Publié le Laisser un commentaire

Deux coussins -poufs

Le Pouf Carré

Fournitures :

200g de laine Aiguille N° 3 trois rectangle de 60cm sur 100cm de tissu en cretonne à fleurs sur fond rouge. Deux cordons fins de 2,90 m chacun Un bloc de mousse en forme cubique et bombé au milieu ayant 68 cm pour les huit arêtes horizontales. 30:35 cm pour les 4 arêtes verticales Deux cordons fins de 2,10m chacun

Points employés : Point de capitons

RÉALISATION:

Montez 128 m et tricotez en point de capiton jusqu’à ce que vous obteniez un carré

Assemblez et piquez à la machine les petits cotés des rectangles de tissu pour formé un cylindre

FINITION : assemblez et piquez à la machine les petits cotés des rectangles de tissu pour former un cylindre

Faites un ourlet de 3 cm sur les deux lisières en laissant une ouverture dans chaque ourlet.

Passez sur le dessus du pouf en mousse le carré de tricot, à grands points glissés piquez à cheval sur le bord du tricot et dans le bloc de mousse.

Placé la housse de cretonne e en tissu jusqu’à ce qu’il soit adapté au bloc du pouf tirez sur les cordons pour froncer le cylindre en tissu jusqu’à ce qu’il soit adapté au bloc du pouf

Nouez solidement Rentrez les pans des nœuds à l’intérieur

2 coussins poufs

Le Pouf rond

Fournitures 200g de laine Aiguille N° 3 deux rectangles de 50cm sur 115cm de tissu en cretonne à fleurs sur fond noir. Deux cordons fins de 2,10 m chacun Un bloc de mousse circulaire de 63 cm de diamètre.et de 25/30 cm de hauteur, bombé au milieu.

POINT EMPLOYÉ : Point de Slalom

RÉALISATION : Montez 130 m et tricotez en point de slalom jusqu’a ce que vous obtenez un carré

FINITION : assemblez et piquez à la machine les petits cotés des rectangles de tissu pour former un cylindre

Faites un ourlet de 3 cm sur les deux lisières en laissant une ouverture dans chaque ourlet.

Passez sur le dessus du pouf en mousse le carré de tricot, à grands points glissés piquez à cheval sur le bord du tricot et dans le bloc de mousse.

Placé la housse de cretonne e en tissu jusqu’à ce qu’il soit adapté au bloc du pouf tirez sur les cordons pour froncer le cylindre en tissu jusqu’à ce qu’il soit adapté au bloc du pouf

Nouez solidement Rentrez les pans des nœuds à l’intérieur.

Publié le Laisser un commentaire

Le tricot circulaire 2

Les gants

Il est préférable de les faire avec quatre aiguilles en tricotant en tournant. Le nombre de mailles su montage varie naturellement selon la grosseur du fil utilisé et la pointure de la main qui portera le gant, mais ce nombre de mailles doit toujours être pair. Tricotez comme pour la moufle jusqu’à la base des doigts, puis continuez ainsi pour les doigts. Divisez les mailles de la paume et du dessus de la main en quatre partie égales en laissant une maille en plus pour l’index et une maille en moins pour l’auriculaire. Repartissez les mailles de l’index sur quatre aiguilles et laissez les mailles des autres doigts en attente.

Index: Travaillez ainsi , ajoutez 3 mails aux mailles que vous avez réservées pour l’index en les remontant entre l’index et le majeur. Tricotez sur les mailles en tournant jusqu’à ce que vous avez atteint la longueur nécessaire, et terminez en tricotant les mailles deux par deux sur les derniers tours, jusqu’à ce qu’il ne reste que quelques mailles. Coupez le fil et passez le dans ces mailles. Serrez et arrêtez.

Majeur : Repartissez les mailles du majeur sur les quatre aiguilles, relevez 3 mailles entre le majeur sur les 3 mailles ajoutées à celle ajoutées à celles de l’index et ajoutez 3 mailles entre le majeur et l’annulaire, puis travaillez comme pour l’index.

Annulaire : Prenez les mailles de l’annulaire et travaillez sur ces mailles comme pour le majeur, en relevant 3 mailles sur celles ajoutées entre le majeur et l’annulaire et en ajoutant 3 mailles entre l’annulaire et l’auriculaire, puis travailler comme pour les doigts précédents.

Auriculaire : Prenez les dernières mailles et relevez 3 mailles sur celles ajoutées entre l’annulaire, puis travaillez comme indique précédemment.

Les chaussettes

smart

La chaussette tricotée avec quatre aiguilles.
Montez le nombre de mailles nécessaires pour le tour de la jambe, au dessous du genou, puis faites l’ourlet, et continuez tout droit dans le point de choisi. Quand vous avez atteint la partie la plus large du mollet, commencez les diminutions du derrière de la jambe. Marquez une ou deux mailles centrales et diminuez une maille de chaque cote de cette ou de ces mailles tous les 4 ou 6 tours (suivant la grosseur du fil) 4 ou 6 fois. Diminuez jusqu’à ce que vous obteniez le tour de la cheville.

