Publié le Laisser un commentaire

L’huile de thym tue jusqu’à 97% des cellules cancéreuses

4 août 2021 Des études ont montré que l’huile essentielle de thym tue le cancer du poumon, le cancer de l’ovaire et les cellules cancéreuses du sein.

L’huile essentielle de thym (Thymus vulgaris) contient 20 à 54 % de thymol. Le thymol appartient à une classe naturelle de composés appelés « biocides ». Les biocides sont des substances capables de détruire les organismes nuisibles.

Lorsque l’huile de thym est utilisée avec d’autres produits biocides, tels que le carvacrol, cela entraînera une augmentation des propriétés antimicrobiennes.

Le thym est originaire de la région méditerranéenne et était à l’origine utilisé en Grèce. Aujourd’hui, ils utilisent encore du thym mélangé à de l’huile d’olive dans la cuisine.

Il a été démontré que l’huile de thym tue jusqu’à 97 % des cellules cancéreuses du poumon. Des recherches récentes ont montré que si le thym et l’huile d’olive sont mélangés, ce mélange augmentera la disponibilité de l’hydroxytyrosol, le composé anticancéreux le plus puissant de l’huile d’olive.

Cela pourrait expliquer pourquoi les Grecs ont environ la moitié du taux de cancer par rapport aux États-Unis et au reste de l’Europe.

L’huile essentielle de thym a également été utilisée dans la médecine ayurvédique et traditionnelle en raison de ses puissantes propriétés antioxydantes, antibactériennes et antifongiques (candida).

De plus, des chercheurs de l’Université Celal Bayar en Turquie ont mené une étude pour découvrir quel effet le thym (Thymus serpyllum) pourrait avoir sur les cellules cancéreuses du sein. Ils ont rapporté dans la revue Nutrition and Cancer comment le thym (Thymus serpyllum) a causé la mort des cellules cancéreuses du sein.

Les auteurs de l’étude ont conclu que le thym « pourrait être un candidat prometteur dans le développement de nouveaux médicaments thérapeutiques pour le traitement du cancer du sein ».

Mode d’administration :

– interne : prendre habituellement 1 à 3 gouttes (selon les cas) 3 fois par jour, mélangées à un peu de miel, à jeun, toutes les 15 minutes avant de manger. Les huiles volatiles ne sont pas administrées diluées en interne dans de l’eau ou du thé.

– externe : massage, friction (2-3 gouttes pour 10 ml d’huile de base), inhalations, aromathérapie

Publié le Laisser un commentaire

L’huile de thym

Info santé
L’huile de thym tue jusqu’à 97% des cellules cancéreuses 4 août 2021 Des études ont montré que l’huile essentielle de thym tue le cancer du poumon, le cancer de l’ovaire et les cellules cancéreuses du sein. L’huile essentielle de thym (Thymus vulgaris) contient 20 à 54 % de thymol. Le thymol appartient à une classe naturelle de composés appelés « biocides ». Les biocides sont des substances capables de détruire les organismes nuisibles. Lorsque l’huile de thym est utilisée avec d’autres produits biocides, tels que le carvacrol, cela entraînera une augmentation des propriétés antimicrobiennes. Le thym est originaire de la région méditerranéenne et était à l’origine utilisé en Grèce. Aujourd’hui, ils utilisent encore du thym mélangé à de l’huile d’olive dans la cuisine. Il a été démontré que l’huile de thym tue jusqu’à 97 % des cellules cancéreuses du poumon. Des recherches récentes ont montré que si le thym et l’huile d’olive sont mélangés, ce mélange augmentera la disponibilité de l’hydroxytyrosol, le composé anticancéreux le plus puissant de l’huile d’olive.Cela pourrait expliquer pourquoi les Grecs ont environ la moitié du taux de cancer par rapport aux États-Unis et au reste de l’Europe. L’huile essentielle de thym a également été utilisée dans la médecine ayurvédique et traditionnelle en raison de ses puissantes propriétés antioxydantes, antibactériennes et antifongiques (candida). De plus, des chercheurs de l’Université Celal Bayar en Turquie ont mené une étude pour découvrir quel effet le thym (Thymus serpyllum) pourrait avoir sur les cellules cancéreuses du sein. Ils ont rapporté dans la revue Nutrition and Cancer comment le thym (Thymus serpyllum) a causé la mort des cellules cancéreuses du sein. Les auteurs de l’étude ont conclu que le thym « pourrait être un candidat prometteur dans le développement de nouveaux médicaments thérapeutiques pour le traitement du cancer du sein ». Mode d’administration : – interne : prendre habituellement 1 à 3 gouttes (selon les cas) 3 fois par jour, mélangées à un peu de miel, à jeun, toutes les 15 minutes avant de manger. Les huiles volatiles ne sont pas administrées diluées en interne dans de l’eau ou du thé. – externe : massage, friction (2-3 gouttes pour 10 ml d’huile de base), inhalations, aromathérapie

