Publié le Laisser un commentaire

La broderie d’Assise

Ce style de broderie très connu dans le monde entier provient de la ville d’Assise, en Italie, patrie de saint François et Sainte Claire. Les premiers ouvrages(liturgiques) datent du XIIIe siècle et XIV siècle, mais c’est au début de notre siècle que cette broderie est devenue une industrie locale très prospère et très appréciée pour les nappes et les napperons. La caractéristique de la broderie (ou point) d’Assise consiste à broder le fond pour mettre en valeur le motif. Les points employés pour obtenir cet effet particulier ne sont pas inédits, mais au contraire, très connus comme le point de croix et le point linéaire. la broderie d’Assise est à proprement parler une broderie à points comptés. Les motifs représentent le plus souvent des animaux stylisés nés de l’imagination populaire.

Fourniture

Pour la broderie d’Assise, il faut utiliser un tissu à trame régulière comme l’étamine. Les fils doivent être brillants et assez gros, les cotons perles sont tout particulièrement indiqué . Nous vous recommandons d’utiliser un tambour quand l’ouvrage à réaliser est de grande dimension.

Points employés

les points les plus employés pour la broderie ( ou point ) d’Assise sont le point linéaire pour délimiter les contours du motif, et le point de croix pour couvrir le fond autour du motif. L’ourlet de ce style d’ouvrage et souvent souligné par un point de Rhodes avec une petite ganse ornementale ou des franges dans le ton de la couleur dominante.

Caractéristiques

Outre les points employés d’une certaine manière et les motifs typiques, le choix des couleurs est aussi caractéristique de cette broderie. En général, pour le fond, on utilise des couleurs vives et unies comme le l’orange, le rouge, le bleu ou le vert, pour les contours les tons sombres dominent comme le noir, le gris et le marron. L’ouvrage peut être complété par des motifs ondulés qui relient entre eux les différents médaillons.

Préparation

La préparation de l’ouvrage ne présente aucune difficulté particulière, il faut uniquement déterminer avec exactitude l’emplacement des motifs. Si celui ci forme une bordure il est nécessaire alors de calculer aussi combien de motifs doivent être contenus dans l’ouvrage et de bien les centrer.

Réalisation

La réalisation proprement dite comprend trois phase, le tracé des contours (Fig 1et 2), le remplissage du fond et la réalisation de motifs ornementaux des bords (Fig 3). Brodez les contours au point linéaire, en faisant une rangée de point devant en deux temps, qui se convertit en une ligne continue. la longueur des points dépend de la grosseur du tissu, en règle générale chaque point (de croix ou devant) comprend trois ou quatre fils de tissu. Délimitez les contours avec une grande précision afin que l’ouvrage soit parfait, car il suffit de rater un point pour rompre l’harmonie du dessin. Pour le point devant, piquez l’aiguille dans le sens vertical, horizontal ou diagonal, suivant les nécessités du dessin. Travaillez les contours intérieurs en même temps que les contours extérieurs. Le remplissage du fond consiste à broder les points de croix en rangée horizontales et en deux rangs superposés. Commencez à parti du bas et à gauche par une rangée de points inclinés vers la droite sur lesquels se croisent les points du rang suivant Cette fois partant de la droite et inclinés vers la gauche. Les espaces entre les motifs vont ainsi se former peu à peu, de bas en haut. Veuillez à bien incliner toutes les croix dans le même sens pour que les reflets de l’ouvrage ne comportent aucune variation. Les motifs ornementaux qui entourent le motif principal sont brodes au point linéaire comme les contours, et peuvent être accompagnes de petits points de croix isolés qui ajoutent une ondulation au dessin.

Le point d’assise d’aujourd’hui

La broderie d’Assise, bien qu’elle soit profondément enracinée dans la tradition, est peut être une des broderies qui s’adaptent le mieux aux modes actuelles dans les vêtements comme dans la décoration. Jadis il existait sur le marché, des tissus tout prêt pour ce genre de broderie (par exemple la toile des Flandres avec des parties tissées nattées, à trame régulière) qui facilitaient le travail des brodeuses. On utilisait ce type de toile damassée, essentiellement pour faire des serviettes de toilettes que l’on rehaussait d’un point d’Assise, comme par exemple, les trois motifs brodés sur les serviettes ci-contre. Aujourd’hui, si l’on veut utiliser un autre tissu que l’étamine, il suffit de bâtir un canevas sur le tissu, afin de broder à points comptés, puis d’effiler le canevas, la broderie terminée.

