Publié le Un commentaire

La cure de charbon végétal activé

Toujours pour la detox des nanoparticules (entre autres)

La cure de charbon végétal activé Moso 3000, antidote des temps modernes
Par Jean-Baptiste Loin –
30 mai 2021
21

Pour beaucoup, le charbon végétal activé est un accessoire préventif bien utile, mais secondaire.
Il est d’ailleurs vrai qu’il excelle pour lutter contre les flatulences, les diarrhées et autres désordres intestinaux, toutefois ce serait largement sous-estimer ses réelles capacités que de le cantonner à une telle utilisation.
Nous avons récemment étudié en détail sa formidable capacité à protéger des empoisonnements (1), et à interagir dans les processus de détox moléculaire (2), nous allons voir aujourd’hui que ce n’est pas uniquement avant ou après un empoisonnement qu’il convient de l’employer, mais sous forme de cure.
Le problème des pollutions passives
La surconsommation de tabac industriel a fait prendre conscience de deux choses fondamentales aux consommateurs attentifs :
 1 Fumer une cigarette dans un espace fermé, ne pollue pas seulement le fumeur, mais également son entourage.
 2 Alerter sur les dangers d’une industrie de l’addiction comme le tabac ou l’alcool, a démontré, pendant des décennies, que la censure des lobbies est plus puissante que les gouvernements tout en s’appuyant sur leurs lois.
Aujourd’hui, ce constat devrait s’étendre à l’intégralité des pollutions passives provoquées par l’ère industrielle.
C’est bien là le réel intérêt du charbon végétal activé, jouant le rôle d’un véritable écran, tant interne qu’externe contre des pollutions passives comme :
 • Les nanoparticules manufacturées dont vous ne soupçonniez peut-être même pas l’existence dans de nombreux produits que vous consommez quotidiennement.
 • Les C.O.V. ou composés organiques volatils se répandant dans l’atmosphère.
 • Les additifs alimentaires toxiques présents dans de nombreuses préparations industrielles et parfois même en bio.
 • Les résidus de médicaments de synthèse injectés lors d’opérations chirurgicales, dont les métaux lourds et autres composants insolubles peuvent se réfugier dans les tissus adipeux de l’organisme.
 • L’injection directe dans la sphère ORL, par votre dentiste, d’un cocktail de produits chimiques anesthésiants.
 • Les résidus toxiques contenus dans les emballages, même biodégradables et estampillés bio.
 • Les particules fines proliférant dans les systèmes de ventilation.
 • Les produits chimiques que vous absorbez par l’épiderme en portant des vêtements traités industriellement.
 • Les polluants chlorés contaminant les piscines.
 • Les résidus synthétiques présents dans l’alcool.
 • Ainsi que les petits empoissonnements du quotidien, qui bien que peu préoccupants à court terme, insinuent différentes molécules iatrogènes dans votre corps pouvant s’accumuler à long terme.
Et, bien que je considère personnellement qu’ils puissent et pourront toujours se refuser, si l’on est prêt à en payer les conséquences, pour se protéger au maximum des poisons modernes dûs aux nouveaux vaccins à ARNm.
Pour toutes ces raisons et bien d’autres, tout le monde devrait commencer à prendre l’habitude d’une cure de charbon annuelle à partir de trente ou quarante ans, pouvant durer jusqu’à plusieurs mois en fonction de son degré d’intoxication personnelle.
Les règles d’or de la cure de charbon
Tout comme l’argile, le charbon est activé, c’est à dire qu’il est chargé d’ions négatifs hautement sensibles aux matières métalliques.
En d’autres termes, le moindre contact direct entre le charbon et une forme métallique le désactivera et supprimera par la même occasion ses propriétés adsorbantes.
Il est donc conseillé de le verser directement dans un verre ou dans la préparation à laquelle on souhaite l’ajouter.
Par ailleurs, étant donné qu’il ne tolère pas la présence d’une autre forme de magnésium que celle qu’il apporte lorsqu’il est vraiment naturel, il convient de ne pas le consommer avant, par exemple, de manger une banane.

