laisser tremper 15 minutes 1/2 cuillère à café de graines par tasse d’eau. Buvez une demie tasse de la préparation 2 à 3 fois par jour, sans dépasser 15 jours de prises au maximum.

Moins de risque d’AVC grâce au persil

Les antioxydants présents dans le persil, notamment l’apigénine, permettent de réduire les dommages causés par les radicaux libres du corps, impliqués dans l’apparition des maladies cardiovasculaires. Le persil pourrait ainsi contribuer à prévenir les risques d’AVC, sous réserve d’une alimentation équilibrée.

En pratique : Si vous faites partie des sujets à risque, consommez, à titre préventif, du persil régulièrement, que ce soit en assaisonnement, en jus, en tisane…

Attention toutefois, le persil est une herbe riche en vitamine K. Pour les personnes suivant des traitements anticoagulants (comme le Coumadine® ou Sintrom®), ne consommez pas de persil à des fins thérapeutiques sans avoir au préalable consulté votre médecin.

Contre les cystites et calculs rénaux

Si vous souffrez de troubles urinaires telles la cystite(à condition qu’elle ne soit pas aiguë) et l’urétrite, la racine de persil vous soulagera grâce à ses propriétés diurétiques. Elle peut être également utilisée pour prévenir et traiter les calculs rénaux. Au quotidien, elle favorise l’élimination rénale des déchets toxiques, responsables des douleurs et des contractures musculaires.

En pratique : Consommez un maximum de 6 g par jour de feuilles et de racines de persil, via l’alimentation ou en infusion. Laissez infuser 2 g dans 150 ml d’eau bouillante. Buvez cette préparation 3 fois par jour. Attention : Si les symptômes persistent, consultez un médecin. Le remède proposé ici ne peut en aucun cas se substituer aux médications classiques.

Il diminuerait le risque de cancer

Cancer du foie, de l’estomac, de la peau, du cerveau, du sein ou encore de la thyroïde, autant de tumeurs que le persil pourrait prévenir ! Cette herbe aromatique contient en quantités significatives de l’apigénine. Des chercheurs américains* ont prouvé, sur des rats, l’efficacité de cette substance de la famille des flavonoïdes, dans la lutte contre le cancer. Elle limiterait la propagation des cellules cancéreuses. Une alimentation riche en apigénine contribuerait à diminuer les risques de cancer. En pratique : Ajoutez du persil plat dans votre alimentation le plus souvent possible.

* Molecular basis for the action of a dietary flavonoid revealed by the comprehensive identification of apigenin human targets,S 2013, Daniel Arango, Kengo Morohashi, Alper Yilmaz, Kouji Kuramochi, Arti Parihar, Bledi Brahimaj, Erich Grotewold and Andrea I. Doseff

Il réveille le teint

Lorsque vous vous regardez dans le miroir, la seule chose que vous voyez c’est ce voile gris qui ternit votre teint ! Une lotion au persil éliminera les impuretés présentes sur votre visage, rendant tout son éclat à votre peau ! Légèrement anti-inflammatoire, cette lotion, idéale pour les peaux sèches, fragiles ou irritables, atténuera les rougeurs. En pratique : Portez à ébullition 50 cl d’eau dans laquelle vous aurez plongé un bouquet de persil plat ou frisé. Baissez ensuite le feu et laissez frémir 15 min. Filtrez. Votre lotion est prête à être utilisée matin et soir. Vous pouvez la conserver 5 à 6 jours, dans un flacon opaque fermé, dans le panier à légumes de votre réfrigérateur. Pensez à la sortir 15 min avant l’utilisation pour qu’elle ne soit pas trop froide.

Le persil régule les cycles menstruels

Grâce à la présence de l’apiol dans son essence, le persil possède des propriétés emménagogues. En effet, cette substance agit sur l’appareil circulatoire et sur les muscles lisses, permettant ainsi de stimuler le flux sanguin dans la région pelvienne et l’utérus. Il peut ainsi être conseillé en cas d’aménorrhée et de dysménorrhée, pour rétablir les règles interrompues ou perturbées, tout en soulageant les douleurs menstruelles. En pratique : Laissez infuser 2 ou 3 cuillères à soupe de persil dans 1 ou 2 tasses d’eau bouillante, selon votre goût.

Pourquoi il est déconseillé pendant l’allaitement

Le persil fait partie des plantes capables de ralentir voire de stopper la montée de lait. Il est donc déconseillé aux mamans allaitantes d’en consommez en grande quantité (1/2 botte). En revanche, une pointe de persil en assaisonnement dans une salade n’aura pas de conséquence sur la lactation. Si vous souhaitez ralentir ou stopper la montée de lait, buvez une tisane de persil 2 à 3 fois par jour.

Sources

– Les herbes aromatiques, c’est malin, Alix Lefief-Delcourt, Ed. Leduc’s, 2013

– Herbes aromatiques, Marie Borrel, Ed. Eyrolles, 2013

– Les plantes médicinales, Andrew Chevallier, Gründ, 2008

– Mini-encyclopédie des médecines naturelles, France Loisirs