smart

le talon. Lorsque vous arrivez à la hauteur de la cheville, partagez les mailles en deux parties égales, une pour le dessus du pied que vous pouvez tricoter en cotes ou en point fantaisie, et l’autre pour le dessous du pied que l’on tricote toujours en jersey. C(est a cette hauteur que s’amorce le talon qui se commence en tricotant à plat avec deux aiguilles sur les mailles du dessous du pied pendant 5 ou 6 cm, puis partagez ces mailles en trois parties, si le nombre de mailles n’est pas divisible, laissez une maille de plus au milieu. Travaillez sur les mailles centrales et à chaque fin de rang, tricotez ensemble la dernière maille du rang et la maille suivante, c’est à dire la première des mailles qui sont restées en attente, jusqu’à ce que vous ayez repris toutes les mailles en attente sur les cotes.

smart

Quand vous avez repris toutes les mailles latérales, relevez des mailles sur chaque lisière de la partie droite du talon (relevez 1maille tous les 2 rangs),puis continuez avec quatre aiguilles sur la totalité des mailles. Diminuez de chaque cote des mailles du dessus, 1m tous les 2 tours jusqu’à ce que vous ayez à nouveau le nombre de mailles que vous aviez au début du talon. ou bien ce nombre avec 2 mailles en moins.

smart

Puis sur ces mailles tricotez le pied jusqu’à ce que vous arriviez aux diminutions de la pointe. Vous pouvez faire ces diminutions de deux façons comme le fond des bonnets, c’est à dire en disposant les diminutions en cercle à chaque tour ou de chaque coté comme pour les moufles.

Publié le Laisser un commentaire

Une chemisette sport

Pour la classe comme pour les jeux, cette petite chemises peut se porter aussi bien par les petits garçons que par les filles

Taille 4-8 ans

Fournitures

0,80m en 150 de large de légère flanelle pour le 4 ans, 0,85m en 150 de large pour le 6 ans, et 0,95 m de 150 de large pour le 8 ans, un peu de toile autocollante, deux tubinos de fil assorti, onze boutons de 12mm

Coupe

le patron de cette chemisette se compose de 10 pièces que vous disposez sur le métrage de tissu comme indiqué sur le plan de coupe.

chemisette plan de coupe

Réalisation

1- Pliez la valeur de la couture sur la pièce 2 (empiècement devant), bâtissez. Appliquez l’empiècement devant sur la pièce 1 (devant) à l’emplacement indiqué. Fixez par une surpiqure de 5 mm du bord.

chemisette Fig 1

2- Entoilez la pièce 3 (parmenture) jusqu’à la pliure. Montez la parmenture endroit contre envers. Faites correspondre A. Pliez la parmenture en suivant la ligne de pliure, formez un rentré au bord. Fixez sur l’endroit par une surpiqure.

chemisette fig 2

3- Assemblez les pièces 4 (Dos) et 5 (empiècement dos) en procédant de la même manière que pour le devant. Assemblez les épaules par B?. Surfilez en prenant les deux épaisseurs.

chemisette fig 3

4- Entoilez l’une des pièces 6 (Col). Entoilez l’une des pièces 7 (Pied de col) . Pliez la valeur de la couture sur le deuxième pièce du pied de col, bâtissez. Doublez le col, recoupez finement les coutures , abattez les angles. Retournez sur l’endroit surpiquez à 5 mm du bord.

chemisette fig 4

5- Bâtissez le col entre les deux épaisseurs du pied de col (la partie entoilée de la pièce 6 sur la partie non entoilée de la pièce 7) à partir de C. Faites correspondre D. piquez, recoupez les coutures. Retournez, bâtissez les bords. Montez le pied de col au vêtement, endroit contre envers. Faites correspondre E avec la couture d’épaule. Piquez l’encolure, crantez. Fixez sur l’endroit par une surpiqure.

chemisette fig 5

6- Entoilez la pièce 8 (patte d’épaule) jusqu’à la pliure. Piquez, surpiquez, retournez la sur l’endroit et bâtissez la sur l’épaule. Entoilez la pièce 9 (poignet) jusqu’à la pliure. Pliez la valeur de la couture sur un bord, bâtissez. Pliez le poignet en deux, piquez les extrémités. Retournez sur l’endroit. Bâtissez les petits plis au bas de la manche. Montez le poignet à la manche endroit contre envers, faites correspondre F.

chemisette fig 6

7- Fixez le poignet sur l’endroit par une surpiqure à 5mm du bord. Montez la manche, faites correspondre G et H puis I avec la couture d’épaule. Recoupez les coutures à 1 cm de la piqure. Surfilez en prenant les deux épaisseurs.

chemisette fig 7

8- Fermez la manche par J. Assemblez les cotes par K. Piquez à partir de J.Surfilez en prenant les deux épaisseurs, piquez le rentre de la fente de la manche

chemisette fig 8

9- Faites un double rentré piquez au bas de la chemise. Brodez les boutonnières du cote gauche. Posez les boutons en vis-a-vis.

chemisette fig 9
Publié le Laisser un commentaire

Deux patrons de capes

Pour obtenir le patron de base d’une cape, il faut utiliser le patron de base du manteau. A partir du patron de base d’une cape. Vous pourrez obtenir d’autres patrons de capes plus ou moins amples, avec des découpes ou un empiècement.

La cape circulaire

Prenez le devant et le dos du patron de base du manteau droit ou ajustes , avec ou sans boutonnage suivant votre gout. Dans le dos, il n’est pas nécessaire de faire la petite pince d’épaule. Suivant le type de boutonnage choisi, simple ou double, tracez le col et la parmenture en utilisant les explications données pour le col. Si la cape n’as pas de boutonnage qui chevauche, il suffit d’ajouter, pour la parmenture une bande de 5 cm que vous repliez vers l’intérieur. Fermez la pince de poitrine sur le bras, pour la supprimer et la placer sur l’épaule.. Rapprochez les patrons du dos et du devant en faisant correspondre les épaules et en maintenant au même niveau de l’emmanchure à l’encolure (Fig1).

Cape Fig 1

La pince sur l’épaule du devant reste ouverte. Prolongez la ligne de l’épaule en reportant, à partir de son extrémité (A), la mesure de la longueur totale du milieu dos (B-C) moins 2 cm (D). Tracez la courbe qui correspond au bas de la demi-cape en commençant à partir du milieu devant (E). Réglez la longueur de la cape selon votre gout. Tracez l’ouverture pour passer la main en mesurant 34cm à partir de l’encolure sur la ligne du milieu devant, décalez cette mesure de 25 cm sur le coté et tracez une ligne légèrement oblique d’environ 15 cm de long. Prolongez la ligne d’épaule à partir de l’emmanchure A de 5 cm (F) et coupez de l’encolure à ce point (F). Sur la courbe du bas de la cape, marquez 30 cm de chaque cote du point D (X), tracez deux lignes obliques X-F, fermez cette pince géante en rapprochant X et X. Ajoutez 5mm au milieu du tracé de l’épaule A (fig 2) de chaque cote, pour l’arrondir légèrement en mourant jusqu’au point F et jusqu’à l’encolure.

cape fig 2

Échancrez l’encolure devant à votre gout et tracez les pointes du col. Le col mesure 13 cm de large sur le milieu dos, les pattes mesurent 3,5 cm de long au delà du pied de col et 6 cm de large, la partie droite du pied de col comporte deux boutonnières et la partie gauche deux boutons qui servent à attacher la cape.

Fournitures:

3,20m en 150 de large de loden, 0,25 en 90 de large d’entoilage pour le col, deux boutons de 20mm, deux tubinos de fils assorti, du papier Kraft

Coupe

Partagez le métrage de tissu en deux dans le sens de la largeur pour obtenir deux rectangles de 160 cm sur 150 cm, placez les l’un sur l’autre endroit contre endroit, en veillant à bien les mettre tous deux dans le même sens du poil. Posez dessus le patron de la cape,la ligne du milieu devant le long du droit fil contraire (droit fil de la trame) sur l’angle (chute de tissu appliquez le patron du col en suivant le droit fil.

La cape demi circulaire.

A partir du patron de la cape circulaire, vous pouvez obtenir une cape d’une ampleur moins importante selon votre gout, avec une couture dans le prolongement de l’épaule. Revenez au trace du patron de la figure 1. Coupez le long de la ligne X-F et dessinez l’arrondi de l’épaule comme expliqué pour la cape circulaire (Fig 2). Pour l’encolure, la parmenture et les ouvertures obliques pour le passage des mains, faites les mêmes opérations que pour la cape circulaire.

Fournitures:

2,70m en 140 de large de lainage, n’ayant pas de sens particulier (poils ou dessins) ce qui permets de couper le devant et le dos tête bêche. sinon il faut compter 4 m en 140 de large trois ou quatre boutons de 20mm pour le boutonnage devant , deux tubinos de fil assorti, du papier Kraft.

Coupe :

Partagez le métrage de tissu en deux dans le sens de la larguer pour obtenir deux rectangles de 1,35 m sur 140cm. Placez les l’un sur l’autre, endroit contre endroit. Posez dessus le milieu dos et le milieu devant de la cape, le long des lisières droit fil, en les plaçant tête bêche (Fig 3) pour un un lainage imprimé du poilu, le devant et le dos doivent être coupé dans le même sens.

cape fig 3

Partagez alors le métrage de tissu en deux dans le sens de la largeur, pour obtenir deux rectangles de 2m sur 140cm. Posez dessus le milieu dos et le milieu devant de la cape le long des lisières droit fil (Fig 4)

Cape Fig 4
Publié le Laisser un commentaire

La broderie d’Assise

Ce style de broderie très connu dans le monde entier provient de la ville d’Assise, en Italie, patrie de saint François et Sainte Claire. Les premiers ouvrages(liturgiques) datent du XIIIe siècle et XIV siècle, mais c’est au début de notre siècle que cette broderie est devenue une industrie locale très prospère et très appréciée pour les nappes et les napperons. La caractéristique de la broderie (ou point) d’Assise consiste à broder le fond pour mettre en valeur le motif. Les points employés pour obtenir cet effet particulier ne sont pas inédits, mais au contraire, très connus comme le point de croix et le point linéaire. la broderie d’Assise est à proprement parler une broderie à points comptés. Les motifs représentent le plus souvent des animaux stylisés nés de l’imagination populaire.

Fourniture

Pour la broderie d’Assise, il faut utiliser un tissu à trame régulière comme l’étamine. Les fils doivent être brillants et assez gros, les cotons perles sont tout particulièrement indiqué . Nous vous recommandons d’utiliser un tambour quand l’ouvrage à réaliser est de grande dimension.

