Publié le Laisser un commentaire

LA SAUGE ou la plante qui sauve et qui guérit

« Salvia savatrix » ou la plante qui sauve et qui guérit, la sauge est connue depuis l’Antiquité pour ses vertus multiples. Elle fut longtemps associée à l’immortalité et à la longévité dans plusieurs cultures, le célèbre dicton provençal dit d’ailleurs : « qui a de la sauge dans son jardin n’a pas besoin de médecin » De nos jours, elle reste une plante importante de la pharmacopée et entre dans de nombreuses préparations de phytothérapie. Je vous laisse découvrir les principaux bienfaits de cette plante miracle.

Propriétés médicinales
La sauge et en particulier la sauge officinale, possède plusieurs vertus médicinales, En effet en phytothérapie, la sauge est souvent utilisée en décoction ou en infusion contre plusieurs maux, notamment sur le système hormonal féminin ainsi que les affections de la cavité buccale et de la sphère ORL. Voici quelques une des vertus les plus connues de la sauge.

Système digestif
La sauge est un puissant antispasmodique et un gastro protecteur, elle soulage les crampes d’estomac, les ballonnements et les gaz intestinaux. La sauge est aussi connue pour ouvrir l’appétit, elle régularise la digestion. Une infusion de sauge permettra de faire passer un repas trop copieux.

Système Nerveux
De plus en plus de recherches scientifiques s’intéressent aux propriétés neurologiques de la sauge. En plus de stimuler la mémoire, elle permettrait en effet grâce à ses propriétés tranquillisantes ,de calmer les crises d’agitation survenant au cours de la maladie d’Alzheimer et d’améliorer les fonctions cognitives. Il apparaît toutefois que la sauge ne soit efficace qu’à un stade peu avancé de la de malade l’Alzeihmer.
Hildegard von Bingen disait d’ailleurs à propos des vertus apaisantes de la sauge : » La sauge est de nature chaude et sèche. Elle est bonne à manger aussi bien crue que cuite, pour ceux qui souffrent d’humeurs nocives, car elle apaise ces humeurs «

Système respiratoire
La sauge est un traitement traditionnel utilisé contre les problèmes pulmonaires et affections respiratoires courantes. Les propriétés aromatiques liées aux huiles volatiles présentes dans la sauge comme le camphre, terpène et salvene sont efficaces en inhalation pour dissiper les troubles pulmonaires.

Système reproducteur féminin
La sauge a des propriétés oestrogène-like, c’est en effet un régulateur hormonal, utilisé couramment en phytothérapie pour réguler le cycle menstruel et éviter le phénomène de syndrome pré-menstruel. Elle permet également de réguler les bouffées de chaleur ainsi que la transpiration. La sauge est par ailleurs la plante souveraine en cas d’infertilité féminine, dans l’Antiquité, les égyptiennes l’utilisaient pour booster la fertilité.
La plante parvient à stabiliser les menstrues grâce principalement à sa teneur élevée en phyto-estrogènes. En plus des règles irrégulières, la sauge peut permettre de soulager les règles douloureuses et trouver une solution lorsqu’elles sont peu ou trop abondantes.
L’infusion de sauge est aussi utilisée pour préparer l’accouchement, lors du dernier mois de grossesse. Elle est également utilisée pour réduire la lactation et donc pour le sevrage de bébé à l’allaitement.
Attention : La sauge est fortement déconseillée dans les premiers mois de la grossesse pour ses effets abortifs!

Sphère ORL
Une chose est sure, la sauge adoucit la gorge (j’en connais un rayon, je carbure aux bonbons à la sauge que je ramène d’Allemagne mes Salbei Bonbons appelés bonbons magiques par mon petit loulou)
En cas de maux de gorge, une infusion de sauge peut être préparée et utilisée en gargarismes jusqu’à cinq fois par jour. La sauge est aussi indiquée en cas de sinusite, de laryngite et de pharyngite, en infusion ou en fumigation ou en inhalation.


