Publié le Un commentaire

Recette du baume du tigre maison

Ce baume contient 8 huiles essentielles différentes à proportion de 50% du produit final. Son utilisation ne sera donc que locale en massage cutané, sur une courte période. Jamais sur l’ensemble du corps ou sur le visage! Uniquement pour les adultes n’ayant pas de contre-indications aux huiles essentielles camphrées et mentholées (entre autres). Cf contre-indications et précautions en bas de l’article.

 10% (12%) de cire d’abeille ou de cire végétale – filmogène, protecteur, durcisseur
 18% de beurre de karité – pour la texture du baume
 22% (20%) de macérat huileux d’arnica – anti-inflammatoire, antalgique, anti-ecchymose, circulatoire
 10% d’Huile essentielle de Menthe poivrée – antalgique, antiprurigineuse, anesthésiante, rafraîchissante, décongestionnante
 10% d’Huile essentielle de Romarin à camphre – il contient 30% de camphre qui est un décontractant musculaire ainsi qu’un décongestionnant respiratoire, tonique général, active la circulation
 7% d’Huile essentielle de Cajeput – protecteur cutané, antalgique, expectorant, anti-inflammatoire, phlébotonique, antiviral
 7% d’Huile essentielle d’Eucalyptus radié – immunomodulant, antiviral, expectorant, décongestionnant de la sphère respiratoire haute
 5% d’Huile essentielle de Clou de girofle – anti-infectieux et antibactérien, anesthésiant et analgésique, chauffant
 5% d’Huile essentielle de Cannelle écorce – anti-infectieuse puissante à large spectre : antibactérienne, antivirale, antifongique et antiparasitaire, soutient l’immunité, tonique et stimulante, réchauffante
 3% d’Huile essentielle de Gaulthérie – antalgique, anti-inflammatoire, relaxante des muscles
 3% d’Huile essentielle de Eucalyptus citronné – antalgique, anti-inflammatoire complémentaire de la gaulthérie, agissant aussi sur les piqures d’insectes

– Nota: Contrairement, à la recette originale, il est utilisé ici la cannelle de Ceylan (dite aussi « cannelle écorce ») en remplacement de la cannelle de Chine. Les 2 auront des propriétés similaires pour l’utilisation qui en est faite dans ce baume du tigre revisité. 

Mise en œuvre de la recette du Baume du Tigre Revisité

ツ AVANT TOUTE CHOSE…

0° Nettoyer et désinfecter le matériel, les ustensiles, le plan de travail et les mains. Préparer l’atelier.

ツ PRÉPARATION DE LA BASE HUILEUSE

1° Peser la cire d’abeille et le beurre de karité à l’aide d’une balance de précision et les faire fondre au bain-marie
2° Peser le macérat d’arnica et le rajouter aux 2 autres au bain marie.

PRÉPARATION DES HUILES ESSENTIELLES

3° Peser les huiles essentielles.

CONFECTION DU BAUME

4° Ajouter les huiles essentielles à la préparation pas trop chaude et bien homogénéiser.

CONDITIONNEMENT

5° Verser la préparation encore liquide dans un pot préalablement stérilisé. Redonner un coup de mini fouet si nécessaire.
6° Mettre le pot au congélateur pendant 10 minutes, le temps que le mélange durcisse avant de refermer le pot et de l’utiliser.
7° Ce baume se conserve à l’abri de la chaleur et de la lumière. Vous pourrez trouver le pot en magasin spécialisé, dans certaines boutiques bio ou tout simplement en récupération d’un ancien.

Publié le Laisser un commentaire

Comment Appliquer le Baume du Tigre

Comment appliquer le Baume du Tigre pour qu’il soit efficace.

Tout le monde connaît le célèbre baume du tigre aux nombreuses vertus. Mais saviez-vous que l’efficacité du baume dépend autant de la qualité du produit que de la façon de l’appliquer ?

Sachez qu’il ne faut pas essayer de faire pénétrer le baume dans la peau ni masser la zone concernée comme si c’était une huile ou une pommade traditionnelle.