Points employés

les points les plus employés pour la broderie ( ou point ) d’Assise sont le point linéaire pour délimiter les contours du motif, et le point de croix pour couvrir le fond autour du motif. L’ourlet de ce style d’ouvrage et souvent souligné par un point de Rhodes avec une petite ganse ornementale ou des franges dans le ton de la couleur dominante.

Caractéristiques

Outre les points employés d’une certaine manière et les motifs typiques, le choix des couleurs est aussi caractéristique de cette broderie. En général, pour le fond, on utilise des couleurs vives et unies comme le l’orange, le rouge, le bleu ou le vert, pour les contours les tons sombres dominent comme le noir, le gris et le marron. L’ouvrage peut être complété par des motifs ondulés qui relient entre eux les différents médaillons.

Préparation

La préparation de l’ouvrage ne présente aucune difficulté particulière, il faut uniquement déterminer avec exactitude l’emplacement des motifs. Si celui ci forme une bordure il est nécessaire alors de calculer aussi combien de motifs doivent être contenus dans l’ouvrage et de bien les centrer.

Réalisation

La réalisation proprement dite comprend trois phase, le tracé des contours (Fig 1et 2), le remplissage du fond et la réalisation de motifs ornementaux des bords (Fig 3). Brodez les contours au point linéaire, en faisant une rangée de point devant en deux temps, qui se convertit en une ligne continue. la longueur des points dépend de la grosseur du tissu, en règle générale chaque point (de croix ou devant) comprend trois ou quatre fils de tissu. Délimitez les contours avec une grande précision afin que l’ouvrage soit parfait, car il suffit de rater un point pour rompre l’harmonie du dessin. Pour le point devant, piquez l’aiguille dans le sens vertical, horizontal ou diagonal, suivant les nécessités du dessin. Travaillez les contours intérieurs en même temps que les contours extérieurs. Le remplissage du fond consiste à broder les points de croix en rangée horizontales et en deux rangs superposés. Commencez à parti du bas et à gauche par une rangée de points inclinés vers la droite sur lesquels se croisent les points du rang suivant Cette fois partant de la droite et inclinés vers la gauche. Les espaces entre les motifs vont ainsi se former peu à peu, de bas en haut. Veuillez à bien incliner toutes les croix dans le même sens pour que les reflets de l’ouvrage ne comportent aucune variation. Les motifs ornementaux qui entourent le motif principal sont brodes au point linéaire comme les contours, et peuvent être accompagnes de petits points de croix isolés qui ajoutent une ondulation au dessin.

Le point d’assise d’aujourd’hui

La broderie d’Assise, bien qu’elle soit profondément enracinée dans la tradition, est peut être une des broderies qui s’adaptent le mieux aux modes actuelles dans les vêtements comme dans la décoration. Jadis il existait sur le marché, des tissus tout prêt pour ce genre de broderie (par exemple la toile des Flandres avec des parties tissées nattées, à trame régulière) qui facilitaient le travail des brodeuses. On utilisait ce type de toile damassée, essentiellement pour faire des serviettes de toilettes que l’on rehaussait d’un point d’Assise, comme par exemple, les trois motifs brodés sur les serviettes ci-contre. Aujourd’hui, si l’on veut utiliser un autre tissu que l’étamine, il suffit de bâtir un canevas sur le tissu, afin de broder à points comptés, puis d’effiler le canevas, la broderie terminée.

La connaissance de certains détails techniques permet une plus grande rapidité et plus de perfection dans la réalisation du point d’Assise.

  1. les fils de la toile de base sur lesquels cous brodez doivent être ni trop gros ni trop espacés, afin d’éviter des points de broderie trop grands et trop long. Les dimensions du point de croix ou du point devant dépendent donc de la trame de la toile, plus la trame est large, plus le point est grand.
  2. Nous n’insisterons jamais assez sur l’utilité de faire un échantillon
  3. Les agrandissements éventuels du dessin doivent être faits en hauteur et en largeur et non pas dans un seul sen, par conséquents chaque croix du schéma doit être remplacée pour l’agrandissement par quatre croix disposées en carré.
  4. Pour obtenir une symétrie parfaite, il faut commencer à broder le motif en partant du centre pour aller vers le bord ou l’angle et compléter cette partie avant d’entreprendre la seconde moitié.
  5. Pour plus de précision, centrez le dessin par rapport aux deux perpendiculaire de l’ouvrage.
  6. Au départ , calculez avec précision la quantité de tissu qui doit séparer le dessin et l’ourlet.

Les motifs au point linéaire

Ces motifs typiques peuvent être utilisé tout seuls sans être complétés par des fonds au point de croix. Il s’agit de dessins très simples, recommandes pour les débutants et dont le résultat final est tout a fait satisfaisant. Ces motifs linéaires conviennent parfaitement au linge de maison et aux vêtements d’enfants, mais ils peuvent aussi décorer des bordures de jupes, de blouses, de gilets ou de vestes. Pour cette broderie, il est particulièrement important de disposer d’une toile à trame large qui permette de compter facilement les fils. Les tissues de grosse laine rustique donnent aussi d’excellents résultats.
Comme vous pouvez le remarquer sur les échantillons, le point linéaire peut se broder dans n’importe quel sens à condition de faire les points en diagonale avec beaucoup de soin? Une tension irrégulière du fil déforme facilement l’ouvrage, une tension excessive risque de faire plisser la toile et de déformer la marge de separation entre le tissu et la broderie. une tension trop lâche laisse des fils se soulever et rend un motif irrégulier. En outre, le risque de tirer les fils avec la pointe du fer à repasser et d’abimer la broderie est grand.