Publié le 3 commentaires

CURCUMA

20 Vertus thérapeutiques du Curcuma sur votre santé.

Le curcuma est utilisé comme épice dans les préparations alimentaires, il est un des principaux constituants que l’on retrouve dans le curry. Mais, ses bienfaits restent encore peu connus : en effet, le curcuma est un médicament naturel contenant différentes vertus thérapeutiques.

C’est un antioxydant et un anti-inflammatoire puissant. Par conséquent, il peut aider à lutter contre un certain nombre de maladies chroniques, comme les maladies cardiaques, le diabète et la démence. Il a été prouvé que le curcuma réduit l’inflammation cellulaire et le stress oxydatif qui causent les maladies dégénératives. Il améliore la circulation sanguine, ce qui conduit à améliorer aussi les fonctions cognitives et accélère la cicatrisation.

Un antalgique et un anti-bactérien

L’action antalgique du curcuma permet de traiter les douleurs liées au rhumatisme, à l’arthrite ou encore celle dues à la tendinite. Il possède également un effet antibactérien très efficace : pour en bénéficier il vous faut en saupoudrer vos plaies et blessures.

Pour faire désenfler une entorse

La broméline (un anti-inflammatoire) contenue dans le curcuma permet de réduire le gonflement lié à une entorse. Préparez une pâte à base de maïzena, de sel et de poudre de curcuma à parts égales (une cuillerée à café de chaque). Faites-la suffisamment épaisse pour en tartiner la zone enflée, enroulée cette mixture d’une bande en coton ou d’un vieux chiffon qui ne craint pas les taches et laissez agir pendant 20 minutes. L’enflure devrait avoir diminué le lendemain.

Soulage les douleurs articulaires (arthrose, arthrites) Le curcuma aussi efficace que l’ibuprofène contre l’arthrose

2 g de curcuma est aussi efficace que 800 mg d’ibuprofène pour soulager les douleurs de l’arthrose, les effets secondaires en moins (l’ibuprofène peut provoquer des trous dans l’estomac).

En 2014, une étude réalisée sur 40 personnes souffrant d’arthrose du genou a montré qu’une supplémentation avec 1 500 mg de curcumine par jour pendant 6 semaines réduit les douleurs du genou.

Cette étude a porté sur des personnes souffrant d’arthrose du genou mais ces résultats peuvent aussi bien vous intéresser si vous souffrez de douleurs au niveau de vos hanches, vos épaules, vos mains, vos pieds, votre dos.

Les rhumatismes sont principalement causés par une inflammation. La curcumine va agir au cœur de vos articulations pour éteindre le feu provoqué par cette inflammation [5].

Peu importe l’endroit où vous avez mal, le mécanisme d’action sera le même et vous pouvez donc espérer ressentir une vraie différence au quotidien pour descendre et monter des escaliers, conduire votre voiture, faire vos courses, votre ménage ou simplement vous promener ou sortir de votre lit sans douleur.

La polyarthrite rhumatoïde (inflammation des articulations) :

Une étude clinique randomisée, et en double-aveugle, a montré que la curcumine réduisait le gonflement des articulations, la raideur matinale, et facilitait la marche chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.

Une autre étude a comparé chez 107 patients arthrosiques ayant des scores de douleur égaux ou supérieurs à 5, les effets de 2 g de curcuma à ceux de 800 mg d’ibuprofène par jour, sur une période de 6 semaines.

Un stimulant digestif

Le curcuma stimule l’appétit, et il agit également comme un protecteur de la muqueuse gastrique. En véritable médicament naturel, il prévient et traite ainsi les troubles gastriques. Mais ce n’est pas tout, consommer du cucurma permet aussi de guérir les ulcères d’estomac.