Pour l’appliquer efficacement, il faut frictionner rapidement jusqu’à ce que le baume vous chauffe la peau puis arrêter. 1. Prenez une noisette de baume du tigre.

2. Frictionnez la zone à traiter énergiquement. Si vous souhaitez « couper une douleur », agissez avec le tranchant de la main comme si vous vouliez couper la partie douloureuse.

3. Arrêtez le mouvement dès que vous sentez une chaleur se diffuser.

4. Laissez agir le baume.

C’est de cette façon que vous pourrez bénéficier de tous ses bienfaits.

Ainsi, si vous avez une tendinite, appliquez votre baume du tigre et frottez. Ne faites pas un massage avec votre pommade.

Même technique pour soigner une varice : appliquez le baume sur les varices et frictionnez.

Pour les bronches aussi, mettez une noisette de baume au niveau de la poitrine et frottez. Sachez qu’il est normal que la chaleur soit suivie d’une sensation de froid intense. C’est le principe même du baume du tigre !

Et cette astuce marche, quel que soit le baume du tigre que vous utilisez : baume du tigre blanc, ou même baume du tigre rouge.

Baume du tigre blanc ou baume du tigre rouge ? Vous ne savez pas quel baume du tigre utiliser ?

Découvrez ici quelle différence il y a entre le baume du tigre blanc et du baume du tigre rouge.

On trouve du baume du tigre dans la plupart des pharmacies, des parapharmacies ou encore parfois, chez Décathlon.

Attention : prenez bien soin de vous laver les mains activement (et sous les ongles), car le baume provoque des sensations de brûlure s’il touche les muqueuses comme la bouche. Il est même très dangereux s’il entre en contact avec vos yeux.

Précautions d’emploi Sachez que le baume du tigre qui contient plus de 25% de camphre est interdit en France. Normalement le baume du tigre commercialisé en France contient environ 11% de camphre pour éviter les réactions cutanées. Avant d’utiliser du baume du tigre, faites un essai sur toute petite surface de votre peau pour être sûr de ne pas être allergique à un de ces composants. Il ne faut pas donner du baume du tigre à un enfant de moins 10 ans, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien. Comme il contient aussi des huiles essentielles. Il est donc formellement déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes.

Si vous voulez vraiment être sûr de la composition de votre baume du tigre, pourquoi ne pas le faire vous-même ? Voici la recette du baume du tigre fait maison !

Publié le Laisser un commentaire

Découvrez enfin ce que vous devez manger pour une peau rajeunie et éclatante

Que votre peau soit de nature grasse, sèche, ou mature, il est possible de la rendre lisse, éclatante et repulpée, seulement avec quelques ajustements nutritionnels. En effet, nos habitudes alimentaires façonnent l’aspect de notre peau en nous faisant croire que c’est sa nature. En réalité, il n’y a que peu de déterminisme dans cette affaire…et beaucoup d’informations à savoir pour corriger le tir en fonction de nos erreurs et des réactions de notre peau. 

Nous avons donc décidé d’éclaircir pour vous toutes les injonctions parfois contradictoires que l’on peut entendre depuis toujours. Vous allez enfin savoir ce que vous devez réellement consommer ou non en fonction de votre peau


Pour les peaux sèches 

–        Des Oméga 3 

Les peaux sèches le sont souvent à cause de la trop forte évaporation de l’hydratation qu’elles contiennent. C’est le film lipidique qui est alors en cause, et qui, s’il est renforcé, parvient à maintenir une bonne hydratation de la peau.

C’est pourquoi, il est nécessaire de consommer des bonnes graisses qui soutiennent ce fameux film lipidique. Or dans notre alimentation, il est courant de manquer d’oméga 3 qui sont pourtant essentiels au bon fonctionnement de l’organisme, et en particulier au soutien du film lipidique. 

On en trouve notamment dans les poissons gras, qu’il convient donc de consommer régulièrement. Au moins trois fois par semaine, pensez à mettre au menu du saumon, des sardines, du thon, des harengs. Faites également attention au choix de vos huiles, les meilleures étant l’huile d’olive extra vierge, l’huile de noix, l’huile de colza.

–        La vitamine A 

La vitamine A participe au renouvellement cellulaire, et s’avère donc une vitamine essentielle des peaux sèches qui ont tendance à peler.

On la trouve aussi bien dans les œufs, le beurre, le foie que sous forme de bêta-carotène (précurseur de la vitamine A) dans les fruits et légumes colorés : mangue, tomate, carottes, patate douce, épinards. Mais l’aliment champion de la vitamine A reste l’huile de foie de morue (trois fois plus puissante que la carotte), qui contient également des oméga 3, et qui est donc une bonne idée de cure pour une peau resplendissante.

–        Les vitamines B5 et E

Deux autres vitamines sont les amies de votre peau sèche, ce sont les vitamines B5 et E, pour leurs vertus régénératrices.

Bien qu’il soit rare de manquer de vitamine B5, n’hésitez pas à consommer de temps en temps des champignons (notamment des shitakés) ou des abats, qui en contiennent beaucoup. La vitamine E quant à elle, se trouve dans les huiles végétales, les oléagineux et les graines.

–        Le zinc

Il est fréquent de manquer de zinc or cette carence se traduit inévitablement par une sécheresse cutanée. Veillez donc à consommer cet oligo-élément essentiel à la beauté de la peau, trop souvent absent de notre alimentation.

Les fruits de mer, les viandes rouges, les produits laitiers, le sésame, les noix, et les céréales complètes en contiennent.

–        L’eau

Enfin, il est parfois indispensable de préciser l’évidence : pour une bonne hydratation, rien de tel que de l’eau ! Veillez donc bien à maintenir une bonne hydratation, en buvant de l’eau en quantité et régulièrement. On recommande d’en boire 1,5 à 2 litres par jour. Choisissez une eau peu minéralisée et peu salée, et limitez au maximum les autres boissons qui déshydratent telles que le thé, le café, les sodas et, bien sûr, l’alcool.


Pour les peaux grasses

Ce qui suit peut vous surprendre, mais en réalité les peaux grasses sont des peaux sèches, voire très desséchées, qui en plus -parfois en réaction à cette déshydratation parfois pour d’autres raisons – produisent un excès de sébum. C’est pourquoi, les astuces précédentes s’appliquent également ici. Simplement, il nous faut compléter le propos en ajoutant des conseils spécifiques au problème du sébum en excès.

–        La vitamine B6 

La vitamine B6 régule la sécrétion de sébum et contribue également à réguler l’activité hormonale. C’est donc LA vitamine par excellence des peaux grasses et des problèmes de peaux liés à cet excès de sébum. Dans ce cas, cap sur les poissons gras, la viande rouge, le blanc de poulet, les bananes, les pois-chiches et les céréales.

–        La vitamine B8

Idéale pour les peaux grasses avec des points noirs, la vitamine B8 réduit la production de sébum et resserre les pores dilatés. Consommez donc de la levure sèche, des haricots, des lentilles, du jaune d’œuf, du foie, ou encore du pain complet pour en avoir suffisamment.

–        La vitamine B3

Avec son action plus spécifique sur le grain de peau, la vitamine B3 s’adresse indirectement aux problèmes de peaux grasses. En effet, elle permet de lisser la peau et de réduire les rougeurs, qui viennent souvent avec ce type de peau. On en trouve en particulier dans le poulet, les viandes blanches, le saumon, le veau, le foie, le thon et le maquereau.

–        Attentions aux sucreries, aux produits industriels et gras

Enfin de manière générale, pour éviter d’avoir une peau grasse, il est nécessaire de manger équilibré. En effet, il a été également démontré que les régimes riches en produits trop sucrés, trop gras, et industriels favorisent les peaux grasses. Mieux vaut donc éviter ces aliments qui ne nous veulent décidément rien de bon.


Pour les peaux matures

Encore une fois, la particularité des peaux matures ne doit pas éviter de prendre en compte les conseils précédents, qui, bien entendu, s’appliquent ici également. A cela, il convient d’ajouter deux vitamines spéciales anti-vieillissement de la peau, pour la garder jeune et souple.