La connaissance de certains détails techniques permet une plus grande rapidité et plus de perfection dans la réalisation du point d’Assise.

  1. les fils de la toile de base sur lesquels cous brodez doivent être ni trop gros ni trop espacés, afin d’éviter des points de broderie trop grands et trop long. Les dimensions du point de croix ou du point devant dépendent donc de la trame de la toile, plus la trame est large, plus le point est grand.
  2. Nous n’insisterons jamais assez sur l’utilité de faire un échantillon
  3. Les agrandissements éventuels du dessin doivent être faits en hauteur et en largeur et non pas dans un seul sen, par conséquents chaque croix du schéma doit être remplacée pour l’agrandissement par quatre croix disposées en carré.
  4. Pour obtenir une symétrie parfaite, il faut commencer à broder le motif en partant du centre pour aller vers le bord ou l’angle et compléter cette partie avant d’entreprendre la seconde moitié.
  5. Pour plus de précision, centrez le dessin par rapport aux deux perpendiculaire de l’ouvrage.
  6. Au départ , calculez avec précision la quantité de tissu qui doit séparer le dessin et l’ourlet.

Les motifs au point linéaire

Ces motifs typiques peuvent être utilisé tout seuls sans être complétés par des fonds au point de croix. Il s’agit de dessins très simples, recommandes pour les débutants et dont le résultat final est tout a fait satisfaisant. Ces motifs linéaires conviennent parfaitement au linge de maison et aux vêtements d’enfants, mais ils peuvent aussi décorer des bordures de jupes, de blouses, de gilets ou de vestes. Pour cette broderie, il est particulièrement important de disposer d’une toile à trame large qui permette de compter facilement les fils. Les tissues de grosse laine rustique donnent aussi d’excellents résultats.
Comme vous pouvez le remarquer sur les échantillons, le point linéaire peut se broder dans n’importe quel sens à condition de faire les points en diagonale avec beaucoup de soin? Une tension irrégulière du fil déforme facilement l’ouvrage, une tension excessive risque de faire plisser la toile et de déformer la marge de separation entre le tissu et la broderie. une tension trop lâche laisse des fils se soulever et rend un motif irrégulier. En outre, le risque de tirer les fils avec la pointe du fer à repasser et d’abimer la broderie est grand.

Sur le premier échantillon l’ouvrage est brodé uniquement en ligne droite, c’est à dire que l’aiguille est toujours piquée dans la toile à la verticale ou à l’horizontale.

broderie d’Assise 1

Le second échantillon est réalisé tout en diagonale, dans ce cas l’aiguille entre et sors de la toile en position oblique, la pointe vers la droite ou vers la gauche, vers le haut ou vers le bas, suivant les exigences de la broderie.

broderie d’assise 2

le troisième échantillon, les points droites et les points en diagonale se succèdent

broderie d’assise 3

n

Publié le Laisser un commentaire

La broderie norvégienne.

La broderie de Hardanger, plus connue sous le nom de broderie norvégienne exige un travail très régulier et soigné. Elle à pour base des points simples employés pour la broderie sur fils tires , Tels les jours et pour la broderie à fils comptés, tel le point de croix. son aspect rappelle un peu la dentelle danoise, bien qu’il ne s’agisse pas de véritable dentelle, mais plutôt d’une technique qui emploie plusieurs méthodes, comme nous allons le voir la broderie norvégienne est surtout utilisée pour agrémenter les costumes régionaux et le linge de son pays d’origine ou bien comme bordure de finition.

Le matériel nécessaire.

