Publié le Laisser un commentaire

la sauce tzatziki

Ingrédients pour 4 personnes :
250 g de yaourt grec
1 concombre
2 gousses d’ail
3 c à soupe d’huile d’olive
1 c à soupe de vinaigre
1 pincée de sel
Aneth
Préparation :
Lavez bien le concombre et enlevez une partie de la peau
Râpez le concombre et placez-le dans un bol.
Hachez finement les gousses d’ail et ajoutez-les dans le bol avec le concombre et ajoutez une pincée d’aneth
Ajoutez l’huile d’olive et le yaourt grec et mélangez bien
Assaisonnez avec du sel et ajoutez le vinaigre, puis mélangez et placez la crème tzatziki au réfrigérateur
Servez la crème tzatziki au yaourt avec des légumes frais ou avec des croûtons ou sur une focaccia.

Publié le Laisser un commentaire

Top 13 des fruits et légumes dont vous n’avez jamais entendu parler

1. La pastèque Navajo Winter se garde très longtemps !

Voici une variété ancienne de pastèque à chair rose et peau verte claire au goût sucré et parfumé, qui se conserve jusqu’en février dans une pièce froide (non chauffée, type cellier). A planter en mars avril sous abri ou en avril mai pour une culture en pleine terre, et vous pourrez manger de la pastèque à Noël !

2. Le cornouiller du Japon

Le cornus kousa chinensis est un arbuste à feuilles caduques de 7 à 10 m de haut, capable de résister à une température de -20°C une fois adulte. Pour une production alimentaire, il est important de choisir une variété sélectionnée pour ses fruits, comme la « Christine », car l’espèce type est généralement plantée pour son aspect décoratif et produit des fruits fades. Cet arbre aime les sols non calcaires et le soleil direct à condition que les racines soient au frais.

Les baies du cornus kousa cristina se récoltent à maturité pour être utilisées notamment en confiture, en tarte, ou mangées après la cueillette d’automne, vous découvrirez ainsi leur goût proche de la fraise et de la mangue. En été et en automne, le cornouiller prend une allure très décorative et colorée, mieux vaut donc le planter dans un endroit bien en vue du jardin.

3. La tomate de Colgar

Il s’agit d’une variété de longue conservation d’origine espagnole, qui se conserve officiellement jusqu’en mars/avril, nous avons même pu les garder jusqu’en juin 2021 suite à une cueillette en octobre 2020. Les pieds doivent être arrachés fin septembre, puis être suspendus à l’envers. Ils doivent être conservés dans un local sec et sombre, non chauffé.

On conserve uniquement les tomates en parfait état, lorsqu’elles atteignent une couleur verte rosée (elles rougissent à maturité). Pendant l’hiver, on les surveille et si on remarque un départ de pourriture, on consomme la tomate tout de suite pour éviter la contamination des autres.

4. Le cédrèle de Chine

Des feuilles fraîches de Toona sinensis sur une table

Aussi appelé toona sinensis ou acajou de Chine, cet arbre de 10 à 20 m de haut produit des feuilles comestibles d’un goût aussi étonnant qu’agréable : un mélange entre bouillon de légume, cacahuète grillée et oignon. À utiliser mélangées dans une salade avec d’autres feuilles (laurier des Iroquois, tilleul, laitue, grande mauve, etc.).

La variété « flamingo » a un feuillage rose spectaculaire au printemps, qui passe au vert pendant l’été et devient jaune à l’automne. Peut être conduit en « trogne » pour le maintenir à une faible hauteur si le jardin ne permet pas de grands arbres.

5. Le gingembre rustique

Du gingembre rustique dans un bol 

Aussi appelé zingiber mioga, c’est une espèce de gingembre qui peut être cultivé en France, résistant à -18°C sous un paillage épais en hiver. C’est une plante herbacée de 1 m de haut. Plusieurs parties de la plante sont comestible, y compris le rhizome bien sûr, mais on utilise surtout le bouton floral en tant que condiment. Pour conserver sa saveur, il faut l’ajouter au plat en fin de cuisson, tranchée en lamelles minces. 

6. La poire de terre ou polymnia sonchifolia

Cette herbacée de 1,5 m de haut produit des tubercules, dites « poires de terre » ou « yacons », qui peuvent être mangés crus ou cuits. Leur saveur est neutre et douce, rappelant le goût du maïs frais sur l’épi, et leur texture est croquante. Elles contiennent de l’inuline, ce qui signifie que leur sucre est peu calorique.

Aussi appelé « légume des incas », la poire de terre se cultive facilement en France et on la trouve depuis le XIXe siècle, même si les consommateurs ne l’ont pas adoptée. On récolte à l’automne et on hiverne les tubercules non consommés qui seront plantés dans un sol riche et drainé fin avril de l’année prochaine, après les dernières gelées.

7. L’amélanchier 

L’amélanchier alnifolia ou le canadensis est un arbuste de 4-6 m de haut qui produit des baies avec un goût qui rappelle la myrtille, mais qui pousse dans un sol avec un pH proche de neutre (au contraire du myrtillier qui a besoin d’un pH entre 4,5 et 5,5). Si ses baies sont surtout consommées par les oiseaux, elles sont aussi très bonnes en confiture.