–        La vitamine D

La vitamine D ralentit les signes visibles du vieillissement (notamment causés par l’exposition au soleil) et réduit le stress oxydatif sur la peau qui se traduit par l’apparition de rides. Elle stimule donc l’élasticité de la peau tout en lui offrant un teint plus uniforme. Pas la peine donc de vous en dire davantage, la vitamine D est un indispensable.

Bonne nouvelle : on en trouve également dans les poissons gras (décidément d’excellents alliés pour la peau), mais aussi dans les champignons et les œufs.

–        La vitamine C

Enfin pour parer aux effets du temps sur la peau, la vitamine championne du monde reste la vitamine C. C’est elle qui est à l’origine de la production de collagène, cet allié des peaux souple dont la production diminue avec le temps. Ses propriétés anti-âge ne sont plus à démontrer, la peau se retrouve repulpée, visiblement plus jeune et lisse.

Et nul besoin d’aller chercher trop loin, la vitamine C se trouve dans de nombreux fruits et légumes ainsi que dans les herbes aromatiques : le persil, les poivrons, les épinards, les brocolis, les kiwis, les fruits rouges, les agrumes ou encore l’ananas.


La bonne nouvelle, c’est qu’il existe aujourd’hui une nouvelle forme de Vitamine C qui est à la fois beaucoup plus efficace et moins contraignante que la Vitamine C traditionnelle.

Cette Vitamine C d’un genre nouveau a une biodisponibilité largement supérieure à la vitamine C classique.

L’organisme peut donc l’absorber plus facilement. Et elle circule plus vite et plus efficacement dans le corps humain.

Elle est de ce fait bien plus efficace.

Mais ce n’est pas tout…

L’autre avantage de cette nouvelle formule de Vitamine C est qu’elle est aussi beaucoup plus digeste.

Elle ne cause donc aucune acidité gastrique.

C’est très important, car de nombreuses personnes digèrent mal la vitamine C traditionnelle

Publié le Laisser un commentaire

Et si votre problème de santé prenait racine dans vos émotions ?« J’ai le cœur brisé »« j’en ai plein le dos ! »

Les médecins conventionnels négligent le lien entre les émotions et les maladies.

Pourtant, des milliers d’études prouvent aujourd’hui l’importance du lien corps-esprit. 

Par exemple, savez-vous qu’une rupture amoureuse peut entraîner un « syndrôme du coeur brisé » ? (1)

Ou que la fatigue peut vous donner mal de dos (« j’en ai plein le dos ! ») ? (2)

Un pionnier du lien corps-esprit a poussé la recherche dans ce domaine pendant 40 ans pour aider des milliers de personnes à retrouver la santé.

Pour lui, allergies, inflammations, fièvre, cancers, lumbagos, obésité, sciatiques, vertige, baisse de la vue… Sont le signe qu’à l’intérieur de vous, des tensions profondes cherchent à s’exprimer.

Durant notre entretien il m’a révélé les causes émotionnelles de certaines maladies. Ainsi que plusieurs solutions concrètes qui libèrent des souffrances émotionnelles et physiques.

Tout cela au travers d’histoires fascinantes comme :

  • Comment une femme souffrant de diabète de type 2 a réussi à surmonter la maladie en plongeant dans son passé ;
  • Comment un homme s’est blessé au genou après la demande de divorce de sa femme ;
  • Comment une jeune mère de famille a guéri de sa hernie discale en parlant enfin d’un événement tragique survenu quelques mois plus tôt… 
Publié le Laisser un commentaire