Tout d’abord il faut une toile de base à trame large et régulière, dont les fils sont nets et très visibles. Ce tissu, genre étamine, peut être plus ou moins gros, mais doit impérativement présenter les caractéristiques que nous venons d’indiquer. Il faut choisir le fil à broder en fonction de la toile utilisée. Vous pouvez employer aussi des fils de différents types, plus gros pour les motifs de contours, plus fins pour les ornements sur fils tirés. La teinte classique du fil à broder est le blanc, mais nous pouvez utiliser, pour faire un contraste, toutes les teintes de l’or, du bronze et du cuir. Vous obtiendrez de même un résultat très heureux en brodant avec un fil blanc sur une toile bleue ou d’une autre couleur unie.

les points employés.

Dans la dentelle danoise, le point de base est le point de feston brodé avec des variante, alors que dans dans la broderie norvégienne, le point de base est le point de bourdon, il se brode soit en lançant des fils sur une longueur plus ou moins grande, soit en entourant le bord effilé du tissu. D’autres points sont utilisés aussi, comme le point de Rhodes, réalisé sur l’endroit de l’ouvrage. Le point d’esprit sur fils tires. Les roues et la toile d’araignée.

Réalisation

Cette broderie qui recouvre souvent de grandes surfaces de tissu, est réalisée en quatre phases successives. Tout d’abord, il faut centrer le dessin à l’aide d’un fil de bâti, afin de marquer le contour de la zone à broder (ce fil de bâti n’est pas nécessaire pour les petits motifs)Ensuite brodez les contours des motifs au point de bourdon, et évidez l’intérieur en tirant les fils. Réalisez alors les points ornementaux de la broderie sur fils tirés . Dans une dernière phase, brodez les bandes décorative puis enfin terminez l’ouvrage au point de feston. Il est conseillé d’utiliser un métier à tambour, pour réaliser les deux premières phases du travail, afin d’empêcher le point de bourdon de froncer le tissu, en revanche, pour tirez les fils de tissu et broder sur des fils tirés, il n’est pas nécessaire d’utiliser un tambour, car ce travail exige une certaine souplesse. Ainsi que vous le constatez, dans la broderie norvégienne, contrairement à ce qui se fait pour la broderie sur fils tirés, il faut d’abord broder les contours, avant de tirer les fils du tissu

Le point de bourdon droit

Le point de bourdon ressemble au point lancé, c(est un point régulier couvrant chaque fil du tissu sur une hauteur de plusieurs fils. Vous pouvez le broder sur une ligne continue (A fig.1), sur une ligne en pointilles (B Fig 1). pour le second cas, il ne faut pas oublier de garder le même nombre de fil entre les groupes et de broder le même nombre de points par groupe.

Le point de bourdon droit

Le point de bourdon en diagonale

Il s’utilise souvent pour des ouvrages en biais, chaque fois que vous terminez un point , vous devez décaler d’un fil de tissu, avant de réaliser le point suivant (1 Fig 2). Ce décalage peut se faire dans n’importe quelle direction suivant les exigences de l’ouvrage.Pour travailler en diagonale, vous pouvez aussi utiliser le point de bourdon en ligne brisée, en faisant alterner les points horizontaux et les points verticaux afin de former des groupes dont les angles correspondent (B fig2). Les lignes brisées permettent une broderie régulière sur fils tires dans un motif en diagonale.

le point de bourdon en daigonale

Le galon a œillets
Employé très fréquemment dans la broderie norvégienne, ce galon est formé d’une succession de motifs identiques, brodes au point de bourdon. Après avoir réalisé les motifs composés de groupes de fils réguliers, coupez les fils de tissu au milieu de chaque motif pour obtenir un vide (Fig 3A). Vous pouvez aussi broder, un deuxième tour au point de bourdon très fin et serre, après avoir écarté les fils du centre à l’aide d’un poinçon (Fig3B). Dans ce cas il est inutile de couper les fils du tissu.

le galon a œillets

Le petit carré brode au point tissé

Faites un carré avec un contour brode au point de bourdon chaque coté comprends deux groupes de fils. Lorsque le point de bourdon est terminé, coupez les fils de tissu en laissant au centre quatre fils horizontaux et quatre verticaux (Fig 4A). Ensuite brodez les fils restés au centre, deux par deux, au point tissé de façon à former une croix (Fig 4B).

le petit carre brodé au point tissé

La bordure double

Elle s’utilise habituellement pour finir les bords de l’ouvrage. Commencez par tirez quelques fils de tissu dans le sens horizontal, puis réunissez les fils verticaux par petits groupes en piquant l’aiguille obliquement sous le fil horizontal du bord du tissu. Répétez alternativement ce mouvement d’un coté et de l’autre des fils tires. Piquez de bas en haut (Fig 5A) est la manière la plus rapide pour broder ce point. Vous pouvez réaliser le même style de motif sans prendre le fil de tissu au bord des fils tires.

la bordure double Fig 5A

Faites alterner la position des fils sur les deux rangs, pour former un point en épi à l’intérieur des fils tires (Fig 5B).

bordure double Fig B

La double bordure en biais

Elle est utilisé lorsque les motifs de la broderie ne suivent pas le droit fil du tissu. Faites une serie de points de piqure en diagonale sur l’endroit, en prenant un nombre égal de fis de tissu dans chaque sens (vertical et horizontal). le premier rang se travaille de haut en bas, le second de bas en haut (Fig 6), au cours de cette deuxième phase les fils du centre se superposent pour former un point de piqure triple apparent. Pour obtenir un motif légèrement ajouré, tirez un peu sur le fil.

bordure double en biais

La finition au point de feston

L’ourlet d’un ouvrage s’agrémente souvent d’une broderie sur fils tirés ou d’un point de Rhodes? Mais si vous voulez une finition plus originale, faites un point de feston en suivant le dessin du motif à quelques fils du bord. Cette bordure en feston terminée se découpe au ras des points. Afin de conserver la caractéristique de la broderie norvégienne, (motifs carrés ou rectangulaires) les festons doivent toujours être échelonnés et former des angles droits (Fig 7) ou des angles aigus, suivant les nécessites mais en aucun cas des arceaux. Cet aspect rectiligne est une des différences importantes entre la broderie norvégienne et la broderie danoise.

finition au point de feston

Le losange

Ce losange a des bords en espaliers , pour l’obtenir il est nécessaire de bien compter les fils de tissu et le nombre de points sur chaque groupe du contour. Le point de bourdon doit être brodé serré et former des groupes très homogènes, de façon à pouvoir couper et tirer les fils sans difficulté. Sur notre exemple, les groupes brodes sont composés soit de 5 soit de 3 points. Au centre sont conserves 4 fils de tissu (Fig 8A). Ensuite, entourez les fils de tissu au point de bourdon et faites en centre une petite étoile au point d’esprit (Fig 8B).

le losange


Publié le Laisser un commentaire

Le point de Parme

Cette broderie prouve une fois de plus combien les arts dits mineurs sont un fidèle reflet des grandes expressions d’un époque.

le point de Parme

En effet, de même que la broderie d’Assise s’inspire directement des céramiques d’Ombrie, où elle est née, le point de Parme semble être issu des bas reliefs du baptistaire et de la cathédrale de Parme. On y trouve la même solidité (grâce à l’utilisation de fils assez gros) et en même temps, la même légèreté et la même ondulation, accompagnée de la délicatesse des couleurs ocres en général. Le relief caractéristique du point de Parme est donné par le point de feston, brodé par dessus le point de chainette.

Le point de chainette agrémenté du point de Parme

C’est en effet une série de chainettes rebrodées de points de feston/ Faites d’abord un range de points de chainette sur la ligne du bas ou sur un des deux lignes parallèles (cela dépend du tracé du dessin, puis deux rangs encore au point de chainette, en les rapprochant bien l’un de l’autre (Fig 1A).

point de chainette

Brodez la chainette extérieure plus longue dans les courbes du dessin, en revanche raccourcissez les points sur la ligne intérieure, afin que leur nombre reste le même à tous les rangs. Puis, faites deux rangs au point de feston sur les trois chainettes. Faites le premier rang en prenant le fil intérieur du premier point de chainette et brodez le au point de feston, le bord tourné vers l’intérieur (Fig 1B).

