Publié le Laisser un commentaire

Les points de Palestrina et de Sorbello

Parmi les broderies italiennes les plus caractéristiques, le point de Palestrina et le point de Sorbello jouissent d’une réputation internationale. Le premier doit son nom à la ville italienne de Palestrina. Située dans la région du Latium (Province de Rome), le second à son lieu d’origine, Sorbello en Campanie. Ces deux points de nœuds prennent un relief particulier grâce au gros fil et au tissu rustique utilisés pour ces ouvrages.

Dans le point de Palestrina, les couleurs dominantes sont le brique, le bleu de cobalt et le vert mousse, sur fond neutre. Dans le point de Sorbello, ce sont les différentes tonalités de bleu et du rouge qui dominent. Ces deux points ont comme caractéristiques leurs motifs en lignes courbes symétriques pour le point de Sorbello, puis libre pour le point de Palestrina . Les résultats obtenus avec ces deux points sont différents suivant la grosseur du fil et la dimension du point utilisé. Lorsque le fil et le tissu sont choisis, faites un échantillon pour déterminer la grandeur idéales du point, vous verrez alors le nombre de fils de tissu qu’il faut prendre avec le fil à broder pour réussir le motif choisi.

Le point de Palestrina, il se brode en ligne droite ou bien en suivant les courbes du motif, à points très serrés formant une ligne continue, ou à points espaces donnant un effet irrégulier.

Travaillez de gauche à droite, en lançant le fil en diagonale vers le haut à droite, piquez l’aiguille et faites le sortir plus bas à la verticale (Fig 1A).

Point de Palestrina Fig 1A

Glissez à nouveau l’aiguille sous le même point (Fig 1B),

point de Palestrina Fig 1B

mais cette fois en la passant sur le fil formant une boucle comme pour un point de feston (Fig 1C).

Point de Palestrina Fig 1C

tirez alors modérément sur l’aiguille en formant ainsi de petits nœuds réguliers. Le point de Palestrina est idéal pour soutenir une bordure de franges (Fig 1D).

point de Palestrina Fig 1D

Dans ce cas la technique utilisée est la même mais lorsque le rang de points de Palestrina est terminé, retire les fils du bord du tissu, un par un afin de former la frange.

Le point de Sorbello

Ce point est très semblable au point de Palestrina quoiqu’un peu moins souple: c’est pourquoi il est employé de préférence pour réaliser des grecques ou des motifs symétriques. Dans ce cas aussi, travaillez de gauche à droite et sortez l’aiguille en diagonale vers le bas a gauche, sur la verticale du point de départ(Fig 2A).

Point de Sorbello, Fig 2A


Tirez légèrement sur le fil, puis glissez l’aiguille sous le point horizontal que vous venez de former sans prendre la toile de base (Fig 2B)

Point de Sorbello Fig 2B

Glissez une deuxième fois l’aiguille sous le point horizontal en passant sa pointe sur le fil formant une boucle comme dans le point de Palestrina (Fig 2C).

Point de Sorbello Fig 2C

Au cours de ces deux mouvements tirez légèrement sur le fil pour former les nœuds du point de Sorbello. Piquez ensuite l’aiguille dans la toile en bas à droite, la pointe tournée vers le haut, pour sortir à la verticale à l’emplacement du point d’entrée à l’horizontal (Fig 2D)

Point de sorbello Fig 2D

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *