Publié le Laisser un commentaire

LE MIEL, C’EST MIEUX QUAND C’EST BIO

LE MIEL, C’EST MIEUX QUAND C’EST BIO

Le miel est un produit naturel. Mais alors, qu’est-ce que cela change de produire un miel bio ?

EN NON BIO

 Les ruches conventionnelles peuvent être installées à proximité de zones traitées ou polluées et peuvent être fabriquées avec des matériaux traités, peintures et vernis synthétiques.

 Les abeilles sont fréquemment nourries avec du sucre blanc ou du sirop de maïs.

 Il existe tout un arsenal chimique permettant de lutter contre le varoa.

 Lors de la récolte, les apiculteurs peuvent employer des répulsifs chimiques.

Pour empêcher le miel de cristalliser, il est généralement traité, chauffé et filtré, et perd ses qualités médicinales.

 Beaucoup de miels non bio sont rallongés avec du sucre, du sirop de maïs ou de glucose. Ils sont souvent mélangés avec des miels importés pour pallier les pertes liées aux pesticides, au frelon asiatique, à un climat trop rude…

EN BIO

Les ruches sont entourées de cultures bio ou d’espaces sauvages, éloignées des sources de pollution sur un rayon de 3 km.

Les ruches sont fabriquées avec des matériaux non traités, sans peintures ni vernis synthétiques. À l’intérieur des cadres, les plaques sont en cire bio.

Les abeilles naissent et sont élevées dans une exploitation bio. Elles ne sont quasi nourries que de leur miel.

 Les abeilles sont soignées à l’homéopathie ou à la phytothérapie.
L’utilisation de médicaments vétérinaires est très règlementée.

 Pour les protéger du varoa, seuls des traitements sans produits chimiques sont autorisés.

 Lors de la récolte, l’usage de répulsifs chimiques est interdit, ainsi que la destruction des abeilles ou des couvains. Le miel bio est extrait à froid, la chauffe pouvant nuire à sa qualité. Il n’est jamais pasteurisé, ce qui explique qu’il cristallise plus rapidement.

Le miel bio est pur, rien d’autre n’est ajouté.

Il est contrôlé après sa récolte et sa mise en pot.

AMATEUR DE MIEL : CUILLÈRE BOIS OU MÉTAL ?

Franchement, la plupart des apiculteurs savent que l’utilisation d’une cuillère en métal est généralement acceptable.

Vous trempez et enlevez le miel et le métal ne touchera le miel que pendant moins de 2 secondes.
Les effets sont négligeables.

C’est seulement un grand non, Non de laisser une cuillère de métal dans un pot de miel pendant la nuit.

Si vous consommez le pot de miel très rapidement, il n’y a pas suffisamment de temps pour que la réaction du métal dans le miel altère les bienfaits et vertus du miel.

Si, par contre, vous consommez le pot de miel en plusieurs mois, là, il vaut mieux éviter de tremper du métal dans le pot.

Une cuillère en bois est donc à privilégier.

(https://www.pikabec.fr/entretien/pourquoi-utiliser-une-cuillere-en-bois-au-lieu-dune-cuillere-en-metal-pour-le-miel.html)

Le miel n’a rien d’un bon produit. Il ne contient quasiment que des produits toxiques : Glucides, polyphénols et antibiotiques. Je rappelle que les antibiotiques sont toxiques, et pour les bactéries, et pour tous les organismes qui s’y exposent. Il est aussi évoqué la propriété antitussive du miel… c’est à dire une propriété qui vient empêcher un mécanisme de « nettoyage ». Vidéo sur le miel de Sten Ekberg (33 minutes, sous-titres français activables) 🔻

YouTube https://youtu.be/iBdoJwbP0_w?si=WZagbx1JZFIHPBmO

Laisser un commentaire