point de chainette Fig 1B

Brodez le deuxième rang de festons en sens inverse en prenant le fil intérieur du 3e point de chainette. Dans ce cas aussi, le bord du point est tourné vers l’intérieur (Fig 1C).

point de chainette Fig 1C

Faites deux ou trois points de festons dans chaque boucle de la chainette, en formant ainsi une ligne continue. Pour accentuer encore plus l’épaisseur de ce point, lorsque vous tirez sur le fil pour serrer le point tendez vers le haut perpendiculairement à l’ouvrage. Pour nos exemples nous avons utilisés deux fils de couleurs différentes afin de mieux discerner les diverses phases du travail, mais habituellement le point de Parme se brode avec un seul coloris.

Le point de barrette diagonales.

Ce motif est utilisé pour les finitions de la broderie et les bordures. Il peut être remplacé par le point de Rhodes, brodé sur l’endroit. Faites une rangée de point en diagonale c’est à dire comme un demi point de croix.Puis fermez l’extrémité de ces barrettes diagonales, par deux rangs au point de feston. Brodez le une fois dans un sens et une fois dans l’autre (Fig 2A et 2B

point de barrettes Fig 2A-2B

Le point de cordonnet barré.
Contrairement au précédent, ce point est utilisé aussi pour remplir des motifs (telles des feuilles) tout en allégeant l’ensemble. Il est fait de points lances verticaux et parallèles, placés à distance régulière et couvrant la surface du motif, puis bordés d’un point de cordonnet (Fig3). Il se complète quelque fois d’une série de points de nœuds remplissant le dessin.

point de cordonnet barré

Les bordures a feston décoratif

Les ouvrages en broderie de Parme sont ourlés habituellement par un point de feston décoratif (Fig 4A, 4B et 4C)

bordures a festons décoratifs
Publié le Laisser un commentaire

Les points de Palestrina et de Sorbello

Parmi les broderies italiennes les plus caractéristiques, le point de Palestrina et le point de Sorbello jouissent d’une réputation internationale. Le premier doit son nom à la ville italienne de Palestrina. Située dans la région du Latium (Province de Rome), le second à son lieu d’origine, Sorbello en Campanie. Ces deux points de nœuds prennent un relief particulier grâce au gros fil et au tissu rustique utilisés pour ces ouvrages.

Dans le point de Palestrina, les couleurs dominantes sont le brique, le bleu de cobalt et le vert mousse, sur fond neutre. Dans le point de Sorbello, ce sont les différentes tonalités de bleu et du rouge qui dominent. Ces deux points ont comme caractéristiques leurs motifs en lignes courbes symétriques pour le point de Sorbello, puis libre pour le point de Palestrina . Les résultats obtenus avec ces deux points sont différents suivant la grosseur du fil et la dimension du point utilisé. Lorsque le fil et le tissu sont choisis, faites un échantillon pour déterminer la grandeur idéales du point, vous verrez alors le nombre de fils de tissu qu’il faut prendre avec le fil à broder pour réussir le motif choisi.

Le point de Palestrina, il se brode en ligne droite ou bien en suivant les courbes du motif, à points très serrés formant une ligne continue, ou à points espaces donnant un effet irrégulier.

Travaillez de gauche à droite, en lançant le fil en diagonale vers le haut à droite, piquez l’aiguille et faites le sortir plus bas à la verticale (Fig 1A).

Point de Palestrina Fig 1A

Glissez à nouveau l’aiguille sous le même point (Fig 1B),

point de Palestrina Fig 1B

mais cette fois en la passant sur le fil formant une boucle comme pour un point de feston (Fig 1C).

Point de Palestrina Fig 1C

tirez alors modérément sur l’aiguille en formant ainsi de petits nœuds réguliers. Le point de Palestrina est idéal pour soutenir une bordure de franges (Fig 1D).

point de Palestrina Fig 1D

Dans ce cas la technique utilisée est la même mais lorsque le rang de points de Palestrina est terminé, retire les fils du bord du tissu, un par un afin de former la frange.