Cela vous semble peut-être anodin, mais compte tenu de sa capacité à repousser le magnésium aussi efficacement qu’il adsorbe les toxiques, vous pourriez ressentir un inconfort intestinal qui, si vous n’y prenez pas garde, pourrait se transformer en constipation passagère.
C’est pourquoi il convient de l’employer à un moment précis de la journée, en fonction de vos habitudes.
Par exemple, beaucoup apprécieront d’en maximiser l’efficacité en le buvant en mélange avec un grand verre d’eau, le matin à jeun, plusieurs heures avant le petit déjeuner, tout en évitant les aliments trop riches en magnésium.
D’autres, trouvant trop compliqué d’éviter la désactivation de leurs différents remèdes ou médicaments en comptant les heures après chaque prise, le consommeront tout simplement le soir avant le coucher.
Ce qui n’exclura pas non plus la prise d’une triple dose quelques minutes avant ou après une intoxication.
Néanmoins, on peut considérer le charbon, dans la mesure où l’on souhaite se détoxiquer efficacement des polluants que nous avons évoqués, comme l’élément central d’une cure autour de laquelle s’articulera tout le reste, y compris la diététique.
Cette cure pourra s’étaler de 15 jours à 9 mois, avec une pause d’au moins 15 jours à 1 mois avant d’en commencer une nouvelle.
L’innocuité et la rareté des réactions allergiques caractérisant le charbon Moso 3000 lui permettent ainsi de vous accompagner pratiquement tout au long de l’année.
Dans un contexte de cure l’équivalent d’une à deux cuillères à soupe quotidiennes suffira amplement à générer un flux constant, évacuant les impuretés organiques cycles intestinaux après cycles intestinaux.
Toutefois, bien que le Moso 3000 soit un des rares charbons à stabiliser le transit grâce à son exceptionnel apport en fibres insolubles, il ne faudrait pas oublier, d’une part :
 • qu’en adsorbant les polluants il va augmenter le volume des selles et stimuler les contraction intestinales,
 • et d’autre part, qu’en fonction de la nocivité des molécules qu’il va charrier, il pourra provoquer des phases d’expulsion intenses plus ou moins agressives pour la muqueuse intestinale.
C’est pourquoi, une diététique appropriée associée au charbon sera appréciable tant pour le foie que pour la peau.
La diététique associée à la cure de charbon
Le point majeur lorsque l’on élimine un poison, c’est de s’assurer qu’il ne stagne pas dans l’organisme trop longtemps afin d’éviter de fatiguer les fonctions protectrices.
Pour ce faire, en premier lieu on pensera à boire beaucoup d’eau en dehors des repas, ce qui évitera la paresse intestinale.
Mais c’est surtout avec une diététique laxative adaptée à la situation que vous bâtirez les meilleures fondations d’un drainage au charbon actif.
Ainsi vous pourrez non seulement vous assurer que les aliments présents dans le tube digestif soient expurgés des toxiques, mais aussi en profiter pour déloger progressivement les graisses renfermant, parfois depuis des années, de nombreux autres polluants.
Des fruits et légumes, jus frais à l’extracteur et salades, pourront, par exemple, constituer une base riche en fibres, vitamines et minéraux, assurant un transit constant.
Des fruits plus spécifiques comme :
 • la pomme,
 • l’ananas,
 • et le pamplemousse
pourront quant à eux favoriser la chélation adipeuse ainsi que la fluidité des canaux.
Mais en cas de début de constipation due à une mauvaise gestion de l’alimentation, n’hésitez pas à évacuer la zone à l’aide d’un ou plusieurs grands verres de jus de pruneaux bio.
Et, au contraire, en cas d’épisodes diarrhéiques, la cure gagnera à être rééquilibrée en privilégiant :
 • le petit épeautre,
 • l’avoine,
 • le riz complet ou le sarrasin,
 • les marrons,
 • le chou,
 • les pommes de terre,
 • le poireau,
 • la soupe de riz,
 • les pâtes,
 • ou d’autres préparations du même type.
Dans ce cas il conviendra également d’éviter les agrumes ou une alimentation trop liquide.