8. Le jujubier

Le ziziphus jujuba est un arbuste faisant 6-8 m en Europe qui résiste à des températures de -15°C à -20°C. Il produit les jujubes, aussi appelés les « dattes chinoises » avec un goût sucré. On peut les consommer fraîches quand elles ont une texture de pomme ou plus tard, une fois qu’elles ont séché sur l’arbre quand leur texture devient presque flétrie avec un goût qui rappelle la datte en moins sucré.

Le fruit se conserve séché jusqu’à 2 ans dans une pièce froide. Il est aussi possible de le cuisiner, en fruits confits, confitures ou liqueurs. L’espèce type a des épines mais plusieurs cultivars n’en ont pas.

9. Le goumi du Japon

Voici un buisson faisant jusqu’à 3 m de haut pour la variété Elaeagnus multiflora, voire 5 m pour l’umbellata, résistant à -25°C et qui produit des fruits rouges en fin d’été au goût sucré et acidulé. De plus, l’espèce fixe de l’azote dans le sol via son association avec la bactérie Frankia. Sur sol drainé, l’arbuste ne nécessite presque aucun entretien.

Les fruits du Goumi du Japon, ressemblent à des tomates cerises et sont riches en vitamines A, C et E et en flavonoïdes à l’action antioxydante. En médecine traditionnelle chinoise, il est utilisé pour faire baisser le taux de cholesterol et pour traiter les diarrhées.

10. Le melon vert olive d’hiver


whole and slice of japanese melons, orange melon or cantaloupe melon on white background – melone di Cantalupo melone Giallo Paceco melone Verde Purceddu d’Alcamo

Il s’agit d’une variété ancienne de melon à peau verte et chair rouge pâle au goût bien sucré et parfumé, qui se récolte entre juin et septembre et se conserve jusqu’en février dans une pièce non-chauffée.

Les melons ont besoin de beaucoup de chaleur pour pousser, la température ne doit donc pas baisser en dessous de 20°C la journée et 15° la nuit. Pour les semis, il est donc recommandé de commencer en godets à l’intérieur ou sous serre en mars-avril puis de les replanter au jardin vers la mi-mai.

11. La glycine tubéreuse

Dite Apios americana, cette plante grimpante de la famille des fabacées participe à la fixation de l’azote dans le sol avec la bactérie Rhizobium. La plante résiste bien au froid et se développe facilement en s’enroulant autour d’une treille, d’un grillage ou n’importe quel autre support, autant d’atouts qui la rend populaire en permaculture.

Elle produit des tubercules (jusqu’à 2 kg par pied) comestibles crus ou cuits avec un goût entre patate douce, pomme de terre et cacahuète. Les gousses sont comestibles aussi comme des haricots verts et les graines se mangent comme des petits pois. Riches en amidon et en protéines, les tubercules, eux, se cuisent à l’eau et se consomment comme les pommes de terre.

12. L’asiminier

Pourquoi ne pas planter chez vous cet arbuste faisant jusqu’à 8 m, qui résiste à -20°C et produit les asimines ou « mangues d’Europe » ? Si leur texture crémeuse est proche d’un avocat ou d’une mangue, leur goût parfumé fait penser à la banane ou l’ananas. Les fruits se récoltent à maturité, au mois de septembre, et se présentent parfois en groupes de deux, trois ou quatre.

Avant de les consommer, épluchez les fruits et enlevez les graines. Les asimines se mangent frais ou alors en glaces, sorbets, jus et compotes. Concernant la plantation, il faut savoir que l’asiminier possède des racines pivotantes verticales qui réclament donc des pots hauts et qu’il ne faut pas casser au moment de la plantation.

13. Le feijoa

Feijoa fruit on wooden background

Le feijoa sellowiana ou goyavier du Brésil est un arbuste de 3-5 m en Europe qui résiste à des températures très froides, jusqu’à -17°C. Il produit des fruits, les feijoas, qui font la taille d’un kiwi et ont un goût tropical entre l’ananas, la goyave et la fraise.

Dans les années 80, sa proximité avec le kiwi avait provoqué en France un petit engouement pour sa culture, vite éteint par les difficultés de conservation (hors chambre froide). En revanche, il est populaire en Nouvelle-Zélande, en Californie ou en Australie. Les fruits mûrs se ramassent à terre entre octobre et décembre, ils doivent se consommer rapidement.

Publié le Laisser un commentaire

les lunettes de soleil

  • Avertissement sur les lunettes de soleil : « Les lunettes de soleil sont un suicide cellulaire.
    Par une journée ensoleillée, des longueurs d’onde spécifiques de la lumière du soleil filtrent dans les yeux.
    Cela alimente les glandes pinéale et pituitaire, et indique au cerveau qu’il fait beau.
    La peau se prépare alors à recevoir la lumière directe du soleil et à fabriquer de la vitamine D.
    Le port de lunettes de soleil prive la glande pinéale et fait croire au cerveau que le temps est nuageux, ce qui empêche la peau de se préparer à l’exposition au soleil.
    C’est l’une des principales raisons pour lesquelles les gens ont un cancer de la peau.
    Pas à cause du soleil, mais à cause des lunettes de soleil. »