Le point de Sorbello

Ce point est très semblable au point de Palestrina quoiqu’un peu moins souple: c’est pourquoi il est employé de préférence pour réaliser des grecques ou des motifs symétriques. Dans ce cas aussi, travaillez de gauche à droite et sortez l’aiguille en diagonale vers le bas a gauche, sur la verticale du point de départ(Fig 2A).

Point de Sorbello, Fig 2A


Tirez légèrement sur le fil, puis glissez l’aiguille sous le point horizontal que vous venez de former sans prendre la toile de base (Fig 2B)

Point de Sorbello Fig 2B

Glissez une deuxième fois l’aiguille sous le point horizontal en passant sa pointe sur le fil formant une boucle comme dans le point de Palestrina (Fig 2C).

Point de Sorbello Fig 2C

Au cours de ces deux mouvements tirez légèrement sur le fil pour former les nœuds du point de Sorbello. Piquez ensuite l’aiguille dans la toile en bas à droite, la pointe tournée vers le haut, pour sortir à la verticale à l’emplacement du point d’entrée à l’horizontal (Fig 2D)

Point de sorbello Fig 2D

Publié le Laisser un commentaire

La Broderie sur tulle (suite)

Le point de bâti contrarié

C’est une succession de points devant, faits dans la diagonale du tulle en montant puis en descendant dans un mouvement ondulé. Travaillez de gauche à droite, en piquant d’abord l’aiguille vers le haut et ensuite vers le bas, en décalant légèrement vers la droite à chaque fois. Ce point peut être utilisé en point de fond, si vous réalisez de rangées les unes contre les autres.

le point de bâti contrarié

Le point de feston

Il est semblable au point de feston que vous connaissez bien. Pour le bourrage passez un point de bâti très petit à travers chaque maille du tulle, avec le même fil que celui employé pour le feston. Travaillez comme d’habitude de gauche à droite, en passant l’aiguille à travers la boucle du fil, puis en prenant à chaque point, une maille du tulle déjà brodé au point de bâti

le point de bâti

Le point de feston en zigzag

Comme le point précédent, celui ci sert en principe de bordure aux ouvrages en tulle. Passez un fil de bâti pour réaliser le bourrage, Ce dernier est un point de repère appréciable pour broder des zigzags réguliers. Lorsque le motif est terminé, coupez soigneusement le tulle qui dépasse sur le bord des nœuds du point de feston.

le point de feston en zigzag

Le point de feston pour application

Le point de feston est tout indiqué pour fixer sur le tulle des applications de formes géométriques. Maintenez tout d’abord le motif de tulle découpé sur le tulle de base par un point de bâti sur ses contours, en décalant légèrement les hexagones des deux épaisseurs afin d’obtenir un effet décoratif, puis recouvrez le point de bâti par un point de feston. Utilisez un fil brillant comme le coton perlé pour donner plus de relief à ce travail.

le point de feston pour application

Le point de raccommodage.

Il est énormément utilisé dans la broderie du tulle, car il est serré et délimite très bien les contours d’un motif. C’est un point d’ondes brodé non seulement en ligne droite, mais aussi en ligne diagonale. Pour le réaliser employez un fil très souple, comme le mouliné, qui se divise en brins, et peut ainsi s’adapter aux tulles de différentes grosseurs.

le point de raccomodage

Le point de raccommodage festonné.

C’est le point d’ondes, complétez du point de feston. Prenez une maille de tulle, une fois en haut, une fois en bas, mais en sortant vers le bas. Passez l’aiguille à travers la boucle du fil à broder, comme pour le point de feston. Pour obtenir plus de solidité, surtout sur les bords, d’un ouvrage qui seront découpés, vous pouvez travailler ce point sur deux mailles du tulle au lieu d’une .

Le point de raccommodage festonné

Une bordure avec des applications.