Sur le premier échantillon l’ouvrage est brodé uniquement en ligne droite, c’est à dire que l’aiguille est toujours piquée dans la toile à la verticale ou à l’horizontale.

broderie d’Assise 1

Le second échantillon est réalisé tout en diagonale, dans ce cas l’aiguille entre et sors de la toile en position oblique, la pointe vers la droite ou vers la gauche, vers le haut ou vers le bas, suivant les exigences de la broderie.

broderie d’assise 2

le troisième échantillon, les points droites et les points en diagonale se succèdent

broderie d’assise 3

n

Publié le Laisser un commentaire

Les coutures invisibles.

Il est parfois nécessaire lors de la pose d’une pièce dans le tricot, de faire une couture sur l’endroit du jersey, c’est à dire de reformer des mailles envers. Ce procédé est également utilisé pour assembler des pièces tricotes en cotes ou en point mousse.

La couture au point de maille sur l’envers du jersey

Les mailles que vous devez réunir doivent se trouver sur deux aiguilles face à face et l’une au dessus de l’autre, l’envers de l’ouvrage tourné vers vous. Piquez l’aiguille de bas en haut et de l’avant vers l’arrière dans la première maille de la rangée inférieure, puis de bas en haut, mais de l’arrière vers l’avant dans la première maille de la rangée supérieure.*Piquez l’aiguille de haut en bas et de l’avant vers l’arrière dans la maille suivant de la rangée supérieure, puis de haut en bas, mais de l’arrière vers l’avant, dans la même maille que précédemment de la rangée inférieure. Piquez l’aiguille de bas en haut et de l’avant vers l’arrière dans la maille suivante de la rangée inférieure puis de bas en haut, mais de l’arrière vers l’avant dans la même maille que précédemment de la rangée supérieure* Répétez de * à * sur les deux rangées de mailles à assembler.

jersey

La couture au point de maille dans le point de mousse.

Il faut interrompre l’ouvrage de la sorte que la rangée supérieure corresponde à un rang à l’endroit et la rangée inférieure à un rang à l’envers. *Piquez l’aiguille de droite à gauche dans les deux premières mailles de la rangée inférieure de l’avant vers l’arrière et de l’arrière vers l’avant. Puis piquez l’aiguille de bas en haut et de l’arrière vers l’avant dans la première maille de la rangée supérieure puis le haut en bas et de l’avant vers l’arrière dans la maille suivante de la rangée supérieure. Reprenez de * à * en piquant l’aiguille en premier dans le deuxième maille du groupe de deux mailles précédent. Travaillez ainsi toutes les mailles des deux rangées à réunir.

point mousse

La couture au point de maille dans les cotes.
il suffit de combiner les techniques des maille à l’envers et des mailles à l’endroit, mais en respectant bien le sens des mailles de façon à ce qu’elles ne soient pas tordues.

les côtes
Publié le Laisser un commentaire

Poupée chiffon Tartine

smart

Fournitures:

50 g de grosse laine marron clair, de la toile blanche, es chutes de tissu de différentes couleurs de la dentelle, du ruban, un bouton demi boule rouge, de la feutrine noire et rose, du kapok pour le rembourrage, un crayon de couleur rose, un crayon noir.

Réalisation

Patron: Sur du papier Kraft quadrille de carreaux de 5cm de coté reproduisez le patron à grandeur réelle Tracez le en passant par les mêmes lignes des carreaux de la fig1 .

Ce patron se compose de10 pièces: 1-corps, 2-bras, 3- manche, 4- jambe, 5- semelle des chaussures, 7- bande du tour des chaussures, 8- dessus des chaussures, 9- Robe, 10- tablier.

Fig 1

Découpez dans la toile blanche (2fois le corps, et 4 fois les bras et les jambes) Taillez dans les chutes de tissu, les vêtements e dans la feutrine rose les chaussures. Préparez la coiffure pour cela, coupez les brins de laine d’environ 50 cm de long et disposez les parallèlement les uns a cote des autres Puis nouez les par le milieu avec un brin de laine et avec un ruban, attachez chaque mèche à environ la moitie de sa longueur. Réunissez entre elles les 2 faces du corps, des bras et des jambes, bâtissez puis piquez à la machine. Retournez les et rembourrez les. Réunissez les jambes au corps (Fig 1et2).

Fig 2

Pour les chaussures, fixez le dessus à la bande du tour, puis assemblez la semelle et fixez la semelle et fixez chaque chaussure au bas d’une jambe après l’avoir au préalable rembourré (Fig 3).

Fig 3

Préparez la robe, froncez la dans le haut et posez une dentelle dans le bas. Fixez la à points glissés autour du cou en répartissant les fronces. Posez une dentelle au bas de chaque manche et fermez les en rond. enfilez les sur les bras, et fixez ceux ci de chaque coté du buste de la poupée (Fig4).