Sphère Buccale
Grâce à ses propriétés antiseptiques et astringentes, la sauge favorise l’hygiène buccale. Elle limite le développement des bactéries responsables de la formation de la plaque dentaire et de la détérioration des gencives. En bain de bouche, la sauge est efficace contre les différentes affections buccales : aphtes, inflammation des gencives, des muqueuses de la bouche, gingivite.

Quelques remèdes à base de sauge

=> Pour traiter une angine ou tout autre mal de gorge
En décoction : Dans un litre d’eau, faites bouillir 15 grammes de feuilles pendant 5 min, puis laissez infuser 5 min. Utilisez en gargarisme et répétez souvent.

En infusion : Dans une tasse d’eau bouillante, faites infuser 1 à 3 g de feuilles séchées à couvert durant 10 minutes. Boire trois tasses par jour.

==> Pour traiter le rhume
En infusion : Faites infuser 1 cuillère à thé de feuilles de sauge dans une tasse de lait bouillant..

=> Pour traiter la toux et autres infections des voies respiratoires
En infusion : Préparez une 1 tasse d’infusion de sauge et ajoutez-y une cuillère de miel et 1 goutte d’huile essentielle de gaulthérie.

==> Pour traiter la sinusite ou la rhinite
En inhalation : Dans une casserole d’eau chaude, jetez une poignée de feuilles de sauge sèches. Couvrez votre tête d’une serviette et respirez pendant 5 minutes la vapeur que la plante dégage.

==> Pour traiter la diarrhée, flatulences et autres troubles digestifs
En infusion : Faites infuser 1 cuillère à thé de feuilles de sauge dans une tasse d’eau bouillante. Boire trois verres par jour.

=> Pour calmer l’herpès labial
En usage externe : Mélangez quelques gouttes d’huile essentielle de tea- tree à de l’huile essentielle de sauge sclarée, diluez-les dans de l’huile végétale. Appliquez sur le bouton et le pourtour . Vous pouvez aussi appliquez une feuille de sauge fraîche directement sur le bouton.

==> Pour traiter les aphtes, la gingivite et autres infections de la cavité buccale
En bain de bouche : Diluez 3 gouttes d’huile essentielle dans 100 ml d’eau et utilisez en bain de bouche 3 fois par jour. On peut aussi utiliser cette préparation pour soulager les douleurs causées par le port d’une prothèse dentaire.
Pour avoir des dents plus blanches, frottez vos dents avec une feuille de sauge fraîche.

==> Pour traiter un problème de peau
En décoction très concentrée : Faites bouillir 100 g de feuilles dans 1 litre d’eau et laissez réduire. Appliquer ensuite en compresses. Pour soulager une piqûre de guêpe ou d’abeille appliquez dessus une compresse de feuilles de sauge fraîches hachées menu.

==> Pour préparer l’accouchement
En infusion : La sauge peut être utilisée uniquement en fin de grossesse, pour faciliter le travail. Une tasse d’infusion par jour prépare à l’accouchement en stimulant l’utérus via des contractions douces comme l’infusion de feuilles de framboisier.

==> Pour réguler le cycle menstruel
Afin de rétablir un cycle artificiel il est possible de prendre 1 cuillère à café d’extrait de plantes fraîches standardisées de sauge officinale et alchémille chaque le matin.

==> Pour usage capillaire
Contre les chutes de cheveux et les pellicules : Faites macérer 50 g de feuilles de sauge dans un litre d’alcool. A utiliser en frictions hebdomadaires.

Pour redonner tonus et brillance aux cheveux : Massez le cuir chevelu avec de l’infusion de sauge filtrée et refroidie. Vous pouvez aussi faire une macération avec 50 g de feuilles de sauge que vous aurez fait macérer pendant 8 jours dans un 1/2 litre de vinaigre de cidre. Filtrez et appliquez à la racine des cheveux de la sauge en massant le cuir chevelu du bout des doigts.

==> Pour usage cosmétique
Contre la peau grasse : Après le démaquillage, passez sur le visage un coton imprégné d’infusion de sauge filtrée et refroidie.

Pour avoir bonne mine : Versez 6 gouttes d’huile essentielle de sauge sclarée dans un quart de litre d’eau tiède et utilisez quotidiennement pour nettoyer votre visage.