Cet ouvrage remonte au début du siècle, il tire parti de la transparence de tulle et joue avec les différentes dimensions des points. Préparez tout d’abord une bande de tulle, en délimitant ses bords par un fil de bâti, puis appliquez cette bande sur une autre bande de tulle plus large, en formant de jolies arabesques. Tournez dans les angles arrondis en fronçant le bord inférieur de la bande, ou pliez la pour les angles droits. Pour que le motif se répète régulièrement, placez sous le tulle un papier de soie, sur lequel sont tracées les arabesques. Les deux bandes de tulle qui délimitent la bordure, sont appliquées directement en formant un petit ourlet.

bordure avec application

Publié le Laisser un commentaire

Broderie sur tulle suite

Le point d’échiquier: Passez en diagonale successivement deux fils parallèles au point de bâti en alternant les points. Faites une seconde série de rangs parallèles ,comme la premiere mais en diagonale inclinée dans le sens inverse afin de former un quadrillage régulier. Le coton perlé mettra particulièrement en valeur ce point..

le point d’echiquier

Le point d’ondes alternées.

Brodez ce point d’ondes en diagonale, mais en faisant alterner l’ondulation des points. En intercalant un rang de point d’ondes normal avec un point d’ondes doubles? Vous obtenez un fond brodé très original; Pour ce point il est préférable d’utiliser du coton mouliné dédoublé, qui laissera toute sa souplesse eu tulle.

le point d’ondes alternées

Le point d’épine

C’est un point simple. Faites des rangs successifs, en plaçant le fil en diagonale, et en piquant l’aiguille à la verticale, l’inclinaison des points change à chaque rang. La broderie ton sur ton est du plus joli effet pour ce point.

le point d’épine

Les petits points

l’effet de pointillé est obtenu par des petits points verticaux répétés en rangées parallèles. Piquez l’aiguille à la verticale dans le tulle à partir du haut, puis sortez la un peu plus bas en diagonale à gauche et répétez ce point jusqu’à la fin du rang. Le fil à broder, employé double, donne une certaine épaisseur à ce motif, et accentue l’effet de pointillé.

les petits points

Le point circonflexe

Ce sont des rangées successives de points de bâti assez lâche, alternés avec des bouclettes qui elles mêmes sont formées par des petits points de bâti contournant régulièrement un hexagone du tulle. Utilisez pour ce point deux brins de coton mouliné afin de faire tourner facilement la bouclette.

point circonflexe

Le point de chainons

Brodez deux rangs de points de bâti en zigzag, en entrecroisant les pointes pour former des chainons. La simplicité et la rapidité de réalisation de ce motif, le désignent pour couvrir le tulle sur une grande longueur.

le point de chainon
Publié le Laisser un commentaire

La Broderie sur tulle

Les points de broderie sur tulle doivent présenter deux faces endroit car la transparence de ce tissu laisse voir chaque point a contre jour. Pour réaliser un napperon, il est nécessaire de tracer sur du papier le dessin de base au trait , représentant la surface de l’ouvrage. Maintenez le papier sous le tulle par quelques points de bâti . Délimitez les contours du dessin par un point de bâti, appelé aussi point de reprise en évitant de traverser le papier

Fig 1

Si la surface à broder est très grande, reportez le dessin des motifs séparément afin de ne pas être gêné. par une trop grande surface de papier. Dans la plupart des cas, il est préférable de reporté aussi sur le papier le feston de la bordure, vous pouvez traverser le papier en faisant un point de bâti, le papier sera bien maintenu sur la bordure et l’ouvrage sera ainsi plus précis. Brodez ensuite l’intérieur des motifs, délimités au point de bâti, dans les points choisis. Dissimulez le début et la fin des aiguillées parmi les points déjà brodés.

Le point tissé alterné

Brodez le à petits points de bâti réguliers en faisant alternativement des lignes diagonales et horizontales sans laisser d’espace vide (fig 2). Comme le point tissé, il s’utilise surtout pour des bordures.

Point tissé alterné

Le point de bourdon

Faites une rangée de point de bâti, puis recouvrez la par un point de bourdon. Travaillez ce point avec beaucoup de régularité en ne sautant aucune maille de tulle (Fig 3). Le point de bourdon s’utilise pour délimiter les motifs à l’intérieur de l’ouvrage et sur les bords extérieurs.