Fig 4

Fermez en rond chaque jambe de culotte, puis enfilez les et fixez en haut de la jambe (Fig 5).

Fig 5

Resserrez le bas de chaque jambe avec le ruban. Faites un petit rentré autour du tablier, piquez le à la machine et fixez de chaque cote un ruban. Nouez le autour de la taille de la poupée. Fixez la perruque par quelques points serres sur le dessus de la tête (Fig 6).

Fig 6

dessinez le visage, pour les yeux découpez 2 ronds dans la feutrine noire, collez les et pour le nez posez un bouton entre eux. Dessinez avec le crayon rose un rond pour chaque joue, et tracez une ligne courbe pour indiquer la bouche (Fig 7)

Fig 7
Publié le Laisser un commentaire

Une robe à l’orientale

Cette robe était à l’origine un vêtement masculin porté en Haute Égypte. Réalisé en coton, elle est fraiche et très agréable à porter les soirs d’été.

Taille 40

Fournitures:

6 m en 90 de large de toile de coton à fines rayures, 1,30m de ganse de 1cm de large, 1 m de cordelière multicolore pour la ceinture, deux tubinos de fil assorti, du papier Kraft.

Patron: Sur du papier Kraft quadrille de carreaux de 5cm de coté reproduisez le patron à grandeur réelle Tracez le en passant par les mêmes lignes des carreaux de la fig1.

Ce patron se compose de de 7 pièces : 1- devant, 2-demi dos, -3-coté, 6- demi manche, 5-fond de poche 6- parmenture devant du col, 7-demi parmenture dos du col

Coupe.

Prenez dans le métrage de tissu un coupon de 1,50m et pliez le en deux endroit contre endroit. Épinglez dessus les pièces 2 (Dos), 6 et 7 (parmenture col), placez le milieu du dos le long de la pliure du tissu, comme indiqué sur le plan de coupe (Fig 2A). Coupez ces trois pièces, en laissant une marge de 1cm pour les coutures et de 3 cm dans le bas du dos, pour l’ourlet.

robe égyptienne Fig 2A

Coupez le reste du métrage en deux coupons de 2, 25m, placez ces deux coupons à plat l’un sur l’autre endroit contre endroit. Épinglez dessus les pièces 1 (devant), et 3 (Coté), 4 (manche) et 5 (fond de poche) en respectant le droit fil du tissu, comme indiqué sur le plan de coupe (Fig 2B),, Remarquez les manches prises dans le travers des rayures. Coupez ces quatre pièces en laissant une marge de 1cm pour les coutures et de 3 cm pour les ourlets.

robe égyptienne Fig 2B

réalisation

Avec un fil de bâti , marquez le milieu dos, le milieu des panneaux de coté (pieces3), le milieu des manches, puis l’emplacement des poches et les points de repère A, B puis C et D. Fermez les manches par une couture entre A et B. Elles sont fendues de B jusqu’en bas, faites un rentré au bord des fentes et un ourlet au bas des manches, piquez à la machine. Préparez sur les panneaux de coté, l’ouverture de la poche, placez sur la fente une bande de tissu de 23 cm sur 8 cm, endroit contre endroit, piquez pour former un bord passepoilé. Complétez en posant le fond de poche sur l’envers à l’emplacement indiqué, piquez à la machine. Assemblez les panneaux de coté et les manches en faisant correspondre les points A. assemblez le dos et les devants aux pièces de coté, piquez et repassez les coutures ouvertes. Repliez le bord des devants et piquez les jusqu’en bas. Posez les parmentures, autour de l’encolure, endroit contre endroit, piquez, faites quelques crans sur les bords et retournez les sur l’intérieur de la robe. Posez la ganse à cheval sur le bord de l’encolure et sur le devant jusqu’au point C, Laissez à cette hauteur 15 cm de ganse libre. sur le point D fixez 15 cm de ganse à nouer avec les 15 cm de ganse laissés libre au point C. Ouvrez les fentes des cotes et le bas de la robe, puis piquez à la machine.

Publié le Laisser un commentaire

Le patron de base des cols

Pour faire un col, il faut d’abord déterminer parmi tous les modèles le type de col que vous désirez réaliser. Il existe des cols droits pour les chemises de sport, des cols droits et verticaux comme le col d’officier ou col « Mao », des cols plates avec ou sans revers, et enfin des cols montants.

Comment prendre les mesures

l’unique mesure nécessaire est celle du tour de cou, en la prend en enroulant le mètre ruban autour de la base du cou, sans serrer

Les cols droits

smart

le col rond

Tracez avec l’équerre un rectangle mesurant en longueur la moitie de la dimension du tour de cou, et en largeur 6 à 8cm (A-B-C-D Fig 1). Mesurez 2cm de D vers A (E) et 8 cm de D vers C (F), joignez E et F par une petite courbe qui représente la partie avant de l’encolure.arrondissez l’angle A en dessinant une courbe régulière de E sur la ligne A-B.

le col pointu

les pointes de ce col peuvent être droites, écartées, et plus ou moins longues. La figure 2A présente un col normal à pointe droite, tracez le rectangle A-B-C-D à partir des même dimensions que celles du rond point, dessinez la courbe de E à F en utilisant également le même procédé. Prolongez la ligne B-A de 6 cm (A’) et joignez la pointe A’ à E.