En masque pour un teint éclatant : Diluez de l’argile dans une quantité d’infusion de sauge pour avoir une pâte que vous appliquerez sur votre visage durant 15 minutes, puis rincez.

En crème anticellulite : Massez-vous avec votre crème hydratante pour le corps additionnée de 10 gouttes d’huile essentielle de sauge sclarée.

Précautions d’emploi de la sauge

On recommande de ne pas utiliser la sauge plus de deux semaines en usage interne et une semaine en application locale.
Nous vous rappelons également que l’huile essentielle de sauge contient de la thuyone, une substance abortive et neurotoxique. Elle est déconseillée aux femmes enceintes, mais aussi aux personnes souffrant d’épilepsie.
En ne respectant pas les doses et en usage prolongé, la sauge peut provoquer des effets indésirables tels que des nausées ou des vomissements, causer des palpitations, des bouffées de chaleur ou des convulsions et des vertiges.
La sauge est contre-indiquée pour tous les cas d’hyper-oestrogénie et de cancers hormono-dépendants (sein, utérus…). Par ailleurs, consommée en grande quantité, la sauge peut provoquer chez les hommes des troubles de l’érection.

INTERACTIONS AVEC DES MÉDICAMENTS

La sauge contient une quantité importante de vitamine K, en raison de son action coagulante, elle doit être utilisée avec précaution chez les personnes se trouvant sous traitement médicamenteux anticoagulant. La sauge est également susceptible d’interagir avec des médicaments contre l’anxiété (les benzodiazépines), les troubles psychiques (neuroleptiques) et l’épilepsie.

Attention ! la sauge médicinale ne doit jamais être prise si on prend d’autres médicaments, sans consulter son médecin..

Source: https://secretsdeplantes.wordpress.com

Publié le Laisser un commentaire

les lunettes de soleil

  • Avertissement sur les lunettes de soleil : « Les lunettes de soleil sont un suicide cellulaire.
    Par une journée ensoleillée, des longueurs d’onde spécifiques de la lumière du soleil filtrent dans les yeux.
    Cela alimente les glandes pinéale et pituitaire, et indique au cerveau qu’il fait beau.
    La peau se prépare alors à recevoir la lumière directe du soleil et à fabriquer de la vitamine D.
    Le port de lunettes de soleil prive la glande pinéale et fait croire au cerveau que le temps est nuageux, ce qui empêche la peau de se préparer à l’exposition au soleil.
    C’est l’une des principales raisons pour lesquelles les gens ont un cancer de la peau.
    Pas à cause du soleil, mais à cause des lunettes de soleil. »
Publié le Laisser un commentaire

Pénurie de moutarde ! Rien n’est le fruit du hasard !

Probablement une arme anti-covid efficace !
La moutarde a disparu … (Merci Pascale Petton)
 