Point de Bourdon

Le point de cordonnet

c’est le point de cordonnet classique mais il faut faire un point sur chaque maille du tulle sans trop tirer sur l’aiguille (Fig 4) Le point de cordonnet délimite les contours des motifs surtout sur une ligne droite, et peut se travailler sur plusieurs rangées parallèles. Il se détache avec un joli relief si vous utilisez du coton perlé.

Point de cordonnet

Le point d’ondes en diagonale

Faites le en diagonale et en prenant avec l’aiguille une maille du tulle. Une fois en haut, une fois en bas. Travaillez de droite à gauche, en retournant l’ouvrage à chaque fois pour que tous les points aillent bien dans le même sens. Sur la Fig 5 l’aiguille va de haut en bas, pour plus de clarté, mais en réalité l’aiguille doit toujours rester parallèle à la personne qui travaille et se déplacer de haut en bas, puis de bas en haut et toujours de droite à gauche

Point d’ondes en diagonale

Le point d’ondes doubles en diagonales

C’est le même point que le point d’ondes en diagonale, mais faites le en prenant chaque fois Deux mailles du tulle au lieu d’une.(fig 6). Ce point est mis en valeur si vous regardez l’ouvrage à contre jour, il est donc conseillé pour des voilages.

Point d’ondes double en diagonale

le point frisé

il s’agit d’un point d’ondes, réalisé en ligne horizontale sur 2 rangs. Après le rang aller, revenez sur les mêmes poins en piquant l’aiguille entre les espaces vides (Fig 7). Vous pouvez le broder plus ou moins serré selon le résultat que vous voulez obtenir

Point frisé
Publié le Laisser un commentaire

Une couronne fleurie

une couronne fleurie

Dimensions : la couronne fait 70 cm de diamètre extérieur et 40 cm de diamètre intérieur soit un motif de 15 cm de largeur pour une table de 90 cm de diamètre.

Fournitures: 1,30 en 130 de large de toile écrue, du coton mouliné DMC

Points employés: Passé plat pour les aplats, Points de plumetis: pour certains pétales étroits, Points de tige pour les tiges, Points de sable pour l’intérieur des certains pétales, Point devant pour une partie du feuillage, Broderie anglaise pour les œillets, Points de feston pour le bord de la nappe.

Réalisation: Tracez sur le carré de toile la circonférence de la nappe, puis le centre pour tracer ensuite les circonférences de la couronne, décalquez les motifs, Brodez en vous reportant pour l’emplacement des coloris à la photo. Brodez la nappe au point de feston avec le coton blanc. Coupez le tissu au ras des noeuds du feston, Repassez

Publié le Laisser un commentaire

La broderie de Madère

broderie de Madère

Ce point se distingue de la broderie anglaise par des œillets posés cote à cote, produisant un effet plus ajouré. La broderie de Madère, comme la broderie anglaise, se mélange aux autres points classiques de la broderie blanche.

Publié le Laisser un commentaire

Le point de Pise

Il est composé de motifs découpés beaucoup plus grands que ceux de la broderie anglaise. Les espaces vides sont garnis de colonnes brodées au point de cordonnet.

Dans ce cas aussi, dessinez les motifs avec du papier calque et un crayon noir bien pointu. Faites des points devant sur le bord supérieur et en passant à l’emplacement des colonnes, tendez les fils sur le bord opposé, puis revenez sur le bord supérieur pour former la base des colonnes (Fig5A)

Fig 5A

Ne coupez pas le coton à broder mais revenez à la base de chaque colonne pour les broder au point de cordonnet en veillant à ne pas accrocher le tissu du dessous avec la pointe de l’aiguille (Fig 6 A). Coupez ensuite le tissu au milieu du motif: repliez les bords et brodez les au point de cordonnet (Fig 6 B)

Fig 6 A et 6 B

Les motifs brodés au point de Pise sont toujours classiques, légèrement ondulés ; les colonnes sont placées a intervalles réguliers (Fig 7)

smart

Le point de Pise se marie aussi très bien avec les autres points de la broderie blanche