D’une manière plus générale, en fonction de l’appétit et de la nature de chacun, vous l’aurez compris, une cure détox de charbon végétal activé sera décuplée si l’on prend soin :
 • d’éviter les aliments industriels,
 • de favoriser les viandes maigres et le poisson tout en évitant les viandes grasses comme le porc ou le bœuf,
 • de bannir alcool, tabac, et si possible médicaments de synthèse,
 • et de purger les graisses inutiles pouvant accueillir des nanoparticules toxiques (2)
Toutes les formes d’utilisation du charbon végétal actif
La première, la plus fondamentale et la plus intéressante thérapeutiquement, est sans aucun doute la détox interne.
Elle se réalise en mélangeant un grand verre d’eau pure à une ou deux cuillères de poudre de charbon Moso 3000.
Toutefois c’est loin d’être son unique mode d’utilisation.
En cosmétique, il s’utilise :
 • Pour se brosser les dents, en mélange avec votre préparation de base, ou tout simplement en en versant un peu sur votre brosse. Il blanchira les dents efficacement en adsorbant les impuretés s’étant amalgamées sur l’émail et les gencives.
 • Sous forme de cataplasme en cas de morsure de serpent ou d’araignée, de piqûre de moustique, de tique ou d’autres insectes.
 • Pour préparer un masque purifiant et exfoliant constitué d’une petite cuillère de charbon, un demi bouchon d’hydrolat de lavande ou une cuillère à soupe de yaourt, et une touche de miel cru et bio. Mélangez la préparation pour obtenir une pâte homogène que vous appliquerez sur le visage et le cou, à l’aide d’un pinceau ou simplement de vos doigts. Laissez reposer quinze à vingt minutes, rincez à l’eau claire et contemplez le résultat.
Dans la cuisine, on l’emploie :
 • En mélange avec la farine pour le pain, pour obtenir un pain noir susceptible de piéger les additifs et polluants présents dans les aliments raffinés.
 • Ajouté aux boissons et cocktails sans alcool, afin de joindre l’utile à l’agréable.
 • Pour apporter du contraste aux desserts, et comme pour le pain, capturer certains polluants qui seront expulsés plus facilement.
Bien qu’il soit ici question d’une forme légèrement différente du Moso 3000, puisque celui-ci est conservé en « blocs » sans micronisation, on utilise également le charbon activé au quotidien dans la maison :
 • Il évitera les mauvaises odeurs dans le frigo et autres zones de l’habitat.
 • Il réduira l’humidité des zones sensibles.
 • Il captera et purifiera les ondes électromagnétiques dans vos pièces connectées.
 • Il capturera l’éventuelle présence de radiations.
 • Et libérera des ions négatifs purifiant l’atmosphère.
Pour l’eau de boisson, le vin, les laits végétaux et toute boisson dont le transport, la fabrication ou l’emballage pourrait ne pas vous sembler totalement sans danger, un bâton ou un bloc de charbon actif Moso placé dans le récipient accueillant le liquide, garantira un bon drainage des polluant.
Mais ce n’est pas tout, un bloc de charbon actifdans l’eau de cuisson du riz ou des pâtes apporte des minéraux, élimine les toxiques éventuels tout en améliorant la saveur des aliments.
Et s’il vous arrive d’utiliser de l’huile de friture, dans ce cas il peut limiter les odeurs tout en adsorbant les benzopyrènes, agents mutagènes cancérogènes.
Les paliers d’une bonne cure
Comme pour toute cure, il est souvent approprié d’en prévoir un début, un milieu, et une fin, éventuellement reconductible en fonction des souhaits de chacun.
J’entends aussi par là qu’un commencement est un moment généralement délicat.
Une approche progressive et prudente, un pic audacieux et organisé, et une sortie relax, représentent les trois piliers et paliers d’une bonne cure.
Soit, lorsqu’il est question de charbon actif, comme nous venons de le voir, une alimentation progressivement plus « stricte » au lieu d’un dosage progressif du charbon est de mise.
Pour certains, qui pourront s’appuyer sur mon dernier article ainsi que ses sources pour en optimiser les résultats, un bon jeûne de cinq jours au moins, en représentera le point d’orgue.

La nature particulièrement fibreuse du Moso 3000 facilitera le transit et augmentera la régularité.
Cependant pour éviter les risques de constipation et la stagnation des polluants, ce devra impérativement être un jeûne hydrique, intégrant donc une large consommation d’eau.
Puis, fort de plusieurs semaines de nettoyage, ressentant déjà les effets d’un foie libéré, d’un côlon impeccable et d’un repos cellulaire global apporté par la disparition d’une infinité de composants iatrogènes qui participaient au stress oxydatif de votre organisme, vous pourrez commencer à retrouver une alimentation moins stricte.
En adaptant sérieusement ces principes, tant à votre espace de vie quotidienne qu’à votre utilisation personnelle de Moso activé, vous serez en mesure d’endiguer à la fois les pollutions immédiates les plus redoutées, et celles, latentes, qui auraient pu participer à une future pathologie.
Le miracle des médecines naturelles étant que, parfois sans le savoir, nous demeurons tous en bonne santé.
Bien à vous,

Le charbon végétal activé : un antipoison puissant.