Pour traiter une maladie intestinale chronique

Les problèmes gastro-intestinaux, dont le syndrome du côlon irritable, l’ulcère gastrique, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse.

207 patients atteints du syndrome du côlon irritable ont reçu des extraits standardisés de curcuma. Après 4 semaines de traitement 56 % des patients avaient vu une réduction de leur syndrome.

Lors d’une étude, des chercheurs ont observé que 48 % de patients ayant reçu 600 mg de curcumine 5 fois par jour avaient vu leurs ulcères gastriques disparaître après 4 semaines. Après 12 semaines, 76 % de cette même population n’avaient plus d’ulcères gastriques

le curcuma qui entre dans la composition de plats souvent gras est bourré de vitamines et de minéraux excellents pour le tube digestif. Ses propriétés anti-inflammatoires empêchent la formation de cholestérol, réduisent la glycémie dans le sang et assainissent les intestins. La consommation de curcuma est donc vivement recommandée pour ceux d’entre vous qui souffrent de ballonnements, d’un taux de cholestérol élevé ou d’une digestion difficile.

Associé au fenugrec et au gingembre, le curcuma sous forme de gélules de 1000 mg (à acheter dans un magasin de produits naturels) permet de traiter une maladie de Crohn, un syndrome de l’intestin irritable ou tout problème inflammatoire de l’intestin. Voyez un naturopathe pour connaître la durée et la posologie du traitement. Ce remède entièrement naturel a permis de soigner 75% des patients atteints d’une maladie intestinale chronique dans le cadre d’une étude.

Un possible remède anti-cancer

La molécule de curcumine contenu dans le curcuma a une action anti-cancéreuse qui empêcherait l’évolution du cancer du sang et des tumeurs malignes.

Des chercheurs de l’UCLA (Université de Los Angeles), ont trouvé que la curcumine – le principal composé du curcuma – a prouvé ces propriétés anti-cancer dans une étude qui a impliqué 21 participants souffrant de cancers de la tête et du cou. On a donné à chacun des participants deux comprimés de curcumine à mâcher contenant 1000 milligrammes de cette substance. Après l’évaluation des résultats, les chercheurs ont constaté en examinant la bouche des patients que les enzymes responsables de la propagation et de la croissance du cancer étaient inhibées par les compléments de curcumine. Ainsi, l’apport de curcumine a stoppé la propagation des cellules malignes.

Une étude récente publiée dans la revue Asian Pacific Journal of Cancer Prevention, par exemple, a trouvé que l’administration de curcumine, en fonction du dosage, a efficacement activé l’apoptose des cellules de cancer du foie, ce qui signifie qu’elle a conduit ces cellules nocives à mourir.

Une étude datant de 1987 a étudié les effets de la curcumine sur le pouvoir mutagène (capacité de mutation de l’ADN) de plusieurs toxines et a constaté que la curcumine était un antimutagène efficace contre plusieurs substances mutagènes et cancérigènes de consommation courante ou de l’environnement.

– Une étude publiée en 2008 dans la revue scientifique Cancer Prevention Research a montré que la curcumine inhibe la motilité (la capacité à se déplacer) des cellules du cancer du sein et leur propagation.

– Un an plus tard, une étude publiée dans la revue Molecular Pharmacology a observé que la curcumine inhibe la croissance des cellules cancéreuses du pancréas, et accroît la sensibilité des cellules à la chimiothérapie.

– Une autre étude de 2009 a constaté que la curcumine favorise la mort cellulaire des cellules du cancer du poumon

– En Inde, où le curcuma est très régulièrement consommé dans l’alimentation, la fréquence de 4 cancers très répandus chez nous – cancer du côlon, du sein, de la prostate, du poumon – est 10 fois plus faible.

Au centre anticancer de Clermont- Ferrand, la révolution a déjà commencé. La curcumine est utilisée dans des cas avancés de cancer du sein et de cancer de la prostate. Le Pr Philippe Chollet, oncologue, explique que « la curcumine est un agent préventif du cancer ».

Ce sont d’abord ses vertus dites « pro-apoptotiques » qui lui confèrent ce pouvoir. L’apoptose n’est ni plus ni moins qu’un suicide de la cellule cancéreuse.