La plante qui fait « s’envoler » les moines du Shaanxi

La plante qui fait « s’envoler » les moines du Shaanxi Le temple Wengong, dans la région du Shaanxi au centre de la Chine, abrite 15 moines taoïstes qui pratiquent une discipline stricte qui permettrait d’atteindre l’illumination.[1]Elle consiste à méditer, à pratiquer certains arts martiaux, à consommer certaines plantes. Ils utilisent ces épines pour « s’envoler » Chaque matin, les moines de Wengong mangent un mélange d’épines et de graines, accompagné d’une tasse de liquide de couleur miel.
C’est une tradition dans leur communauté qui remonte au VIe siècle avant JC ! Ce mélange leur permet « d’alléger » leur corps, jusqu’à pouvoir flotter, disent-ils.[2]Les aiguilles, graines et résine viennent de cet arbre :
Le pin sylvestre.Selon certains scientifiques, plusieurs parties de cet arbre aideraient votre corps à mieux absorber l’oxygène.[3]L’oxygène représente 20% de l’air qui nous entoure. [4] Quand on « manque d’oxygène », essoufflé ou respirant avec difficulté, ce n’est pas parce que l’air manque d’oxygène. C’est parce que nos cellules ne l’absorbent pas bien.Certaines molécules toxiques que nous respirons, en effet[5]  :amoindrissent la capacité du sang à transporter l’oxygène aux organes rendent plus difficile la libération de l’oxygène dans les cellules Or le pin sylvestre contient des terpènes, des « catalyseurs d’oxygène ». Ils s’associent à l’oxygène et améliorent sa fixation au sang.[6] Ils favorisent ainsi la distribution d’oxygène à vos cellules, vos muscles et vos organes. Mais les terpènes du pin sylvestre ne seraient pas uniquement oxygénant. Ils auraient aussi des effets contre le stress et les tensions du corps.[7]Grâce à eux, les moines taoïstes se sentent assez puissants pour pratiquer les arts-martiaux… et assez détendus et concentrés pour méditer des heures durant ! Les 3 plantes pour mieux respirer. La prochaine fois que vous irez vous balader dans une pinède, soyez attentif : si vous ressentez une odeur de frais, un sentiment de liberté et de volupté, vous y êtes ! Les terpènes du pin sylvestre agissent sur vous.En prenant l’eucalyptus, le ravintsara et le pin sylvestre ensemble, vous pourriez donc : nettoyer et dépolluer votre système respiratoire en profondeur[8]; renforcer votre capacité à filtrer et combattre les virus, bactéries et moisissures[9]; Vous sentir énergique et détendu, en absorbant l’oxygène de l’air[10]; Demain je vous présenterai la meilleure manière de prendre ces trois plantes.C’est un geste simple, qui ne prend que dix secondes le matin. Et vous obtenez les effets de ces trois plantes toute la journée.
Un dernier mot sur l’oxygénation. Quand vos cellules sont mieux oxygénées : leurs mitochondries – les centrales d’énergie cellulaires – fonctionnent à plein régime et produisent plus d’énergie vos muscles se relaxent naturellement , vous vous sentez frais, reposé, « léger » Et surtout, vous avez plus de chance de rester en bonne santé car l’oxygène est un “médicament”[11] naturel efficace. On pense tous bien sûr aux patients placés sous respirateurs pendant l’épidémie de Covid-19. Pour les “cas graves”, recevoir de l’oxygène était une étape obligatoire pour combattre le virus.[12]Et les études prouvent l’efficacité de l’oxygénothérapie contre de nombreuses autres pathologies. En accompagnement d’un traitement conventionnel, elle aiderait à combattre certains types de cancers grâce à son effet inhibiteur sur les tumeurs.[13]Elle aiderait aussi à lutter contre les troubles respiratoires et pulmonaires.[14]Elle serait un immense espoir pour les victimes d’AVC[15], d’Alzheimer[16] ou toutes autres maladies neurodégénératives : l’oxygène semble relancer la neurogenèse, c’est-à-dire la formation de nouveaux neurones dans le cerveau.[17]