La figure 2B présente un col a très longues pointes, tracez le rectangle A-B-C-D et la courbe de E à F, comme pour les autres cols, puis dessinez une ligne diagonale dans l’angle A, partageant cet angle en deux parties égales et dépassant le rectangle de la longueur souhaitée pour celle de la pointe du col, Joignez A’ au point E.. Mesurez 0,5cm de B vers C (B’) et complétez le col en joignant B’ et A’ par une légère courbe. La figure 2C présente un col a pointes écartées, tracez le rectangle A-B-C–D et la courbe E-F comme précédemment.Mesurez 1,5 cm de A vers B (G). Joignez le point E et le point G par une ligne oblique, en la prolongeant hors du rectangle de la longueur que vous désirez (G’). Mesurez 1 cm de B vers C (B’) et complétez le col en joignant G’ et B’ par une légère courbe.

le col avec un pied de col

Préparez le rectangle 4-B-C-D mesurant en longueur la moitie de la dimension du tour de cou et en largeur 7 à 8 cm (Fig3). Mesurez 1cm de D vers A (E) e t 5cm de D vers C (F), joignez F et E par une petite courbe, que vous prolongez de 2 cm hors du rectangle avec la même inclinaison (E’). Mesurez 3cm de C vers B (G) et à partir de ce point tracez la ligne du pied de col G-H parallèle à la ligne C-F-E-E’. . Dessinez l’extrémité du pied de col en arrondissant de H à E’, La pointe (i) Mesurez 0,5 cm de A vers B (L) et tracez le début de la pointe u col en joignant H et L, puis en prolongeant cette ligne hors du rectangle (L’). Complétez la pointe en joignant L’ à B par une légère courbe, aboutissant à la moitie à peu prés de la ligne A-B du rectangle.

Le col d’officier ou col « Mao »

Tracez le rectangle A-B-C-D, mesurant en longueur la moitie de la dimension du tour de cou et en largeur le double de la largeur définitive que vous désirez lui donner (Fig 4). Divisez la ligne A-D en deux (E) ainsi que la ligne B-C (F) Tracez la première ligne courbe en partant de E pour aboutir au milieu de la ligne D-C. Tracez à partir de F une ligne parallèle à la courbe C-E se terminant dans l’angle A. Fermez l’extrémité du col, en traçant une perpendiculaire à partir de E, pour aller en angle droit sur la ligne F-A (G) Arrondissez l’angle du col si vous le désirez.

Les cols plats

en pointe ou rond, pour obtenir le patron d’un col plat, il faut utiliser les patrons de base du devant et du dos du vêtement, que ce soit pour un chemisier, une robe ou une veste.Assemblez les épaules du devant et du dos, en formant bien la ligne d’encolure et en faisant chevaucher de 2 à 3 cm l’extrémité de l’épaule.
Épinglez les à plat sur une feuille de papier Kraft, puis dessinez la forme du col en pointe, de la largeur que vous desirez (Fig 5). Normalement tout le col doit avoir la même largeur, mais vous pouvez si vous le souhaitez agrandir les pointes ou les arrondir, l’encolure peut être plus ou moins profonde. Dans tous les cas, le col doit être dessiné à partir de l’encolure des patrons de base du devant et du dos assemblés. Tracez à la roulette uniquement les lignes de contour du col, détachez les patrons du devant et du dos et taillez dans le papier Kraft, le col plat que vous avez choisi de réaliser.

smart

Les cols montants

En pointe ou rond: Ce même col peut être transformé en col montant, en utilisant le procédé suivant: suivez les instructions données pour le col plat, en élargissant légerement l’encolure, le col montant à tendance à serrer davantage le cou et devenir gênant.Tracez à la roulette les contours du col et la ligne de l’épaule, détachez les patrons du vêtement et taillez le col, faites sur le contour exterieur, trois petites pinces, plus ou moins profondes, pour qu’il se redresse en partie. L’emplacement de ces pinces est le suivant: La première, la plus profonde, se place sur la ligne d’épaule, la seconde entre le milieu du dos et l’épaule, la troisième et la moins profonde entre le milieu du devant et l’épaule (Fig 6A). Fermez les pinces (Fig 6B) et épinglez ce patron sur du papier Kraft, dessinez le sans les pinces, en égalisant les inévitables imperfections de la courbe intérieure et de la courbe extérieure du col.

Publié le Laisser un commentaire

Les manches

Contrairement à ce qui peut se faire avec les autres patrons de base (la jupe, la robe, etc…) Il n’est pas possible d’utiliser le patron de base de la manche directement dur le tissu pour le couper tel quel. Il faut d’abord déterminer le type de manche que vous souhaitez obtenir, puis tirer du patron de base un patron en papier de la forme. Deux phases sont essentiels dans la réalisation d’un patron de manche, quelle que soit la forme, la façon de plier le papier.A partir du patron de base pour avoir la manche entière et le déplacement de la couture.