« Le curcuma joue ce rôle d’aspirateur » des cellules dangereuses. Plus exactement, la curcumine va freiner le développement des cellules cancéreuses et aider votre corps à les éliminer plus facilement.

La curcumine est également utilisée pour accroître l’efficacité des chimiothérapies et réduire leurs effets indésirables (nausée, diarrhée, fatigue, douleur, perte de poids…

Il apparaît que la curcumine agit contre le cancer de plusieurs façons :

Elle inhibe la prolifération des cellules des tumeurs

Aide le corps à détruire les cellules mutantes afin de les empêcher de se répandre dans votre corps

Inhibe la transformation de cellules normales en cellules de tumeur

Empêche le développement des vaisseaux sanguins nourrissant la tumeur

Inhibe la synthèse d’une protéine considérée comme essentielle pour la formation des tumeurs.

Les effets du cucurma se font aussi sentir chez les personnes du troisième âge car celui-ci stimule le système immunitaire et de ce fait protège contre la maladie d’Alzheimer.

Pour perdre du poids sainement

Le curcuma est aussi un brûleur de graisses efficace dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré. Il ne vous fera pas fondre si vous êtes déjà mince, mais sera un allié puissant si vous avez besoin de perdre quelques kilos. Vous pouvez prendre une gélule contenant 1000 mg (ou 1 g) de curcumine avant chaque repas pour augmenter la capacité de votre organisme à brûler les graisses. Il assainit aussi le foie, désintoxique tout l’organisme et améliore votre transit intestinal. Si la poudre de curcuma est un ingrédient essentiel de la cuisine orientale, son pouvoir thérapeutique est renforcé quand il est pris en-dehors des repas.

Efficace contre le diabète

En Inde (encore), le curcuma est déjà employé depuis longtemps pour lutter contre le diabète.

De récentes études accréditent son emploi dans le diabète de type 1 pour stimuler la sécrétion d’insuline dans le pancréas, et même pour prévenir très efficacement le diabète de type 2 chez des individus prédisposés (état de surpoids et d’obésité par exemple).

Le curcuma se prend en poudre de rhizome séché : soit ½ cuillère à café à 1 cuillère à café par jour (environ 60 mg à 200 mg de curcuminoïdes).

En cas de résistance, les doses peuvent être majorées par l’emploi d’extrait normalisé de curcuminoïdes : soit 200 mg à 400 mg de curcuminoïdes, 3 fois par jour (extraits normalisés à 95 %).

Le Dr Curtay, rédacteur des Dossiers Santé & Nutrition, est pour sa part un fan absolu du curcuma, dont il a fait un compagnon de tous les jours. Voici son conseil :

« Une façon simple d’intégrer le curcuma dans son quotidien est d’acheter de la poudre de curcuma (bio) et de la saupoudrer sur vos plats salés. Personnellement, je ne vais jamais au restaurant ou en voyage sans mon flacon. Mieux, vous pouvez faire, comme moi, un mélange de poudres. Par exemple : curcuma, gingembre, ail ou ail des ours, oignon. »

Pour nourrir le cuir chevelu

Mélangez un peu d’huile de noix de coco (ou d’olive) et une cuillerée à café de poudre de curcuma pour former une pâte à faire pénétrer dans le cuir chevelu mouillé avant le lavage. Laissez agir pendant 15 minutes puis rincez. Lavez-vous les cheveux et coiffez-vous comme d’habitude. Ce masque capillaire empêche l’apparition des pellicules, renforce les cheveux et réduit les démangeaisons.

Pour augmenter les capacités intellectuelles

Les adeptes des plats épicés l’auront sans doute remarqué : la consommation de curcuma dans un plat de curry augmente l’agilité mentale, elle est donc indiquée tout le long de votre vie pour empêcher l’apparition de pathologies dégénératives comme la maladie d’Alzheimer. La curcumine contenue dans le curcuma préserve la flexibilité des neurotransmetteurs et empêche donc vos neurones de se gripper. Ce bienfait peut donc expliquer pourquoi il y a quatre fois moins de personnes atteintes de maladie d’Alzheimer en Inde qu’en Europe.

La curcumine a également le pouvoir de prévenir la maladie d’Alzheimer

Comme pour le cancer, la prévalence de cette maladie est quatre fois plus faible en Inde que dans les pays occidentaux. Une étude a même confirmé le fait que les personnes consommant le plus de curcuma étaient celles qui étaient les moins touchées par la maladie d’Alzheimer.