Sources :[1] https://www.persee.fr/doc/befeo_0336-1519_2005_num_92_1_6017[2] https://booksofdante.wordpress.com/tag/pin-mythologie/[3] Sadimenko, A. P. (2012). INTERACTION OF TERPENES AND OXYGENATED TERPENES WITH SOME DRUGS (Doctoral dissertation, Faculty of Science and Agriculture, University of Fort Hare).[4] https://www.clinique-zonevital.com/comment-ca-marche[5] DELVALLE, P., & DUBOC, C. (1984). Danger: monoxyde de carbone.[6] Festy, D. (2014). Les huiles essentielles à respirer. Éditions Leduc S.[7] Wen, Y., Yan, Q., Pan, Y., Gu, X., & Liu, Y. (2019). Medical empirical research on forest bathing (Shinrin-yoku): A systematic review. Environmental health and preventive medicine24(1), 1-21.[8] https://www.just.ch/fr/lexique-des-plantes/eucalyptus[9] Grieux, A. (2012). Étude de deux huiles essentielles malgaches (le Ravintsara (Cinnamomum camphora (L.) J. Presl) et le Saro (Cinnamosma fragrans Baill.).) (Doctoral dissertation).[10] Festy, D. (2014). Les huiles essentielles à respirer. Éditions Leduc S.[11] https://www.hug.ch/procedures-de-soins/oxygenotherapie[12] https://www.theglobalfund.org/fr/covid-19/health-product-supply/treatment-and-oxygen-equipment/[13] Moen, I., & Stuhr, L. E. (2012). Hyperbaric oxygen therapy and cancer–a review. Targeted oncology7(4), 233–242. https://doi.org/10.1007/s11523-012-0233-x[14] Austin, M. A., Wills, K. E., Blizzard, L., Walters, E. H., & Wood-Baker, R. (2010). Effect of high flow oxygen on mortality in chronic obstructive pulmonary disease patients in prehospital setting: randomised controlled trial. BMJ (Clinical research ed.)341, c5462. https://doi.org/10.1136/bmj.c5462[15] https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/de-l-oxygene-pur-pour-reveiller-le-cerveau_116881[16] https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-scientifique-et-universitaire/veille-scientifique-et-technologique/israel/article/respirer-c-est-guerir[17] https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/de-l-oxygene-pur-pour-reveiller-le-cerveau_116881

voir tisane de pin sylvestre
Publié le Laisser un commentaire

Brochettes de poulet

Personnes 4 Préparation 60min Difficulté Moyen Ingrédients pour  4  personnes                                                                                     
100g de beurre, 4 blancs de poulet, 3 gousses d’ail,4 brins de coriandre, 2c. à soupe de sauce soja, 1c. à soupe d’huile d’olive, 1c. à café de quatre épices, 2 brins de menthe,1 pincée de Sel et poivre,1 trait de Tabasco Vert

Étapes 1

Découper les blancs de poulet en gros cubes et les enfiler sur des petits bâtonnets de bois (ou des pics à brochette).

2 Préparer la marinade avec 100g de beurre fondu, 1 gousse d’ail écrasée, les feuilles de coriandre lavées et ciselées, le jus de citron, la sauce soja, le Tabasco vert et l’huile d’olive ; mélangerpoivrer et rectifier l’assaisonnement.

3 Faire mariner au frais les brochettes pendant 30 min.

4 Préparer la sauce avec les deux pots restants, les deux gousses d’ail écrasées, les quatre épices et les feuilles de menthe lavées et ciselées.

5 Salerpoivrer et rectifier l’assaisonnement. Faire cuire les brochettes de poulet sur un grill ou dans une poêle bien chaude pendant 7 min. de chaque côté.

6 Servir les brochettes de poulet accompagnées de la sauce et d’un riz basmati.

Publié le Laisser un commentaire

Nuggets a la moutarde et miel

Nuggets aux TUC et moutarde au miel à l’indienne

Personnes 6 Préparation 50min Difficulté Ingrédients pour  6  personnes                                                                                       
6 blancs de poulet, 2 œufs, 50 g de farine, 100g de biscuits TUC, 50g de chapelure, 50g de parmesan, 2c. à soupe d’huile de tournesol, Sel, poivre du moulin, Pour la moutarde au miel :2c. à soupe de moutarde 1c. à café de miel

Étapes 1

Préparez la moutarde : mélangez la moutarde et le miel, couvrez et placez au frais jusqu’au moment de servir.

2 Préchauffez le four à 180°C. Coupez les blancs de poulet en morceaux.

3 Mixez les biscuits TUC. Versez la poudre obtenue dans un plat, ajoutez le parmesan râpé, la chapelure et mélangez bien. Battez les œufs en omelette avec 2 c à soupe d’huile dans une assiette creuse. Versez la farine, du sel et du poivre dans une autre assiette creuse. Mélangez.

4 Passez les morceaux de poulet dans la farine, puis dans l’œuf battu et enfin dans la chapelure aux TUC. Déposez les nuggets sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson.

5 Enfournez et laissez cuire 20 min environ.

6 Quand les nuggets sont bien dorés, sortez-les du four et servez avec la moutarde au miel.

Publié le Laisser un commentaire

Mini-pastillas de poulet aux légumes

Personnes 6 Préparation 70min Difficulté Facile Ingrédients pour  6  personnes                                                                                       
12 feuilles de brick, 30g de beurre fondu, 5cl d’huile d’olive,3 blancs de poulet,½ cuillère à café de cannelle moulue, ½ cuillère à café de cumin moulu, ½ cuillère à café de coriandre moulue, 1 gros oignon 1 grosse carotte, 1 petit piment rouge 2c. à soupe de persil finement hâché, 6 brins de coriandre, Sel et poivre

Étapes 1

Préchauffer le four th 6 (180°C). Éplucher et émincer finement l’oignon. Peler et détailler la carotte en petits dés. Épépiner et hacher finement le piment. Couper le poulet en petits morceaux. 

2 Faire chauffer l’huile d’olive dans une grande poêle à feu moyen et y faire revenir l’oignon, le piment et la carotte pendant 6 à 7 minutes en remuant de temps en temps.

3 Ajouter le poulet et les épices, et poursuivre la cuisson 5 à 6 minutes en remuant régulièrement. Saler et poivrer. Hors du feu, ajouter le persil ciselé et laisser tiédir la préparation. 

4 A l’aide d’un pinceau, badigeonner les feuilles de brick de beurre fondu. Plier chaque feuille en deux, et la placer bien centrée dans un ramequin. Déposer un peu de préparation au poulet et bien tasserRabattre les feuilles sur le dessus, beurrer à nouveau et poser la pastilla retournée sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Procéder de même pour les autres pastillas.

5 Faire cuire au four pendant 20 minutes. Décorer de brins de coriandre et servir.

Publié le Laisser un commentaire

Poulet mijoté à l’infusion de verveine

4 Personne(s) Préparation 65minDifficulté Moyen Ingrédients pour  4  personnes                                                                                                                          
4 Filets de poulet, 2 belles mangues, 1 oignon, 3 sachets d’infusion Verveine, Le jus d’un citron,240g de riz basmati 200g de petits pois surgelés, 3c. à soupe d’huile de tournesol,20g de beurre, sel

Étapes 1

Préparer 25 cl d’infusion Verveine avec un sachet.

2 Couper chaque filet de poulet en 4 morceaux de tailles égales.

3 Salerpoivrer.

4Dans une poêle, faire chauffer le beurre avec une cuillère d’huile.

5 Lorsqu’il est chaud, y faire dorer les morceaux de poulet pendant une dizaine de minutes.

6 Emincer l’oignon finement.

7 Couper la mangue en tranches fines.

8 Dans une cocotte, avec le reste d’huile, faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il devienne translucide.

9 Ajouter alors les tranches de mangue, mélanger pendant quelques minutes. 

10 Lorsque la mangue commence à brunir, déposer les morceaux de poulet cuit dans la cocotte et ajouter les 25 cl d’infusion Verveine. 

11 Couvrir, et laisser cuire 50 minutes en mélangeant de temps en temps pour que la cuisson soit uniforme (si la préparation devient trop sèche, ajouter un peu d’infusion Verveine).

12 Faire bouillir une casserole d’eau salée.

13 Eteindre le feu et faire infuser les 2 sachets d’infusion restants pendant 3 minutes.

14 Retirer les sachets puis porter de nouveau à ébullition.

15 Faire cuire le riz dans l’infusion comme indiqué sur le paquet.

16 -2 minutes avant d’arrêter la cuisson du poulet, verser les petits pois et le jus de citron dans la cocotte.

17 Goûter et assaisonner selon les goûts.

18 Bien mélanger et servir le poulet mijoté à la mangue bien chaud avec le riz basmati parfumé à la verveine.