➡️

 Il n’est pas de remède contre l’empoisonnement qui soit à la fois plus simple et plus puissant que le charbon végétal activé.

Cependant il se prête à bien d’autres emplois, puisqu’il peut détoxiquer en profondeur les intestins et le foie, adsorber les métaux lourds, et même les venins de serpents ou d’insectes…

Connu depuis 1550 ans avant J.C., c’est dans le traité médical du papyrus d’Ebers que l’on trouve les premiers écrits évoquant la puissance thérapeutique du charbon végétal.

Ensuite, vers 400 avant J.C., c’est au tour d’Hippocrate d’en faire l’apologie en tant que traitement pour soigner des troubles aussi divers que l’épilepsie, la chlorose ou « la maladie du charbon », que de nombreux tanneurs de peaux contractaient.

Mais c’est le chimiste français Bertrand qui fit, en 1813, la démonstration la plus spectaculaire de la formidable efficacité de ce remède ancestral…
(https://www.reponsesbio.com/charbon-anti-poison-ultra-puissant/#)

➡️
🟡

 Comment faire du charbon actif : 3 étapes

1- Fabriquer du charbon
2- Activer du charbon
3- Utiliser du charbon actif (lire dans l’article)

Le charbon actif ou charbon activé, est utile pour purifier de l’eau ou de l’air contaminés.

En situation d’urgence, il peut aussi servir à éliminer des toxines et des poisons dangereux de l’organisme.

Avant de pouvoir activer du charbon, vous devez fabriquer du charbon en faisant brûler du bois ou une autre matière végétale dense et fibreuse. Vous pouvez ensuite ajouter des produits comme du chlorure de calcium ou du jus de citron pour lancer le procédé d’activation.
(https://fr.wikihow.com/faire-du-charbon-actif)

On prête au charbon végétal des capacités majeures de détoxication de l’organisme

📍De quoi s’agit-il ?
Il est extrait le plus souvent de l’écorce de noix de coco (25 fois supérieur à celui du frêne), de frêne ou de peuplier chauffée plusieurs fois à très haute température afin de lui donner une très grande porosité qui lui permet d’absorber jusqu’à cent fois son volume en gaz.

📍

Principe actif et vertus 
Il s’agit du carbone pur issu de ces bois calcinés. Si ce produit miracle a su garder sa place dans nos pharmacies en traversant vaillamment les générations, c’est qu’il est doté de propriétés qui ont fait leurs preuves, notamment sur les troubles du système digestif.

📍Traiter ou soulager :
  • les diarrhées atopiques et d’origine infectieuse,
  • les flatulences,
  • les intoxications,
  • l’halitose ou mauvaise haleine,
  • les brûlures d’estomac,
  • les symptômes de l’intestin irritable.
De manière plus anecdotique, il semblerait que l’administration de charbon végétal à des patients souffrant d’insuffisance rénale sous dialyse améliore leur état. On a démontré également que le charbon avait des effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire de par ses effets hypocholestérolémiants.

📍Comment l’utiliser ?
En raison de sa très grande capacité d’adsorption, il est actif dès son ingestion. Il ne présente presque aucune contre-indication si ce n’est un risque de constipation due à ses propriétés. Il est recommandé de ne pas le prendre en même temps que d’autres médicaments, car il risquerait d’absorber les molécules et donc de diminuer l’efficacité d’un traitement en cours. De préférence, espacez la prise du charbon et celle d’un médicament ou de la pilule contraceptive d’au moins deux heures.

Publié le Laisser un commentaire

LA SANTE CELLULAIRE

Oxygénation, hydratation, repos, détox, alimentation équilibrée sont les 5 incontournables pour que vos cellules se portent bien et être en bonne santé.

Nous sommes quotidiennement soumis à des pollutions de toutes sortes qui ont une incidence directe, et sans s’en rendre compte, ce sont nos cellules qui sont directement impactées.

🔹

Comment remédier à des situations de carence ou de stress qui ont leurs incidences sur les organes et l’organisme?

🔹

Comment lutter contre l’action délétère des phénomènes oxydatifs et des radicaux libres?

🔹

Quels sont les processus d’auto réparation dont sont dotés la cellule et l’organisme pour réparer notre corps?

🔹

Quels sont les moyens naturels qui apportent des solutions?

🔹

En quoi la spiruline et sa phycocyanine y tiennent une place de choix, ainsi que d’autres actifs, tels la curcumine ou la pipérine, agissent en synergie.

La spiruline, le curcuma