Cette prouesse est rendue possible grâce à ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires qui protègent vos neurones. On a également découvert que la curcumine réduit la formation des plaques amyloïdes ainsi que la formation de fibres à l’intérieur des neurones, deux facteurs liés à l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

La curcumine aide aussi votre cerveau à créer de nouveaux neurones, retardant le vieillissement cérébral .

Pour apaiser les tensions

Une consommation journalière de curcuma en poudre ou sous forme de gélules peut réduire vos tensions et faciliter le sommeil. Cette plante asiatique a aussi un effet apaisant sur le système nerveux et prévient le développement d’une dépression.

Pour conserver la viande

Les antioxydants contenus dans le curcuma empêchent aussi la viande de se gâter. La poudre de curcuma permettait autrefois de conserver la viande en l’enrobant de curcuma. Vous pouvez badigeonner une viande d’une marinade légère à base de curcuma, de citron et d’huile d’olive pour éviter qu’elle ne pourrisse si vous ne voulez pas la consommer tout de suite. Ce mélange attendrit aussi votre plat et lui donne une saveur délicieuse.

Le curcuma serait plus efficace que le Prozac pour traiter la dépression

Une étude publiée dans la revue Phytotherapy Research dit que le curcuma est non seulement efficace pour traiter la dépression, mais il peut même être plus efficace que certains antidépresseurs les plus courants actuellement sur le marché.

Alors que les études précédentes ont démontré l’efficacité du curcuma (curcumine) dans le traitement de la dépression grave, cette étude était le premier essai clinique en son genre, randomisé et contrôlé.

Des chercheurs du Department of Pharmacology of Government Medical College in Bhavnagar, Gurajat, en Inde, ont comparé les effets du Curcuma et du Prozac (fluoxétine), tous deux utilisés ensemble ou individuellement, chez 60 patients diagnostiqués d’un trouble dépressif majeur (TDM).

Selon GreenMedInfo.com, les chercheurs ont utilisé l’échelle de dépression de Hamilton pour mesurer leurs résultats.

« Nous avons observé que la curcumine a été bien tolérée par tous les patients. La proportion de réponses positives telles que mesurées par l’échelle HAM-D17 était plus élevée dans le groupe prenant les deux traitements combinés (77,8%) que dans le groupe fluoxetine [prozac] (64,7%) et dans le groupe curcumine (62,5%). Cependant, ces données n’étaient pas statistiquement significatives (p=0,58).

Fait intéressant, la variation moyenne du score HAM-D17 à la fin des six semaines était comparable dans les trois groupes (P=0,77). Cette étude fournit la première preuve clinique que la curcumine peut être utilisée comme un moyen efficace et sûr pour le traitement des patients souffrant de trouble dépressif majeur ou TDM, sans toutefois l’inconvénient des idées suicidaires ou autres désordres psychotiques ».

Alors que la lecture des conclusions des chercheurs indique qu’un traitement (le curcuma) est aussi efficace que le Prozac, elle ne rend pas compte des effets négatifs du Prozac, ce qui rend le curcuma considérablement plus fiable.Ce médicament est connu pour causer « des idées suicidaires ou d’autres désordres psychotiques », effets secondaires effrayants qui sont clairement absents dans l’utilisation du curcuma.

Abaisse le cholestérol

Antiseptique naturel

Empêche les gaz intestinaux

Soutien la santé du foie

Apaise les problèmes digestifs

Comme l’inflammation joue un rôle majeur dans la plupart des maladies chroniques, les chercheurs pensent que les vertus anti-inflammatoires de la curcumine pourraient offrir de l’espoir à des millions d’autres personnes.

Par exemple, pour celles qui souffrent de maladies digestives (maladie de Crohn, rectocolite, syndrome du côlon irritable) et qui ressentent un soulagement rapide de leurs symptômes lorsqu’elles prennent de la curcumine. Grâce à son action, les risques de complications diminuent aussi (cancer du côlon, occlusion intestinale). ;

Protège contre les maladies du cœur et des artères.

Les maladies des poumons

les maladies auto-immunes (sclérose en plaques, lupus, sclérodermie).

Et voilà, vous connaissez maintenant tous les bienfaits du curcuma sur votre santé.