Du patron de base au patron de la manche

Choisissez comme exemple, une manche classique ajustée, avec une longue pince cousue à partir du coude jusqu’au poignet. Prenez le patron de base de la manche, puis réglez l’inclinaison de la ligne qui va du coude au poignet, au moyen d’une pince à la hauteur du coude et dont la profondeur varie suivant l’inclinaison désirée (Fig 1).

manche Fig 1

Pliez un morceau de papier en deux et appliquée dessus le patron de base de la manche, placez la longueur le long de la pliure jusqu’au coude (A-B). Marquez sur le papier avec la roulette, le tracé du dessous de la manche (C-D) sa courbe creuse (D-A) sur la ligne (G-H) et la ligne du coude (I-B). Coupez le papier en suivant les bords du patron de base en partant du coude (B) et en contournant la manche jusqu’à A. Séparez le papier du patron de base, ouvrez le papier et posez le à plat ‘(Fig 2A).

manche Fig 2A-2B


Coupez un des cote le long de la courbe de la partie arrière de la manche. Vous avez alors une manche entière d’un seul morceau, mais la couture du dessous de bras ne se trouve pas dans le prolongement de la couture de coté du buste. Pour remédier à cela il faut déplacer la couture de la manche dessinez sur la partie arrière (Fig 2B) sur une bande de 2 à 3 cm de large. Coupez et rapportez la sur la partie avant de la manche. Cette bande doit correspondre avec le haut haut de la manche. Elle doit se trouver à 5mm du creux du coude, se rapprochez de la ligne du poignet et même la dépasser. Pour faire correspondre parfaitement le bord de cette bande avec la ligne de la partie avant de la manche, il faut faire une petite pince au niveau du creux du coude (X) sur le coté extérieur de la bande (Fig 2B). Modifiez la ligne du poignet comme le montre le schéma.

La manche avec les pinces au coude.

Modernisez la manche précédente en déplaçant la pince du coude et en la mettant sur la partie arrière, où elle sera moins visible. Pour cela coupez sur la partie arrière de la manche, le long de la ligne du coude de C à B. Formez une pince de 7 cm de longueur, plus ou moins profonde selon le modèle (Fig 3).

manche Fig 3

Cette petit pince peut être supprimée sur une manche en lainage, qui se « travaille » bien au fer. En résorbant le tissu sur la ligne arrière de la manche (C-C’) et en le détendant légèrement sur la ligne du coude (B). Vous obtenez une ampleur équivalente à celle donnée par une pince.

La manche chemisier

Posez le patron de base de la manche sur le papier plié et deux, comme vous l’avez fait pour les manches précédentes, mais prolongez la ligne du poignet jusqu’à à la pliure du papier (C Fig 4A). Comme précédemment reportez le tracé du dessous de bras sur le papier avec la roulette, coupez le papier en suivant les bords du patron de base. Mettez votre manche en papier à plat, et déplacez la couture de la manche, comme expliqué plus haut (Fig 4B).

smart

Marquez en bas l’emplacement de la fente d’ouverture en comptant 1/4 de la dimension A-B à partir de A, sa hauteur varie entre 7 et 9 cm. Mesurez sur la personne le tour du poignet (Fig 4C) puis dessinez un rectangle de la largeur équivalente à deux fois celle du poignet et de la même longueur que le tour du poignet , plus 5cm ou 6cm d’aisance. Pour confectionner la manche commencez par poser la patte d’ouverture, réduisez l’ampleur du bas de la manche à la dimension du poignet, soit par des fronces, soit par des petits plis souples, disposes uniquement sur la moitie de la manche, située de part et d’autre de la fente.

manche Fig 4C

La manche pagode

Appliquez sur le papier ^plie en deux, le patron de base de la manche, sans faire de pince au coude (Fig 5A) seul le haut de la courbe de l’entournure (A) doit se placer à la pliure du papier en haut tandis que le bas de la manche doit être écarté pour obtenir l’ampleur désirée.Prolongez la ligne du poignet en lui laissant la même inclinaison jusqu’à la pliure (B), mais en arrondissant légèrement comme pour les autres manches, coupez les bords, mettez la manche à plat, puis d »placez la couture. Ce style de manche est particulièrement recommandé pour les robes et les chemisiers « habillés ».

manche Fig 5

La manche ballon froncée

Appliquez le patron de base de la manche sur le papier plié en deux, la ligne de la longueur de la manche jusqu’au coude( A-B) placée le long de la pliure du papier (Fig 6A).

smart

Marquez avec la roulette les contours et la longueur déterminée pour la manche ballon (C-D), coupez les contours, puis déplacez la couture, comme d’habitude. Arrivée à ce stade, vous avez déjà une manche courte normale, si vous désirez une manche très froncée, dessinez sur le patron en papier 6 ou 8 bandes (Fig 6B). Numérotez les bandes et coupez les sur chaque trait en les séparant complétement seul le haut de la première et de la dernière bande doit rester joint à la seconde et à l’avant dernière bande (Fig 6C).

manche Fig 6C

Sur un papier plié en deux tracez une une ligne horizontale et en prenant cette dernière comme base, appliquez les bandes dans l’ordre numérique. Laissez entre chaque bande le même espace variable selon le genre de tissu que vous utilisez et le nombre de fronces qui vous désirez obtenir. Écartez la première et la dernière bande, seulement sur leur base et sur environ 1,5cm. Dessinez le contour de la manche, égalisant les extrémités des bandes et en rehaussant la tête de la manche de 1,5cm. Tracez la ligne du bas, en l’arrondissant au centre sur 1cm