La moutarde : Un puissant anticancérigène !
La moutarde est faite à partir de graines qui contiennent de l’isothiocyanate d’allyle (AITC). Il a été scientifiquement démontré que ce dernier « inhibe fortement le développement du cancer de la vessie», selon une étude publiée en 2010 dans la revue scientifique Cercinogenesis .
Mais ce qui est encore plus étonnant, c’est que l’AITC présent dans les graines de moutarde bloque les composés cancérigènes des composants présents notamment dans les viandes transformées – d’où l’importance de rajouter de la moutarde dans son hot dog !
Mais les graines ne sont pas le seul composant anti-cancérigène de la moutarde. En effet, si on analyse l’étiquette de composition d’un pot de moutarde (exemple ici de la Moutarde French’s, composée de : vinaigre distillé, eau, graines de moutarde, sel, curcuma, paprika, arômes naturels et poudre d’ail), on se rend compte qu’au moins 5 des ingrédients contenus dans la moutarde aurait des propriétés anti-cancérigènes ! Le vinaigre, la moutarde, le curcuma, le paprika et l’ail.
De même, la haute teneur en oxydants et en sélénium contenu dans la moutarde protège contre le cancer colorectal, le cancer de la prostate, le cancer du poumon, de même que certaines maladies cardiovasculaires.
Un excellent antalgique
La moutarde est souveraine pour venir à bout du mal de dos, des douleurs articulaires ainsi que des règles douloureuses. Son secret ? Grâce à la chaleur qu’elle génère, elle apaise les inflammations et exerce des effets antalgiques et décontracturants. Elle aide également à limiter les courbatures : en effet, ses composés soufrés possèdent une action détoxifiante qui favorise l’élimination de l’acide lactique dans les muscles.
La moutarde se montre d’une efficacité redoutable contre le nez bouché. Elle apaise également les problèmes respiratoires et la toux. Elle peut également calmer les douleurs dûes à une grippe et à une bronchite. Si la moutarde vous monte parfois au nez, sachez qu’elle peut aussi le déboucher en cas de rhume !
Utilisée en cataplasme, cette plante dégage les voies respiratoires, décongestionne les bronches et soulage le nez bouché.
Pour préparer un cataplasme de moutarde, mélangez 2 cuillerées à soupe de farine de moutarde ou de graines de moutarde broyées avec de l’eau tiède.
Appliquez une gaze sur votre poitrine, étalez cette pâte par-dessus et recouvrez d’une seconde gaze. Laissez poser 10 minutes.

Source : JQHN SPARTAN

Publié le Laisser un commentaire

Vous en avez assez de toujours avoir à faire face à des maux de ventre : voici 7 aliments à proscrire pour en finir avec les ballonnements.

Maux de ventre, ballonnements abdominaux désagréables : si vous voulez les éviter, ces 7 aliments sont à proscrire. Au pire, consommez-les avec modération pour éviter le gonflement abdominal.

Les crudités

Si vous êtes adeptes des crudités, n’en abusez pas non plus ! Encore plus, si vous êtes du genre sujettes aux ballonnements.

Les crudités sont riches en fibres, difficiles à digérer et «irritantes pour l’intestin».

Pour limiter l’apparition de gonflement abdominal, vous n’êtes pas obligés de bannir totalement les légumes crus de votre alimentation.

Toutefois, pensez à bien les peler «car c’est souvent la peau qui n’est pas digeste». Découpez-les en petits morceaux «afin de pré-digérer l’aliment».

Les tomates

Les tomates, les groseilles, ou encore le raisin font gonfler le ventre. «Le pépin peut se glisser entre deux replis de la muqueuse et provoquer une irritation. Et pour lutter contre celle-ci, les cellules vont sécréter du gaz.»

Les légumineuses

Réduisez également votre consommation de légumineuses – lentilles, haricots rouges et blancs, pois chiches pour éviter d’avoir un ventre gonflé.

«La putréfaction est plus lente». Cela produit fréquemment un «dégagement de gaz, le méthane, qui est responsable du gonflement de l’intestin, et de cette sensation de ballonnement».

Les crucifères

Comme les crucifères (brocolis, chou, chou-fleur, choux de Bruxelles, etc.) regorgent de raffinose, sucre complexe pouvant être à l’origine de flatulences et des ballonnements, consommez-les avec modération.

«Ils vont demander beaucoup de bactéries pour digérer», et vous serez amenés à produire beaucoup de gaz.

Les poireaux

Attention aux poireaux et aux asperges. Ils sont composés de cellulose et d’hémicelluloses, «fibres insolubles très difficiles à supporter», précise le médecin nutritionniste.

Les personnes avec intestins fragiles devront, selon lui, consommer les végétaux sous forme de purée ou de velouté.

La banane

Mangez vos bananes bien mûres pour mieux les digérer. Lorsqu’elle est verte, sa texture beaucoup plus solide peut avoir une incidence sur le transit. Il entraîne souvent une constipation.

Le pain blanc

La farine raffinée du pain blanc est pauvre en fibres. Voilà qui complique le bon déroulement de la digestion. Ce qui provoque généralement un gonflement du ventre. Préférez le pain complet, bien plus intéressant sur le plan nutritionnel.

A LIRE AUSSI