Publié le Laisser un commentaire

Il était une fois…

Il était une fois une majorité de personne qui se sentait supérieure aux autres et qui ont cru obtenir les faveurs des membres de leur gouvernement. Ces personnes se soumettaient à des mesures aussi drastiques que liberticides.

Cela aura duré 3 ans.

Ils ont cru qu’en s’inoculant 4 doses de poison ils seraient toujours protégés et bien vu de la population – c’est important de ne pas oser déplaire,
Ils se sont mis sur un piédestal en collaborant avec le diable. Alors ils ont craché sur ceux qui les aimaient, ils ont rejeté les moutons noirs et les ont même laissé pour compte dans ce long tunnel noir.

Certains ont même reçu de l’argent, c’est mieux de se laisser corrompre plutôt que d’avoir l’audace de son intégrité,
Leur silence grassement payé et nous avions de parfait petit soldats aux ordres.

Ils répondirent tous à l’appel, aux respect des règles jusqu’à en masquer leurs petits, ces enfants qu’ils envoyaient manger seuls dans leur chambre lorsque le rhume, pointait depuis le bout de leur petit nez.
Des enfant transformés malgré eux en missile tueur qu’il fallait tenir éloigné de papi et mamie, dans l’effroi et la stupeur d’une mort prochaine.

Puis ils se réveillèrent par la force des choses à coup de 49.3 et la menace déclenchée par ces mêmes détracteurs d’une retraite qu’ils n’auront sûrement pas . Alors ils rejoignirent leurs semblables qui protestaient depuis 3 ans car ils avaient compris que le plan était d’une grande ampleur, la ruse du diable n’était là que pour mieux les asservir.
Finit l’époque des restos et des cafés en terrasses, des vacances et des tickets de cinéma grâce leur tests négatifs ou leur pass.

En guise de coton de tige dans le fond de la cloison, ils se virent recevoir l’humiliation dans l’arrière train, par trop de domination.

Retour à la réalité, celle-là même que leur semblables vivaient alors qu’ils ont été bafoués et traités de parias de la société… vous savez, les connards qu’il fallait durement traquer ?!
Ils sortirent d’un long sommeil, par une odeur nauséabonde au goût de trahison
Le voile tombait de leurs yeux chargés d’émotions, et bientôt ils mesureront l’ampleur de la manipulation. La douce collaboration se transforma en amère déception.
Alors ils se mobilisèrent et comprirent que seul l’union pourrait faire taire la division
Ils comprirent qu’ils n’obtiendraient rien de la main de leur bourreau, qu’ils sont à eux-mêmes l’unique consolation.

Enfin nous étions tous au même diapason
Retour à la réalité, finit l’illusion !

Les connards ont toujours été du côté de la corruption… alors ils se soulevèrent et reprirent leur souveraineté, de désillusion en désillusion ils firent définitivement tomber les murs de leur propre prison.

Sarah Pgz

Laisser un commentaire