Publié le Laisser un commentaire

LE PLANTAIN une mauvaise herbe, êtes-vous sûrs ?

Feuilles crues, ajoutées aux salades. Leur goût rappelle vaguement celui de champignons auxquels on aurait ajouté une pointe d’oseille.
Plus coriaces en vieillissant, elles sont meilleures cuites à la manière des épinards.
On peut également manger les graines, réduites en farine et ajoutées à la pâte à pain ou à la soupe.

 Par voie interne, on dit que le plantain est un excellent purificateur du sang, des poumons et de l’estomac.
Il soignerait l’hémophilie, la diarrhée, la dysenterie, les retards dans le développement chez l’enfant, la tuberculose, les bronchites chroniques, la pharyngite, la laryngite, les néphrites.

Les graines ont été employées avec succès dans les hémorragies utérines et celles du poumon.

➡️

 En usage externe, on s’en est servi contre les conjonctivites, l’inflammation des paupières, les plaies, coupures, ulcères de jambe, gingivites, dartres, dermatoses croûteuses, pertes blanches.

Ainsi que contre les morsures de vipères et les piqûres d’insectes.

Pour soigner toutes ces petites blessures, il suffit de froisser quelques feuilles et de les appliquer directement sur la partie touchée.

Le soulagement est quasi instantané.

Appliquer une feuille sur une blessure, voilà un pansement de fortune qui ne passerait peut-être pas le test de l’inspection sanitaire, mais qui est réellement efficace !
(https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/HerbierMedicinal/Plante.aspx?doc=plantain_hm)

PS : une abonnée nous demande de vous prévenir que nous pouvons être allergique.
Prudence donc, comme pour chaque remède.

Fabrication de macérât de plantain avec ses propriétés.

Les plantes médicinales
Voici un nouveau moyen de prendre soin de votre santé gratuitement
C’est du plantain lancéolé. Il pousse partout sur les chemins.
Plus personne ne le sait, mais cette plante est un excellent anti-infectieux, aide en cas de toux persistante, de démangeaisons ou de piqûres d’insectes.

https://player.vimeo.com/video/728768565?h=6983f0282f
https://blog.soin-et-nature.com/fr/le-plantain-lanceole-plante-des-affections-inflammatoires/

En usage externe, on s’en est servi contre les conjonctivites, l’inflammation des paupières, les plaies, coupures, ulcères de jambe, gingivites, dartres, dermatoses croûteuses, pertes blanches. Ainsi que contre les morsures de vipères et les piqûres d’insectes. Les vipères étant rares sous nos climats, c’est contre les piqûres d’insectes qu’on l’apprécie tout particulièrement chez nous. Piqûres d’abeilles, de guêpes, de frappes-à-barres, de brûlots, de maringouins et, par temps orageux, de mouches domestiques ou de coccinelles, qui oui, peuvent vous mordre sauvagement sous l’effet de la pression atmosphérique. Pour soigner toutes ces petites blessures, il suffit de froisser quelques feuilles et de les appliquer directement sur la partie touchée. Le soulagement est quasi instantané.

On affirme, en outre, que les feuilles froissées et appliquées sur les lésions causées par l’herbe à la puce, les guérissent. « Ab-so-lu-ment! », me dit Louise, une amie, qui a récemment soigné ainsi sa petite fille de deux ans, ajoutant que, en quelques heures à peine, il n’y avait plus aucune trace de lésions. Ça tient presque du miracle quand on sait combien il est difficile de se débarrasser de cette dermatose.

Comme on avait les deux mains dedans, Louise s’est également rappelé ce conseil que sa mère lui avait donné après qu’elle se soit éraflé les genoux en chutant de sa bicyclette : « Tu prends une feuille de plantain, tu la « liches » et tu la colles sur le bobo.» Et voilà un pansement de fortune qui ne passerait peut-être pas le test de l’inspection sanitaire, mais qui est réellement efficace.

On peut préparer une infusion, à raison de 10 g de feuilles pour 100 ml d’eau, dont on boira 2 à 4 tasses par jour. Mais à cause de sa richesse en mucilage, la plante se prête mieux à la macération (tout comme la mauve et la guimauve). On fera donc bouillir une minute dans un litre d’eau 30 à 60 g de feuilles, puis on laissera macérer toute la nuit. Boire un litre en 24 heures.

L’infusion ou la macération convient également pour les usages externes, en gargarismes, bains de bouche, lavages oculaires, compresses ou irrigations vaginales, selon les indications.

On le trouve où?
Ah! Que la guérisseuse en moi aime le plantain… que, toutefois, la jardinière n’apprécie guère, car, préférant le monde semi-civilisé des jardins à l’univers plus sauvage des prairies, il se répand partout dans le potager et est extrêmement difficile à arracher. Tout comme certaines espèces de lézards qui préfèrent abandonner un morceau de queue plutôt que d’y laisser leur peau, le plantain cède volontiers ses feuilles à la jardinière impatiente qui s’imagine en être venue à bout. Doué d’une fabuleuse élasticité qu’il doit à ses tissus mucilagineux, il se rompt là où ça ne compte pas, se pétant les bretelles d’aise, tranquille, pépère, car il sait, lui, que dans quelques semaines à peine, il sera à nouveau fringant et pimpant, dépliant allègrement l’accordéon de ses larges feuilles, et s’offrant généreusement à l’Isia isabella qui, de toute façon, n’en prélèvera qu’une très faible partie.

Laisser un commentaire